Yokohama 160×600
Vide

F1- GP du Mexique: Max Verstappen continue sur sa lancée

Bien que parti en 3ème position sur la grille de départ, derrière les deux Ferrari, le champion du monde n’a, à nouveau, laissé aucune chance à ses adversaires. Il continue d’affoler les statistiques en étant désormais vainqueur de 16 Grand Prix en une saison et ce à 3 courses de la fin du championnat.

Une fois n’est pas coutume, ce sont les deux Ferrari de Charles Leclerc et Carlos Sainz qui s’élançaient en première ligne. Un avantage de très courte durée, car l’insaisissable Max Verstappen prenait un départ parfait pour rapidement virer en tête après quelques hectomètres de course.

Checo trop optimiste

Son coéquipier ne connaissait pas la même réussite. Bien qu’ayant pris un bon départ également, le héros local, se fourvoyait complétement en harponnant la Ferrari de Charles Leclerc. Alors que le monégasque pouvait continuer sa course, le pilote mexicain voyait sa monoplace trop endommagée et devait ainsi renoncer au plus grand dam de ses supporters venus en nombre. A quelques jours d’Halloween, Sergio Perez continue sa descente aux enfers. Sa côte continue de baisser et les rumeurs qui le voient prochainement remercié de Red Bull semblent devenir réalité.

Course interrompue

Alors que la course se déroulait sans encombre, le crash (consécutif à une défaillance mécanique) de la Haas de Kevin Magnussen au 35ème tour, changeait quelque peu la donne. Afin de totalement dégager l’épave du pilote danois et de nettoyer la piste, le drapeau rouge était brandi. Un nouveau départ arrêté était donc décidé. Sur cette nouvelle grille, on retrouvait Max Verstappen devant Charles Leclerc, Lewis Hamilton, Carlos Sainz et le revenant et surprenant Daniel Ricciardo. Lors du départ, Georges Russell parvenait à grapiller quelques places afin de se placer devant les deux Australiens, Daniel Ricciardo et Oscar Piastri. Tours après tours, Lewis Hamilton, qui avait chaussé des pneus médium contrairement aux leaders qui roulaient sur les hard, se rapprochait de Charles Leclerc. Il parvenait à faire la jonction au 40èmetour. Dès lors, le trio de tête allait rester le même jusqu’à l’arrivée. Mais la remontada du jour est à mettre au profit de Lando Norris. Le sociétaire de McLaren qui n’avait pas réussi à passer la Q1, parvenait à prendre le dessus sur son compatriote George Russell pour finir à une belle 5ème place au vu des circonstances. Pas étonnant qu’il soit à nouveau élu pilote du jour.

Concernant l’écurie Alfa Romeo, malgré une belle performance lors des qualifications qui voyait les deux pilotes dans le top 10, la course ne leur a pas souri puisqu’ils  qui terminent hors des points.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’avis de Sport-Auto.ch

Même si la domination de Max Verstappen peut parfois déranger, il n’en est pas moins exceptionnel de le voir triompher pour la 16ème fois de l’année. Sa 51ème victoire, en fait désormais l’égal du « professeur », Alain Prost. Naturellement, les époques sont différentes et il n’est pas possible de comparer les deux pilotes. Mais le pilote batave continue d’écrire sa propre histoire.

Cependant, du côté de Red Bull on  doit désormais penser à la suite et avec voiture si  dominatrice,  il serait de bon ton de voir Sergio Perez assurer la deuxième place. Le pilote néerlandais a pris un tel ascendant psychologique sur son coéquipier, qu’il serait étonnant de voir le pilote mexicain continuer avec l’équipe autrichienne.

Prochaine course, le Grand Prix du Brésil, du 3 au 5 novembre

Credit photos: @Pirelli

Related posts