Yokohama 160×600
TSM 160 X 600
TSM 160 X 600
TSM 160 X 600

F1 : Sauber en passe de perdre Alfa Romeo ?

Sponsor principal de l’écurie helvétique, Alfa Romeo serait-elle en passe de quitter Sauber et la Formule 1 ? Après la fusion entre les groupes PSA et Fiat-Chrysler (FCA), une redéfinition des activités sportives des marques est prévue. Le doute sur l’avenir de la marque italienne avec Sauber est permis.

Annoncée le 4 janvier dernier, la fusion des deux géants de l’automobile PSA (Peugeot-Citroën et FCA (Fiat-Chrysler) va accoucher d’un nouveau monstre du secteur, nommé Stellantis. Or, il se trouve que parmi toutes les marques de cette future alliance, une redéfinition des engagements sportifs est prévue. Et le sponsoring d’Alfa Romeo avec Sauber ne semble pas avoir beaucoup de défenseurs.

Un partenariat à l’avenir flou

Renouvelé pour un an seulement jusqu’à fin 2021, cette collaboration n’a pour le moment pas convaincu. Ni sur le plan sportif,  ni sur les ventes automobiles. Avec une Scuderia Ferrari à le peine et qui se chercherait une équipe B du côté de Haas, tout indique que le branding et la collaboration dont bénéficie Sauber est en péril.

Outre les difficultés sportives, les dirigeants d’Alfa Romeo sont aussi déçus des chiffres de vente et de la synergie qui découlent du sponsoring de l’écurie helvétique. Pourtant, Sauber Motorsport AG a dernièrement participé au développement des voitures de tourisme de la marque italienne. Notamment pour les modèles Alfa Romeo Giulia GTA en mettant à disposition sa soufflerie de Hinwil.
Alors, sommes-nous dans des rumeurs sur fond de négociations politiques ou va-t-on vers un vrai désinvestissement de la marque ?

Quel moteur pour 2022 ?

Le contrat moteur avec Ferrari arrivant également à échéance fin 2021, l’écurie suisse doit aussi renégocier ou revoir le choix de son fournisseur. Bien que les derniers résultats sportifs ne parlent pas en faveur des Italiens, il se murmure dans le paddock que Pascal Picci et les actionnaires de Sauber privilégieraient plutôt de prolonger l’aventure avec Ferrari que de changer de propulseur. Un moyen de pression pour obtenir d’autres sponsors du groupe Stellantis en cas de départ d’Alfa Romeo ? Frédéric Vasseur avouait courant 2020 :

“Le fait qu’Alfa Romeo, le premier champion du monde de l’histoire de la F1, veuille étendre sa coopération avec nous n’est pas seulement une récompense, mais aussi la prochaine étape pour notre entreprise.”

Quelle solution de repli pour Sauber ?


La décision moteur devrait tomber sous peu, Ferrari et Sauber Motorsport AG étant en pleine négociation. En attendant un signe de Stellantis ? Carlos Tavares, nouvel homme fort du groupe a déclaré que chacune des marques devra se développer et  qu’ils auront besoin du sport automobile.
En cas d’échec, une révolution de palais n’est pourtant plus improbable. Renault, qui cherche une deuxième écurie à qui fournir son bloc moteur,  ayant déjà montré son intérêt. De plus, on connaît également le lien entre le Français Frédéric Vasseur et le losange. Mais, un tel changement nécessiterait une chasse aux sponsors très compliquée dans la situation économique actuelle pour les Suisses . Affaire à suivre au prochain épisode

Related posts