Yokohama 160×600
Vide

Des débuts réussis pour les World Series by Renault en Autriche

Red Bull Ring vue généraleUn succès de plus pour l’une des meilleures écoles pour la F1

Avec 26’000 spectateurs, le passage des World Series by Renault en Autriche, sur le circuit de Spielberg désormais dénommé Red Bull Ring, a été un succès. Ce quatrième rendez-vous de la saison a en effet été marqué par de très nombreuses animations dont les démonstrations de Jean-Eric Vergne au volant d’une Red Bull de F1 et les acrobaties de Jean Ragnotti, vainqueur du Rallye international du Vin et Valais en 1981.

Jean RagnottiLe point fort de la manifestation a cependant été la présence des formules Renault 2.0 et 3.5 qui constituent un excellent apprentissage en vue de la formule 1. Les pilotes actuels de F1 Romain Grosjean (2003-2005), Lewis Hamilton (2001-2003), Felipe Massa (2000), Kimi Räikkönen (1999-2000), Sebastian Vettel (2006-2007), Jules Bianchi (2007-2012), Valtteri Bottas (2008), Max Chilton (2009), Charles Pic (2007-2009), Daniel Ricciardo (2007-2011), Giedo Van der Garde (2003-2008) et Jean-Eric Vergne (2008-2011), de même que Sébastien Buemi, 3e pilote chez Red Bull aux côtés de Sebastian Vettel et Mark Webber, ont tous couru en formule Renault avant d’accéder en F1.

Selon Arnaud Boulanger, directeur de la compétition de Renault Sport Technologies, les championnats de Formule Renault, organisés dans le cadre des World Series, permettent plus que jamais à de jeunes pilotes d’accéder à la F1: «J’en veux pour preuve le fait que plusieurs de nos talents ont été invités aux F1-Young Drivers Test Days de Silverstone juste avant les World Series du Red Bull Ring. Je pense avant tout à Felix da Costa chez Red Bull, à Kevin Magnussen chez McLaren et à Will Stevens chez Catherham. De plus, Sauber a annoncé son intention de mener Sergey Sirotkin vers un poste de pilote titulaire.»

A propos de F1, c’est Marco Sorensen, pilote Lotus F1 Junior, qui a marqué de son empreinte le passage des World Series by Renault sur le Red Bull Ring. Avec deux pole-positions, deux victoires et un meilleur tour en course, le Danois a dominé ses rivaux en Autriche. Nigel Melker (Tech 1 Racing) et Kevin Magnussen (DAMS) complètent les deux podiums du week-end. Kevin Magnussen, qui n’est autre que le fils de l’ancien pilote de F1 Jan Magnussen (seuls 19 ans les séparent), a effectué la bonne opération du week-end puisqu’il occupe désormais la tête du championnat.

Au niveau suisse, on relèvera que nos compatriotes n’ont pas obtenu les résultats escomptés. Seul Zoel Amberg échouait au terme de la première des deux courses à la porte des points, à la 11e place, alors que Nico Müller et Christopher Zanella devaient respectivement se contenter des 13e et 16e rangs. Il y a eu toutefois une légère amélioration lors de la seconde course avec Nico Müller qui terminait 8e, mais Christopher Zanella et Zoel Amberg ont dû se contenter d’une 14e et d’une 19e places qui ne reflétaient guère leur véritable valeur.

Septième et meilleur représentant suisse au championnat, Nico Müller a analysé de la façon suivante ses deux courses sur le circuit autrichien.

Ma monoplace n’a bien fonctionné que lors de la première séance de qualification où j’ai signé le 5e meilleur temps. Ensuite, il n’en a rien été. Une fuite dans le compresseur d’air devait ainsi momentanément me reléguer à la 21e place. J’ai certes réussi à remonter au 13e rang mais le DRS ne fonctionnait plus et j’ai dû en outre composer avec une boîte à vitesses capricieuse», expliquait le pilote bernois.

La seconde course allait certes lui permettre de se mettre un peu mieux en évidence avec des dépassements de toute beauté, mais il n’a pas pu faire mieux que 8e.

Nico MüllerIl en aurait été différemment si les commissaires de course ne m’avaient pas supprimé mon meilleur chrono lors de la seconde séance de qualification. Selon eux, j’avais en effet légèrement roulé sur la ligne qui délimite la sortie des boxes lors de mon tour le plus rapide. J’ai dû ainsi m’élancer de la 15e place sur la grille de départ et, malgré une attaque de tous les instants, je n’ai pu remonter que jusqu’au 8e rang. Il nous faudra être beaucoup plus compétitifs lors de la reprise du championnat les 14 et 15 septembre», concluait Nico Müller qui s’était brillamment imposé au mois de mai, en ouverture du Grand-Prix de Monaco de F1.

Christian Jaquillard avec sa fille Sandra et son épouse Christiane

Enfin, au sein de l’Eurocup Formula Renault 2.0, les Suisses Kevin Jörg et Levin Amweg ont progressé tout le week-end. Respectivement 22e et 17e le samedi, ils terminaient 16e et 9e le dimanche, Amweg marquant ainsi les premiers points de sa saison. Last but not least, en Eurocup Clio, le Bernois Fabian Danz terminait 14e et 5e, alors que le Vaudois Christian Jaquillard, quintuple champion de Suisse des Rallyes (1988, 1989, 1994, 2002 et 2003), se classait 22e et 12e tout en figurant parmi les meilleurs dans la catégorie des gentlemen-drives ouverte aux pilotes de plus de 42 ans.  

 

Crédit des photos @Laurent Missbauer

 

 

]]>

Related posts