Yokohama 160×600
B.R.M 160×600

F1 – GP de Monaco : Sergio Perez règne sur le Rocher

De fortes chutes de pluie ont perturbé le bon déroulement de cette course. Le départ de celle-ci a été lancé avec une bonne heure de retard pour finalement se terminer 2 heures plus tard. L’épreuve a été très animée et a vu « Checho » remporter sa 1ère victoire de la saison.

On attendait Charles Leclerc et on n’a pas été déçu, car après avoir décroché la pole, il menait aisément la course. Mais c’était sans compter sur une erreur stratégique de son équipe qui le fit rétrograder pour finalement finir au pied du podium princier.

Sergio Perez surnage

Red Bull continue d’engranger des gros points alors que Ferrari a véritablement pris l’eau.

Une épreuve se déroulant dans des conditions météorologiques particulières réserve toujours des surprises et cela a été le cas en principauté ! Le départ, sous safety car, permettait à Charles Leclerc de rapidement prendre son envol. Alors que ce dernier semblait parfaitement maîtriser son sujet, les stratèges de Ferrari s’équivoquèrent sur toute la ligne. Bien que la piste s’asséchât, ils lui firent monter des pneus intermédiaires, au contraire de son co-équipier Carlos Sainz qui avait insisté pour qu’on lui monte des slicks. Du coup, l’enfant du pays se vit contraindre de retourner aux stands quelques tours plus tard afin de changer ses gommes mais cela lui fit définitivement perdre ses chances de s’imposer. Quel gâchis pour Charles Leclerc qui pensait enfin pouvoir triompher devant son Altesse Sérénissime Albert.

A l’inverse de l’équipe au Cheval Cabré, l’équipe au Taureau Rouge a été d’une efficacité redoutable. Une excellente stratégie qui, malgré les nombreux aléas de course, a été récompensé par la victoire de Sergio Perez, dont le timing de l’arrêt au stand aura tout simplement été parfait. Une semaine après une course frustrante, le Mexicain a su gérer la pression de Carlos Sainz pour s’imposer dans les rues de Monaco. Max Verstappen, assez discret durant le week end, monte quant à lui sur la 3ème marche du podium confortant ainsi sa place de leader

George Russell encore devant Lewis Hamilton

Dans le duel britannique de l’écurie Mercedes, c’est une fois encore George Russell qui s’en sort le mieux. Parti de la 6ème place, il finit un rang de mieux durant la course.

Lewis Hamilton, quant à lui, n’a jamais pu trouver l’ouverture sur Alonso, passant ainsi une bonne partie de la course derrière le vétéran espagnol. L’entrée en piste de la safety car, puis un drapeau rouge, consécutifs à un gros crash de Mick Schumacher n’y changera rien.

Mick Schumacher est-il las ?

Une (nouvelle) course à oublier pour Mick Schumacher. A nouveau dominé en qualification par son équipier, Kevin Magnussen, le pilote allemand a fois encore vu sa course stoppée par une sortie de piste. Dans les rues de Monaco, cela est d’autant plus spectaculaire. La vision de sa voiture coupée en deux a fait froid dans le dos. Fort heureusement, bien que sonné, il réussit à s’extraire de la carcasse de la Haas et donna rapidement de nouvelles rassurantes.

Toutefois, après 7 Grand Prix, le bilan n’est pas réjouissant pour le fils de Michaël. Très nettement dominé par son équipier danois, il serait temps pour lui d’hausser le niveau. On espère qu’il retrouvera rapidement la confiance en vue des prochains Grand Prix, sans doute cruciaux quant à son avenir dans la catégorie reine.

Bottas toujours là !

On ne saurait ne pas tarir d’éloges sur le pilote finlandais. Une fois encore il ramène son Alfa Roméo dans les points. Une nouvelle performance solide qui lui permet de se classer à un beau 9ème rang. L’équipe de Hinwil reste à la 5ème place des constructeurs, avec un petit point d’avance sur Alpine.

Guanyu Zhou continue son apprentissage. Sa course se terminant par une modeste 14ème position.

L’avis de Sport Auto

L’équipe Ferrari rate une fois de plus le coche malgré des performances supérieures à Red Bull. Cela commence à faire beaucoup pour l’écurie chère à Mattia Binotto. Certes, Monaco est un circuit particulier et la moindre erreur ne pardonne pas. Mais comme l’a dit Charles Leclerc, « nous ne pouvons pas faire ça ». En vue de gagner le championnat, le quota d’erreurs est désormais rempli et les prochaines approximations se paieront assurément très cher !

Crédits Photos: @RedBull-Getty Images / Red Bull Content Pool, @ Formula 1® Racing, @Pirelli – Photo by Mark Sutton / LAT Images

 

Related posts