Vide
Jok 160X600

WRC – Sébastien Ogier et Vincent Landais intouchables au Mexique

Pour leur deuxième rallye en 2023, Sébastien Ogier et Vincent Landais ont fait le carton plein au Mexique, l’équipage Toyota ayant pris les 30 points, s’octroyant du même coup la tête du championnat, alors que l’équipage ne fait qu’un programme partiel.

Parti avec une bonne position sur la route, mais aussi avec un pilotage qui préserve ses pneumatiques sur un terrain agressif, l’octuple champion du Monde rentrait au parc fermé le vendredi soir avec un retard de 5 secondes sur le duo finlandais Esapekka Lappi – Janne Ferm, l’équipage Hyundai s’étant montré très rapide sur ce terrain. Mais, le lendemain, lors de la première spéciale du samedi, l’équipage Hyundai partait à la faute et était contraint à l’abandon suite à un contact avec poteau, laissant une voie royale pour l’équipage de la Toyota n°17.

Derrière, la lutte pour les deux autres marches du podium allait se jouer entre Thierry Neuville et Elfyn Evans. Avec un écart qui n’excédait jamais la dizaine de secondes, les deux équipages allaient offrir une belle lutte jusqu’au dernier chrono devançant le champion du monde en titre Kalle Rovanperä, ce dernier subissant une mauvaise position sur la route et manquant de rythme tout au long de l’épreuve.

Pour l’équipe Ford, les espoirs de podium se sont, en revanche, envolés dès le vendredi matin. Ainsi Ott Tänak et Martin Järveoja subissaient une casse du turbo. Déterminés à ne rien lâcher, l’équipage Estonien rentrait à l’assistance à allure fortement réduite avant de repartir, avec un turbo neuf et de signer quelques coups d’éclats tout au long du rallye en remontant progressivement au classement.

Quant à Pierre-Louis Loubet et Nicolas Gilsoul, ils connaissaient, à deux reprises, des casses de suspension (le vendredi et le samedi) sur ce terrain difficile. Repartis, à chaque fois, en super rallye, l’équipage Ford prenait de l’expérience sur ces routes que le pilote français découvrait.

Préservant leur auto tout au long des trois premières spéciales du dimanche matin, les leaders Sébastien Ogier et Vincent Landais, qui possédaient plus de 30 secondes d’avance au matin de la dernière étape, s’octroyait le luxe de remporter la Power Stage et ainsi de marquer 5 points bonus, en plus de s’offrir une deuxième victoire en deux rallyes cette saison :

Sébastien Ogier : « Ce fut un week-end incroyable et je suis très heureux de remporter cette victoire. Nous sommes venus ici avec un objectif clair : gagner ce rallye. La voiture était excellente ce week-end ; ce fut un week-end sans faute pour nous et un week-end fort pour l’équipe, alors merci à eux d’avoir rendu cela possible. Quand vous finissez par prendre 30 points, c’est signe d’un week-end parfait. Nous avions un bon rythme quand nous en avions besoin, et une bonne gestion aussi quand ce fut nécessaire. Ce n’est pas facile quand il faut gérer un tel écart et je pense qu’aujourd’hui ce fut la boucle la plus difficile du week-end. Je pouvais me permettre de perdre un peu de temps mais il était important de rester concentré. Je sentais que je devais attaquer dans la Power Stage parce que j’adore ça, mais aussi car il est important de marquer des points pour l’équipe. Les records et les chiffres sont toujours beaux et bien sûr j’en suis fier, mais la chose la plus importante pour moi reste cette victoire. »

Si la victoire avant cette spéciale ne laissait que peu de doute au vu des écarts, en revanche la lutte pour les deux autres marches du podium étaient le moment fort de la Power Stage. Et, à ce jeu, Thierry Neuville reprenait plus de 3 secondes à Elfyn Evans ce qui permettait à l’équipage Belge Thierry Neuville – Martin Wydaeghe de Hyundai de terminer sur la deuxième marche du podium, les britanniques Elfyn Evans et Scott Martin s’inclinant pour seulement 4 dixièmes de secondes.

Quatrièmes, Kalle Rovanperä et Janne Halttunen assuraient des gros points devant Dani Sordo et Candido Carrera qui complétaient le top 5 du rallye.

Débutant au volant de la toute nouvelle Skoda Rally2 et avec un nouveau copilote en la personne de Jonas Andersson, Gus Greensmith a su parfaitement gérer ses nouveautés pour apporter à Skoda la deuxième victoire en WRC2, ainsi qu’une sixième place au général, de la toute dernière évolution du constructeur Tchèque. Et, le podium de la catégorie était même 100 % Skoda puisque Emil Lindholm – Reeta Hämälaïnen septièmes au général et Oliver Solberg et Elliott Edmonson huitièmes, complétaient le podium de la catégorie.

Après ses soucis, Ott Tänak parvenait à sauver les points de la neuvième place, en plus de ceux de la Power Stage devant Kajetan Kajetanowicz – Maciej Swczepaniak qui complétaient le top 10.

Notons enfin la victoire en WRC 3 de Diego Dominguez et Rogelio Penate.

Classement final – Rallye du Mexique

  1. S. Ogier V. Landais Toyota GR Yaris Rally1 Hybrid 3:16:09.4
  2. T. Neuville M. Wydaeghe Hyundai i20 N Rally1 Hybrid +27.5
  3. E. Evans S. Martin Toyota GR Yaris Rally1 Hybrid +27.9
  4. K. Rovanperä J. Halttunen Toyota GR Yaris Rally1 +1:55.3
  5. D. Sordo C. Carrera Hyundai i20 N Rally1 Hybrid +2:58.8
  6. G. Greensmith J. Andersson Škoda Fabia RS +12:31.5
  7. E. Lindholm R. Hämäläinen Škoda Fabia Evo +13:04.4
  8. O. Solberg E. Edmondson Škoda Fabia RS +13:37.7
  9. O. Tänak M. Järveoja Ford Puma Rally1 Hybrid +15:19.6
  10. K. Kajetanowicz M. Szczepaniak Škoda Fabia Evo +15:56.6

Power Stage

  1. S. Ogier V. Landais Toyota GR Yaris Rally1 Hybrid
  2. O. Tänak M. Järveoja Ford Puma Rally1 Hybrid
  3. T. Neuville M. Wydaeghe Hyundai i20 N Rally1 Hybrid
  4. K. Rovanperä J. Halttunen Toyota GR Yaris Rally1
  5. D. Sordo C. Carrera Hyundai i20 N Rally1 Hybrid

Championnat du Monde Constructeur

  1. Toyota Gazoo Racing World Rally Team 127
  2. Hyundai Shell Mobis World Rally Team 100
  3. M-Sport Ford World Rally Team 73

Championnat du Monde Pilote

  1. S. Ogier 56
  2. T. Neuville 53
  3. K. Rovanperä 52
  4. O. Tänak 47
  5. E. Evans 44
  6. C. Breen 19
  7. D. Sordo 17
  8. E. Lappi 15
  9. G. Greensmith 8
  10. T. Katsuta 8

crédits photos : Toyota Gazoo Racing, Hyundai Motorsport, M-Sport Ford, Skoda Motorsport, Red Bull

Related posts