Vide
Jok 160X600

F1 – GP de Belgique: Max Verstappen encore et encore

(Photo by Andy Hone / LAT Images)

Et de huit. Effectivement, c’est bien une huitième victoire consécutive que Max Verstappen est allé chercher dimanche en Belgique Il devance son coéquipier Sergio Pérez et Charles Leclerc. Mauvaise opération pour Alfa Romeo Sauber.

La course sprint samedi disputée sous la pluie avait déjà vu le Néerlandais exprimer toute sa suprématie sur le circuit belge devant Oscar Piastri et Pierre Gasly. Dimanche, lors du Grand-Prix, le leader du championnat partait pourtant de la 6ème position. Sergio Pérez prenait ainsi les devants au premier virage, alors que Piastri, Sainz et Hamilton se touchaient, avec comme conséquence l’abandon pour les deux premiers nommés.

La pluie s’invite quelques minutes
Après près de 15 tours, la plupart des pilotes avaient déjà effectué leur premier arrêt au stand et une petite pluie habituelle du lieu commençait à tomber. Pas assez, toutefois, pour chausser des gommes pluies. Mais assez, pour que Max Verstappen (non sans une petite frayeur) remonte jusqu’à la deuxième place puis se débarrasse en quelques mètres de son coéquipier pour prendre la tête de la course.

(Photo by Steven Tee / LAT Images)

Hamilton chipe quelques miettes à Verstappen
La fin de course avec les deuxièmes changements de pneus sera un peu moins mouvementée et Verstappen s’amusera à battre le record du tour en tapant dans ses nouvelles gommes. Pas du goût de son ingénieur qui le rappelle à l’ordre, ni de Lewis Hamilton qui s’arrête au dernier tour pour réussir le pari avec ses soft de s’octroyer ce maigre point. Le Britannique termine 4ème tandis que Pérez et Leclerc montent sur le podium. Ils accusent toutefois plus de 22 et 32 secondes de retard sur le vainqueur du jour.

Alfa Romeo Sauber retombe
Alors qu’on pensait les Suisses revenus dans la course aux points avec quelques améliorations, la réalité a rattrapé l’écurie de Hinwil. Bottas n’a pu faire mieux que 12ème juste devant Hou 13ème. L’étau se resserre considérablement sur les Suisses avec la montée en puissance d’Alpha Tauri. La dernière place au championnat n’est plus très loin.

Image de la publication

L’avis de Sport-Auto.ch

Ce qui a fait débat : Alpine fait le ménage

Quatre décideurs dont le directeur F1 et le Team Manager Principal remerciés chez Alpine. Mais que se passe-t-il chez Alpine et Renault ? Les futurs remplaçants ne connaissant que très peu à la Formule 1, leur stratégie a de quoi rendre perplexe et déstabiliser les pilotes.

La palme d’or de Sport-Auto.ch : Max Verstappen

Oui, l’ogre Verstappen devient presque arrogant voir inintéressant. Mais rendons à Max la vérité. Partit 6ème et mettre plus de 20 secondes à son coéquipier sur une voiture égale, c’est ce qui s’appelle être au dessus des autres. Un champion.

Le mauvais élève de Sport-Auto.ch : Aston Martin

Elles étaient l’adversaire numéro 1 de Red Bull en début de saison. Les Aston Martin ne sont plus que la 4ème voire 5ème force du plateau en ce moment. Est-ce que l’on s’est un peu reposé sur ses lauriers du côté de la famille Stroll.

Prochain Grand-Prix le 27 août aux Pays-Bas.

Image de la publication Credit photos: Pirelli, Steve Domenjoz

Related posts