Yokohama 160×600
Vide

Rallye du Mont-Blanc 2022 – La course des modernes

 

Pour la quatrième épreuve du Championnat suisse des rallyes 2022, les équipages helvétiques se sont retrouvés en France voisine. C’est dans le cadre du Rallye du Mont Blanc, autour de la station de Morzine, que se sont affrontés les suisses.

 

LES FORCES EN PRESENCE

Parmi les très nombreux équipages engagés (320 au total !), on retrouve les principaux animateurs du championnat suisse des rallyes avec notamment les favoris Jonathan Hirschi – Michaël Volluz, Jonathan Michellod – Stéphane Fellay et Mike Coppens navigué pour l’occasion par son ami Christophe Roux et retrouvant une Skoda Fabia Rally2 similaire à celle qui l’a conduit au titre 2021. A noter les absences prévues d’Ivan Ballinari et Cédric Althaus.

 

Parmi les engagés, on retrouve également le duo valaisan Sergio Pinto – Sophie Barras avec leur Alpine A110 ainsi que Sacha Althaus – Lisiane Zbinden (Clio Rally4), Thibaut Maret – Grégory Maître (208 Rally4) et Nicolas Lathion – Yannick Schriber (Clio Rally4). Courant cette année dans le cadre du championnat de France, la chablaisienne Mireille Vidueira et sa Ford Fiesta Rally3 croise pour la première fois cette année ses amis helvètes.

On retrouve également 3 équipages au volant de Clio Rally5 avec notamment les juniors Guillaume Girolamo – Benjamin Bétrisey et Yoan Loeffler – Estelle Claudel. Le valaisan Ismaël Vuistiner est lui navigué pour la première fois par son ami Jérôme Rey.

 

Parmi les anciennes Clio de la catégorie N3, on note la présence de Philippe Broussoux, navigué par Florine Kummer, Olivier Ramel – Florian Barrachin, Alexandre Cruz – Alissia Ramel et Claude Aebi  – Justin Vuffray. En Peugeot, il y a Laurent Rossi – Timothée Perruchoud (206), Yvan Thierrin – Pierre Dupont (208) et les tessinois Simone Tettamanti – Romina Bortolotti (208).

 

Enfin, signalons encore la présence de Xavier Carrard – Gilbert Balet en Mitsubishi Lancer Evo IX, Kévin Marzolo – Grégory Besse en Citroën DS3 R3.

VENDREDI DECISIF

La pluie tombée durant la nuit a largement compliqué la tâche des équipages en ce vendredi matin. Parti dans un rythme élevé dès l’entame de la course, Hirschi marque les esprits d’entrée de jeux. Il réalise tous les meilleurs temps de la journée, prenant logiquement un avantage certain sur ses contradicteurs, Coppens et Michellod.

 

Moins en verve que lors du Rallye du Chablais, le jeune Jonathan Michellod voit sa course perturbée par deux crevaisons. Quant à Mike Coppens, il ne cache pas sa joie de retrouver une Fabia Rally2 qui lui rappelle les bons souvenirs de son titre de champion suisse. C’est désormais dans le giron de l’équipe Balbosca que Mike évolue.

 

Sans surprise, Pinto et son Alpine se placent au quatrième rang au terme de la journée, non sans avoir réalisé deux troisièmes temps, devant la Rally2 de Michellod. Les conditions délicates du matin n’auront pas facilité la tâche de Sergio avec sa 2RM à propulsion.

Parmi les Clio, Vuistiner tire son épingle du jeu sur les routes mouillées de la matinée. Lathion réalise des chronos intéressants mais est pénalisé par quelques soucis, notamment de freins. Le junior Girolamo tient le rythme et parvient à tenir la dragée haute à Maret et sa 208 Rally4. Carrard et Marzolo suivent avec leur Mitsu et Citroën respectives.

