Yokohama 160×600
B.R.M 160×600

Formule 1 – Présentation des forces en présence

Après avoir vécu une fin de saison 2021 haletante, la campagne 2022 s’annonce d’ores et déjà haute en couleur. Une grosse révolution, comme on n’en avait pas vu depuis des décennies, a eu lieu dans le monde de la Formule 1. Nous en avons récemment parlé dans un article.

Ces nouveautés vont-elles totalement chambouler le championnat ?

Nous avons tenté de faire un état des lieux afin d’esquisser quelques pistes de réponses. Les premiers essais hivernaux viennent de se terminer et comme souvent, il est difficile de tirer de véritables des conclusions. Cette année n’échappe pas à la règle, même s’il semble que les écarts entre le haut et le bas de la grille pourrait se resserrer.

 

RED BULL

Après avoir été absent des paddocks depuis plusieurs années, le numéro 1 fait son retour ! Bien entendu c’est Max Verstappen qui l’arborera fièrement tout au long de la saison avec comme seul objectif : le garder

 

Même si Red Bull ne fût pas capable de gagner le titre constructeur, le duo Verstappen – Perez a très bien fonctionné, particulièrement en fin d’année. De bon augure pour aller glaner un doublé pilote-constructeur du côté de l’équipe au taureau rouge ? Avec la perte du motoriste Honda (bien que dans les faits, rien ne change vraiment) et un règlement totalement nouveau, le challenge s’annonce ardu mais pas insurmontable. Les essais semblent confirmer une voiture compétitive

 

MERCEDES

Cette année, les « flèches d’argent » font leur retour. On se réjouit de revoir la mythique livrée gris-métallisé sur la Mercedes

 

Le « transfert de l’année » est bien sûr celui de George Russell qui passe de Willams à Mercedes. Sa fraîcheur, son ambition et son impertinence seront sans doute des éléments à ne pas négliger afin de ne pas voir un duel britannique tournant à un double brexit. Gageons toutefois que Toto Wolf veille au grain.

Lewis Hamilton semble s’être mis au vert quelques temps afin de se ressourcer. Cela sera-t-il suffisant pour aller conquérir une 8ème couronne ? Le défi est grand, après avoir dû digérer une dernière course 2021 rocambolesque. Sir Hamilton est un compétiteur et il n’est pas là pour faire de la figuration. Malgré ses récentes déclarations pessimistes, il reste bien entendu l’un des grands favoris.

 

FERRARI

Après quelques saisons laborieuses, il semble que l’optimisme soit revenu du côté de Maranello. Avec un solide et expérimenté duo de pilotes (le monégasque Charles Leclerc et l’espagnol Carlos Sainz) et une voiture qui paraît être bien conçue, l’équipe transalpine pourrait retrouver de sa superbe et remonter sur le plus haute marche de la boîte à maintes reprises.

Les deux pilotes semblent bien s’entendre, même si une étincelle peut rapidement mettre le feu aux poudres.

La plupart des suiveurs voient en Ferrari une des équipes favorites. On le souhaite pour les tifosis du « Cavallino Rampate » qui auraient de la peine à revivre une nouvelle saison vierge de victoires.

 

MC LAREN

La McLaren a l’air d’être bien née. Le duo de pilotes est également identique que lors de la saison passée. L’équipe de Woking sera-t-elle en mesure de truster régulièrement les podiums ? La réponse sera bientôt donnée par Lando Norris et Daniel Ricciardo. Le succès inespéré de l’australien lors du grand Prix d’Italie lui a peut-être donné le soupçon de confiance nécessaire afin de retrouver une meilleure dynamique. Il le faudra pour ne pas se faire mettre sur une voie de garage

 

LES OUTSIDERS

Alpine repart avec le même mélange explosif d’expérience et de jeunesse.  Fernando Alonso, rempile pour une année supplémentaire.  Le quadragénaire sera désormais le pilote le plus âgé du circus et de fait, le plus expérimenté du plateau aussi. A ses côtés, Esteban Ocon aura à cœur de confirmer sa victoire surprise (au grand Prix de Hongrie) et de continuer sur sa lancée.

