Yokohama 160×600
Vide

F1 – GP d’Espagne: Une 98ème victoire pour un Lewis Hamilton meilleur stratège

Peut être une image de plein air
Lewis Hamilton triomphe en Espagne

Lewis Hamilton remporte son troisième Grand-Prix de la saison devant Max Verstappen et Valtteri Bottas. Grâce à une meilleure stratégie, il creuse ainsi l’écart au championnat. Kimi Räikkönen 12ème et Antonio Giovinazzi 15ème en lutte dans le peloton pour Alfa Romeo Sauber.

Tout débute par une première attaque de Max Verstappen. Auteur d’un meilleur départ, il passe en force Lewis Hamilton pour virer en tête au premier virage. Suivent, Leclerc qui a pris le meilleur sur Bottas, et Ricciardo. Le pilote Red Bull prend le large jusqu’à l’intervention de la Safety Car au 8ème tour pour évacuer Tsunoda victime d’un problème moteur. Au restart, le Néerlandais garde le commandement et rien ne change jusqu’au 24ème tour et son arrêt au stand.

Mercedes meilleure stratège

Surprise dans les tours suivants, puisque Lewis Hamilton ne suit pas et décale son changement. Le Britannique ne chausse des pneus mediums qu’au 28ème tour et on se dit que Mercedes a commis une erreur. Mais, le leader du championnat revient dans les roues de Verstappen au 35ème tour avant de rechausser de nouvelles gommes tendres au 41ème tour. Stratégie folle, mais selon les calculs de son écurie payante.

Hamilton revient d’abord sur Bottas qui a passé Leclerc puis sur Verstappen au 59ème tour. Il ne fera qu’une bouchée du Néerlandais pour signer sa 98ème victoire. Red Bull rappelle son pilote pour mettre des soft sur les 5 derniers tours, mais la course est jouée. Le Britannique peut remercier son équipe et prend 14 points d’avance au championnat.

Du mieux chez Alfa Romeo Sauber 

Les Alfa Romeo Sauber terminent 12ème grâce à Kimi Räikkönen et 15ème avec Antonio Giovinazzi. Les deux pilotes se sont mêlés à la bataille des points pendant plusieurs tours mais cela n’aura pas été concluant. Néanmoins, un certain progrès et le fait de terminer dans un tir grouppé devraient pousser l’écurie suisse à garder le sourire pour la suite.

L’avis de Sport-Auto.ch

Ce qui a fait débat : l’adaptation des coéquipiers
Phénomène assez frappant cette saison, les contre-performances des nouveaux pilotes de chaque écurie. La différence de niveau d’un Alonso vs Ocon, Sainz contre Leclerc, Peréz et Verstappen, Vettel face à Stroll ou dans une moindre mesure Ricciardo et Norris sont flagrantes. Tous ces pilotes semblent avoir un mal incroyable à s’adapter à leur nouvelle voiture et sont largués par leurs coéquipiers. Combien de temps auront-ils besoin ?

La palme d’or de Sport-Auto.ch : Les stratèges de Mercedes
Ils ont calculé tout juste, ont su gérer leur pilote star et remporter la victoire. Cela pourrait paraître lassant, mais malgré un gros budget, il serait malhonnête de ne pas reconnaître leur supériorité et important travail.Image

Le mauvais élève de Sport-Auto.ch : Red Bull et sa frilosité
Bien sûr que Lewis Hamilton semblait le plus rapide. Mais, il semble qu’il y avait mieux à faire. La stratégie des Autrichiens a sonné trop simpliste aujourd’hui. Car, qui sait, si on avait fait rentrer Verstappen avec Hamilton au 41ème tour ce qui serait arrivé…

Découvrez aussi l’image de la course avec Steve Domenjoz et les carnets de route de Sport-Auto.ch avec SDF1 après chaque Grand-Prix. Prochaine course, le 23 mai à Monaco avec près de 7’500  spectateurs attendus..

Image
Crédits Photos: @Steve Domenjoz, @SD Motorsport Images, @FIA Formula 1, @Alfa Romeo Sauber

Related posts