 

Après leur impressionnante cabriole lors du Rally di Alba, les jurassiens Althaus – Zbinden essaient de reprendre confiance mais doivent malheureusement jeter l’éponge après seulement deux spéciales. D’abord ennuyés par un capteur récalcitrant dans l’ES1, ils parviennent à réparer lors de la première assistance avant de devoir laisser leur Clio sur le bord de la route dans l’ES2, cardan en berne. Ils repartiront en Super Rallye le samedi mais devront définitivement jeter l’éponge avec un nouveau problème de cardan.

 

SAMEDI EN GUISE DE CONFIRMATION

En ce samedi matin, les routes sont à nouveau mouillées par la pluie de la nuit et les quelques gouttes au lever du jour. De quoi compliquer une nouvelle fois les choix de pneus pour les pilotes. Avec certaines spéciales sèches, le meilleur compromis doit être trouvé. C’est ainsi que, par exemple, Pinto et Vuistiner partent en pneus slicks sur les routes humides, pariant sur l’assèchement de la route.

 

Hirschi confirme ses bonnes dispositions dans la première spéciale avant de devoir s’incliner pour la première fois du rallye face à un Michellod de retour aux affaires. Le neuchâtelois reprend l’avantage dans les quatre spéciales suivantes, avant d’en lâcher un peu dans la dernière, s’assurant ainsi une belle victoire, sa deuxième de la saison après Alba.

 

Seul pilote de tête à rouler en Pirelli, Coppens est satisfait des bonnes sensations à bord de la Skoda Fabia qui remplaçait avantageusement la Citroën C3 qu’il avait roulé lors des trois précédentes épreuves. Nul doute qu’au volant de la Fabia de Balbosca, réglée aux petits oignons, Mike fera encore des étincelles cette saison.

 

En manque de réussite avec ses deux crevaisons et moins ‘tranchant’ qu’à son habitude, Jonathan Michellod assure l’essentiel en terminant sur la troisième marche du podium. Pinto finit au quatrième rang malgré quelques inquiétudes avec sa mécanique le samedi.

Du côté des Clio, le trio de valaisans finit dans un mouchoir de poche. Au terme des 184 kilomètres de spéciales, Lathion, Vuistiner et Girolamo ne sont séparés que par neuf secondes (!). A l’entame de la dernière spéciale, les deux Rally5 de Vuistiner et Girolamo n’étaient séparées que par quatre dixièmes de secondes. C’est finalement Vuistiner qui devance Girolamo de moins de six secondes tandis que Lathion se place en tête du trio pour 3 petites secondes. Une très belle bataille conclue à Morzine autour de quelques verres et une ambiance amicale. C’est aussi ça le rallye… la baston sur les spéciales, la passion, le partage et le respect une fois la ligne d’arrivée franchie !

 

Après le Rally di Alba, Yoan Loeffler parvient une nouvelle fois à rejoindre l’arrivée sans ennuis. Il nous confie avoir eu ‘quelques galères’ mais parvenant à ‘faire des temps dans le top 20 de la classe Rally5 donc il y a une évolution importante depuis le début de saison’. Mireille Vidueira, accompagnée aux notes par Julie Faure, hisse sa Fiesta Rally3 au 56ème rang général mais, surtout, à la deuxième place du classement féminin qui comptait neuf participantes sur cette épreuve.

A noter qu’au terme de ce Rallye du Mont Blanc, le duo Girolamo-Bétrisey est d’ores et déjà sacré Champion suisse junior 2022. Une récompense bien méritée ! Au classement général du championnat suisse, Hirschi-Volluz accentuent leur avance sur leur dauphin.

 

Prochaine épreuve du championnat suisse des rallyes, la Ronde del Ticino se tiendra le 1 octobre du côté de Lugano. Les concurrents devront ensuite enchaîner rapidement le Rallye International du Valais qui aura lieu mi-octobre et conclura déjà ce championnat 2022.

Crédits photographiques : Nuno Ferreira / Sport-Auto.ch
Crédit calendrier : Nuno Ferreira / Sport-Auto.ch

Related posts