Yokohama 160×600
Vide

WRC – Sébastien Ogier remporte le rallye du Kenya dans un triomphe pour Toyota

Malgré des conditions difficiles, notamment lié à la météo, Sébastien Ogier a remporté une magnifique victoire au Kenya, signant son troisième succès en 2023 dans un quadruplé Toyota.

Dès le départ, l’octuple champion du Monde prenait les devants avant de connaître quelques soucis d’hybride le vendredi en fin de matinée, ce qui permettait à Källe Rovanperä de rester au contact du français. Mais, dans l’après-midi, ce dernier signait 3 meilleurs temps lui permettant de concluer la première journée avec une avance de plus de 20 secondes sur son coéquipier finlandais. Elfyn Evans, troisième à l’issue de cette première étape, était lui pointé à plus de 40 secondes, devant Esapekka Lappi, qui découvrait l’épreuve, et Takamoto Katsuta.

Le pilote Japonais, qui avait été contraint d’effectuer une réparation sur son auto précédait Dani Sordo qui avait perdu du temps sur une crevaison, tout comme les Ford Puma d’Ott Tänak et de Pierre-Louis Loubet, les équipages M-Sport connaissant une journée noire en crevaison. Quant à Thierry Neuville, une casse de suspension l’après-midi l’obligeait à repartir en super rallye et le privait de toutes chances de podium alors qu’il était le plus rapides des pilotes Hyundai.

La deuxième journée allait être le début du triomphe de Toyota. Ainsi, si tout se passait, à peu près, bien dans le clan japonais, Esapekka Lappi était contraint à l’abandon sur un problème de transmission laissant le champ libre au Yaris pour un quadruplé, alors que Dani Sordo, dernier des pilotes Hyundai, comptait déjà un retard conséquent sur les Toyota. Du côté de Ford, l’étape allait, de nouveau, être difficile, notamment en raison de crevaison.

Devant, Sébastien Ogier semblait contrôler mais une forte pluie en fin de journée allait lui faire perdre une bonne partie de son avance, et Källe Rovanperä revenait à moins de 20 secondes du leader avant la dernière étape.

Et, la dernière journée allait être synonyme de quelques frayeurs pour le leader. Ainsi, une sortie large faisait perdre le hayon, et donc l’aileron, à Sébastien Ogier dans la deuxième spéciale du jour, mais sans l’empêcher de signer le meilleur temps. Mais, la plus grosse frayeur pour tous les équipages Toyota fut la forte montée en température des moteurs en fin de rallye, les Yaris subissant quelques problèmes de refroidissement dans le fesh-fesh. Mais, s’ils perdaient encore du temps dans la Powerstage, Sébastien Ogier et Vincent Landais remportaient le rallye du Kenya :

Sébastien Ogier : « C’était un sacré rallye et un sacré combat. J’ai vraiment apprécié, mais j’aurais aimé connaître un peu moins d’incidents car cela aurait pu être une course beaucoup plus confortable : le rythme était vraiment bon, la voiture était super à piloter, j’avais de bonnes sensations et il semblait que nous avions tout sous contrôle. Mais nous avons été touchés par quelques petites choses ici et là, y compris aujourd’hui où nous avons perdu le hayon et nous avons eu une surchauffe dans le fesh-fesh. Mais je suis heureux que nous ayons pu le ramener à l’arrivée. Je pense que c’est une victoire et un résultat mérités pour toute l’équipe et nous devons en profiter. »

Deuxième, Kalle Rovanperä fait la bonne opération au championnat alors que Elfyn Evans et Takamoto Katsuta, troisième et quatrième, offraient le triomphe à Toyota. Cinquième Dani Sordo sauvait des points pour Hyundai devant les Ford d’Ott Tänak et de Pierre-Louis Loubet, alors que Thierry Neuville remontait dans le top 10.

Mais, à l’issue du rallye, Thierry Neuville était disqualifié en raison de la présence sur les bords des routes d’une connaissance de l’équipage. Le pilote a admis avoir demandé à cette personne de signaler d’éventuel danger. Or, seul le directeur de course peut autoriser ce type d’action, et donc Thierry Neuville et Martin Wydheghe ont été disqualifiés et ne marquaient aucun point.

Huitième au général, Kajetan Kajetanowicz remportait le WRC 2 devant Martin Prokop, Oliver Solberg, non engagé en WRC 2, s’intercalant entre les deux premiers du WRC 2.

Classement final

  1. S. Ogier V. Landais Toyota GR Yaris Rally1 Hybrid 3:30:42.5
  2. K. Rovanperä J. Halttunen Toyota GR Yaris Rally1 +6.7
  3. E. Evans S. Martin Toyota GR Yaris Rally1 +2:58.5
  4. T. Katsuta A. Johnston Toyota GR Yaris Rally1 +3:23.8
  5. D. Sordo C. Carrera Hyundai i20 N Rally1 Hybrid +5:05.4
  6. O. Tänak M. Järveoja Ford Puma Rally1 Hybrid +9:14.4
  7. P. L. Loubet N. Gilsoul Ford Puma Rally1 Hybrid +16:15.7
  8. K. Kajetanowicz M. Szczepaniak Škoda Fabia Evo + 26:33.4
  9. O. Solberg E. Edmondson Škoda Fabia Evo + 27:04.0
  10. M. Prokop Z. Jurka Ford Fiesta MK II +38:01.1

Powerstage

  1. O. Tänak M. Järveoja Ford Puma Rally1 Hybrid
  2. K. Rovanperä J. Halttunen Toyota GR Yaris Rally1
  3. S. Ogier V. Landais Toyota GR Yaris Rally1 Hybrid
  4. E. Lappi J. Ferm Hyundai i20 N Rally1 Hybrid
  5. E. Evans S. Martin Toyota GR Yaris Rally1

Classement du championnat pilote

  1. K. Rovanperä 140
  2. E. Evans 99
  3. S. Ogier 98
  4. O. Tänak 98
  5. T. Neuville 93
  6. E. Lappi 69
  7. D. Sordo 46
  8. T. Katsuta 35
  9. P.L Loubet 20

Classement du championnat constructeur

  1. Toyota Gazoo Racing World Rally Team 285
  2. Hyundai Shell Mobis World Rally Team 237
  3. M-Sport Ford World Rally Team 175

Crédits photos : Red Bull Media

Related posts