Vide
Jok 160X600

Rallye du Mont-Blanc Morzine 2023 – Le résumé de la course des modernes

 

LES FORCES EN PRESENCE

Comme en 2022, le Rallye du Mont-Blanc Morzine intègre le Championnat suisse des rallyes 2023. Seule une vingtaine d’équipages helvétiques font partie des plus de 300 engagés, toute catégorie confondue. On y retrouve les principaux animateurs du général du Championnat soit les Michellod, Althaus, Coppens et autre Maret.

 

Après leur impasse au Rallye Bourgogne Côte Chalonnaise, on note également la présence des Champions suisses des rallyes en titre, Jonathan Hirschi et Michaël Volluz. Pour la première fois depuis sa mésaventure au Rallye Monte Carlo (NDLR : incendie de leur Polo R5 avec des blessures du navigateur), on retrouve le Valaisan Volluz aux côtés de son compère Neuchâtelois.

 

Notons également le retour de Marine Maye aux côtés de Yohan Loeffler et sa Citroën C3 Rally2 avec laquelle il a fait bonne impression lors du dernier Rallye du Chablais. L’équipage Tettamanti-Glaus bénéficie du prix remporté l’année passée dans le cadre du Trophée Greg Hotz Rally Parts pour emmener une Skoda Fabia Rally2 sur cette épreuve. A signaler également l’absence de Stefano Mella, en convalescence après avoir cassé sa main.

 

Dans les catégories inférieures, signalons la participation d’une nouvelle Clio Rally3 aux mains de Cédric Baiker – Pierre Dupont. Courant sous licence française, la Chablaisienne Mireille Vidueira et sa copilote Mélanie Tendille emmènent leur Fiesta Rally3 dans la quête du titre de Championnes féminines françaises.

 

 

UNE LONGUE PREMIERE JOURNEE

Les équipages affrontent sept spéciales le vendredi. Outre les six spéciales disputées de jour, les concurrents doivent également parcourir la dernière spéciale, Morzine – Montriond Lac, dans la nuit.

 

Le plus véloce au lancement des hostilités n’est autre qu’Hirschi qui prend la tête dès la première spéciale… pour ne plus la quitter. Coppens et Michellod suivent toute la journée dans un mano à mano passionnant. Hirschi ne laisse filer qu’un seul scratch à Michellod mais c’est Coppens qui se montre le plus rapide derrière Hirschi au moment d’entamer la dernière spéciale du jour.

 

Dans ce dernier chrono, Coppens-Roux partent en tête à queue et laissent filer de précieuses secondes (18 sur Michellod) pour terminer la journée au troisième rang. Derrière le trio de tête, on retrouve Sacha Althaus et sa sœur Coline Althaus devant Pinto-Greppin, Maret-Cler et Loeffler-Maye.

 

SAMEDI POUR CONFIRMER

Lors de la deuxième journée de course, Michellod-Fellay réalisent les trois premiers scratchs avant que Coppens-Roux ne répliquent dans l’ES11. Jonathan Michellod y touche une pierre et endommage sa Skoda. Il répare sur le routier et parvient à reprendre la route mais sera toutefois pénalisé de 10 secondes pour avoir pointé avec 1 minute de retard au CH.

 

Dans la plus longue spéciale du rallye (29.1 km) courue l’après-midi, Hirschi-Volluz signent le meilleur temps, juste devant Coppens qui imprime un rythme soutenu sur cette fin du rallye. Reprenant confiance au fil des spéciales après leur sortie au Rallye Bougogne Côte Chalonnaise, il réalise encore le meilleur temps dans la dernière spéciale du rallye pour terminer au deuxième rang du général derrière Hirschi et devant Michellod.

Sergio Pinto et Charlène Greppin réalisent un bon rallye et terminent au quatrième rang soit devant les Rally2 de Maret-Cler, Loeffler-Maye et Althaus-Althaus. Ces derniers perdent gros dans une crevaison dès l’entame de la journée de samedi.

 

Yohan Surroca termine au huitième rang helvétique et se place au cinquième rang Junior de la Stellantis Motorsport Rally Cup. Pour leur premier rallye de l’année, les Tessinois Tettamanti-Glaus parviennent à rejoindre l’arrivée malgré quelques mésaventures, notamment dans la spéciale de nuit.

On retrouve également Ismaël Vuistiner et Florine Kummer tout sourire à l’arrivée de leur premier rallye de la saison (10èmes Suisses). Les 208 R2 de Pastor-Derivaz et Bellon-Cottet (SR) rejoignent également le podium final à Morzine aux 11èmes et 12èmes rangs respectivement.

 

Parmi les déçus, on compte plusieurs victimes de soucis mécaniques (Aebi-Vuffray, Kilchenmann-Kargl, Craviolini-Micheloud) tandis que Baiker-Dupont doivent jeter l’éponge, radiateur endommagé suite à une touchette.

 

UNE VALAISANNE VIDUEIRA AU TOP DU RALLYE FRANÇAIS

En mars dernier, à l’occasion sa soirée de présentation, nous vous rapportions les ambitions légitimes de Mireille Vidueira et de sa navigatrice Mélanie Tendille pour leur saison 2023. L’objectif avoué n’était autre que devenir Championnes féminines de rallye en France voisine !

 

Au terme de la sixième manche du Championnat français, le sympathique duo s’adjuge le titre, avant même de disputer les trois dernières courses de la saison. Sport-Auto.ch félicite Mireille et Mélanie pour ce titre amplement mérité !

Signalons encore que le rallye a été remporté, pour la septième fois, par la paire Bonato-Boulloud devant Rossel-Mercoiret et Margaillan-Marsault. Meilleurs ‘performers’ du rallye, Eric Camilli et Thibault de la Haye, finissent au quatrième rang à 1’09 »5 du vainqueur après avoir écopé de 1’10 » de pénalité avant même de débuter la course (excès de vitesse lors des reconnaissances). Quentin Gilbert et Alexis Maillefert (Alpine A110 RGT) terminent en tête des voitures 2 roues motrices, au sixième rang du général.

 

Les Suisses terminent respectivement 12èmes (Hirschi-Volluz), 15èmes (Coppens-Roux) et 16èmes (Michellod-Fellay) du général, démontrant ainsi une nouvelle fois l’excellence du Championnat de France par rapport au Championnat suisse.

 

NB : Les résumés des VHC et des trophées seront traités dans un article dédié

 

Crédits photographiques : Nuno Ferreira / Sport-Auto.ch

Related posts