 

Du côté d’Aston Martin, Sebastian Vettel semble avoir retrouvé du poil de la bête, autant capillairement que psychologiquement. La voiture à la livrée «British Racing Green » s’est montrée fiable lors des essais et pourrait peut-être retrouver les sommets. Son duo de pilote est identique que l’an dernier puisque l’émérite canadien Lance Stroll se retrouvera à nouveau au côté du pilote allemand. Une stabilité qui pourrait annoncer de bonnes surprises.

 

La continuité est le leitmotiv de la plupart des écuries concernant leur paire de pilotes. Alpha Tauri ne déroge pas à cette règle puisque ce sera à nouveau Pierre Gasly et Yuki Tsunoda qui défendront les couleurs de l’équipe italienne. Le français a très nettement dominé son coéquipier nippon l’an dernier. Helmut Marko ne fera pas preuve d’autant de patience envers lui s’il ne trouve pas rapidement cette constance qui semble lui faire tant défaut, malgré son talent indéniable.

 

Du côté de notre douce Helvétie, nous avons un sentiment mitigé après avoir suivi les essais hivernaux. Espérons que l’équipe de Hinwil pourra hausser le niveau et faire taire ce sentiment. Alfa Romeo est la seule à avoir changé complétement son « line-up » de pilotes. Avec un Valteri Bottas libéré du joug Hamilton, on peut croire à une seconde jeunesse et surtout qu’il se positionne en véritable patron. Il est difficile de se prononcer sur Zhou (qui a beaucoup roulé en essais), laissons-lui le temps de nous montrer de quoi il sera capable. Rappelons au passage qu’il marquera l’histoire en étant le premier chinois à être aligné en Grand-Prix.

La tenue camouflage que l’équipe a utilisé lors des essais de Barcelone, était-elle signe d’une machine de guerre ? Après deux saisons compliquées, nous n’en attendons pas moins !

 

Williams, qui a récemment perdu son fondateur Franck, continue avec le canadien Nicholas Latifi, acteur majeur (à son insu) de l’acte final de la saison 2021. Il aura pour coéquipier le Thaïlandais Alexander Albon qui fait son retour dans la catégorie reine. Avec la perte de Georges Russell, l’arrivée de ce dernier est à priori une bonne nouvelle pour l’équipe basée à Grove. Sa pointe de vitesse n’est plus à démontrer. A lui désormais d’assumer sa place de leader.

 

Pour finir, Haas a à nouveau fait parler d’elle avant même le début de saison, mais malheureusement pas forcément pour de bonnes raisons. Nous n’allons pas épiloguer sur la situation géopolitique qui a vu l’équipe se séparer de son sponsor principal et dans la foulée de son pilote Nikita Mazepin.

 

Après avoir évoqué le nom de Pietro Fitipaldi, qui restera finalement pilote de réserve, le team nord-américain a rappelé Kevin Magnussen. Mick Schumacher aura donc un équipier plus compétitif, qui amènera sans doute une émulation nécessaire afin que Haas puisse recoller au peloton.

 

La saison 2022 s’annonce donc incroyable et il nous tarde tous d’être devant notre téléviseur ce week end.  Les premiers grands prix nous donneront une bonne indication du niveau des équipes, même si elles arriveront rapidement avec des nouveautés.

A priori les favoris de l’année dernière devraient se retrouver aux avants postes, mais il ne serait pas étonnant d’avoir plusieurs surprises et de temps à autres des résultats improbables. Pour la beauté du sport et sa glorieuse incertitude, c’est ce que l’on souhaite.

Retrouvez le programme complet sur le site officiel de la Formule 1

 

Crédit photos ©Pirelli Zak Mauger / LAT Images

Related posts