Yokohama 160×600
Jok 160X600

F1 : Sauber et Alfa Romeo prolongent l’aventure

Sauber et Alfa Romeo prolongent l’aventure en Formule 1, @Alfa Romeo Sauber Press Media

Après plusieurs semaines d’incertitude, Sauber et Alfa Romeo ont officialisé la prolongation de leur partenariat en Formule 1. Pour la seule écurie suisse du plateau, c’est une bonne nouvelle tant au niveau sportif que financier.

Frédéric Vasseur le Team manager de l’équipe helvétique a de quoi se montrer satisfait et rassuré. Alfa Romeo a prolongé son partenariat et investissement avec Sauber au-delà de 2021. Dans un communiqué sur Twitter, l’écurie a confirmé ce que les employés de Hinwil espéraient secrètement depuis plusieurs semaines. La marque italienne reste donc aux côtés de Sauber Motorsport toujours présidée par le Suisse Pascal Picci.

Alfa Romeo convaincu par la F1, Frédéric Vasseur optimiste

Fondée en 1993 par Peter Sauber, l’écurie voit donc son avenir financier mais aussi sportif s’éclaircir puisque la marque italienne du nouveau groupe automobile Stellantis (né d’une fusion géante entre Peugeot, Fiat et Chrysler) a envie de continuer d’investir. Tant sur le côté marketing, technologique que sur la piste. Et les évolutions électriques de la F1 l’ont rassurée.

D’un côté, le PDG d’Alfa Romeo confirme son intérêt pour l’incomparable exposition mondiale de la Formule 1 et de l’autre, Frédéric Vasseur loue la continuité d’un partenariat réussi qui a eu des résultats croissants au fil des années :

 « Sauber et Alfa Romeo sont de plus en plus fusionnels, et cela apporte d’immenses bénéfices aux deux marques et prochainement sur la piste. »

Des progrès à réaliser, un nouveau pilote attendu

Si Sauber est optimiste pour 2022 et pense pouvoir créer de belles surprises avec le nouveau règlement et la limitation de budget, il va falloir redoubler d’efforts. Car, Sauber n’a marqué que 2 points pour l’instant cette saison. C’est peu par rapport aux 48 (2018) ou 57 unités (2019) des deux premières années avec Alfa.

Quant à la question des pilotes, le doute est permis pour cette 5ème saison commune avec son sponsor italien. Si Antonio Gioviannzi devrait rester puisqu’un pilote italien dans une Alfa semble logique, le deuxième volant pourrait se jouer entre Calum Illot, Mick Schumacher, Nico Hülkenberg ou Valtteri Bottas. Réponse d’ici la fin de l’été. A moins que Kimi Räikkönen ne rajeunisse encore et encore…

 

 

Related posts