Vide
Jok 160X600

WEC – Marcel Fässler s’impose à Austin

Après la longue pause estivale de trois mois, les concurrents du FIA WEC faisaient leur rentrée au Texas, sur le Circuit Of The America d’Austin. Trois mois après les 24 heures du Mans, les pilotes du Championnat du Monde d’Endurance auront tout connu sur cette course de six heures.

Ainsi, après la chaleur du départ et le déluge d’un violent orage, qui provoqua une interruption de course, c’est une longue période de nuit qui attendait les engagés pour une course disputée en semi-nocturne. Au terme de cette course pleine de rebondissement, c’est le trio triple vainqueur des 24 Heures du Mans qui s’imposait, précédant l’autre Audi et la Toyota n°8, soit le même podium que dans la Sarthe trois mois plus tôt !

Après un début de course où les Audi durent se défaire des deux Porsche 919, les R18 e-tron quattro profitèrent de la pluie pour prendre l’avantage, oubliant ainsi l’erreur de Silverstone en chaussant les pneus rainurés dès l’arrivée de l’orage. En revanche, ce ne fut pas le cas de la Toyota n°8 et Nicolas Lapierre partait à la faute alors que sa voiture dominait le début de course. Mais dans son malheur, le pilote Toyota bénéficiait du drapeau rouge à ce même moment, puisque les conditions devenaient impraticables, de nombreuses voitures se retrouvant hors de la piste au même moment.

La nuit tombant, la Toyota roulait fort pour revenir sur une piste qui avait séché, alors que devant, l’Audi n°2 était inquiétée par la Porsche n°14. Mais cette dernière allait connaître des problèmes de perte de puissance et les derniers adversaires de Marcel Fässler, André Lotterer et Benoît Tréluyer pour la victoire perdaient toute chance de l’emporter,  même le podium dans les derniers tours de course. Dès lors, Marcel Fässler, qui était au volant en fin de course, n’avait plus qu’à dérouler jusqu’au drapeau à damiers et signer la victoire :

Marcel Fässler : « Nous sommes vraiment heureux de cette victoire après une course parfaite, contrairement aux qualifications. Le début de course fut très difficile en raison de la pluie. Mais l’équipe Audi a parfaitement géré la situation et a pris les bonnes décisions; de plus, mes coéquipiers ont fait un super travail. En fin de course, je devais néanmoins maintenir une avance, car je devais effectuer un dernier pit-stop. Ce doublé Audi est fantastique. »

Deuxième, l’Audi n°1 précédait donc la Toyota n°8 qui, au prix d’un superbe relais de Sébastien Buemi, remontait sur le podium en fin de course et finissait à une dizaine de secondes de la deuxième marche du podium. Cependant, le pilote vaudois ne cachait pas sa déception à l’arrivée :

Sébastien Buemi : « Je ne sais pas quoi dire, à part que je suis vraiment déçu de ce qui s’est passé. Pour le championnat, ce n’est pas si mal, il y a encore un podium, mais nous ne pouvons pas être satisfaits, car nous avions encore la voiture la plus rapide. Nous sommes seulement en troisième position et nous avons perdu du terrain au championnat. C’est comme cela, mais nous allons essayer de rebondir au Japon. »

Après avoir été en lutte pour la victoire, la Porsche n°14, pilotée par Neel Jani, devait donc se contenter du quatrième rang après avoir longtemps été en lutte pour la victoire. Tout comme sur l’Audi gagnante, la parfaite gestion des pneus permettait à cette voiture de prendre l’avantage sur ses adversaires, comme nous le précise le pilote de Jens :

Neel Jani : « Quand la pluie a fait son apparition, c’était complètement fou. Au départ, seule une partie de la piste était humide, mais tout d’un coup, tout le circuit était inondé. Et alors, je suis parti en glisse, et j’ai traversée le bac à graviers. Après le drapeau rouge, le choix des pneus intermédiaires fut le bon. Avec la chaleur, j’espérais que la piste allait sécher rapidement, et j’ai vraiment réussi à en prendre soin. Et lorsque j’avais fini mon relais, je possédais une trentaine de seconde d’avance. Nos choix stratégiques furent vraiment bons et l’équipe a fait un excellent travail. »

Mais en fin de course, le moteur de la Porsche n°14 montrait des signes de fatigue. Marc Lieb, qui assurait le dernier relais à son volant, ne bénéficiait plus de la même puissance et il ne pouvait résister à l’Audi n°1 ainsi qu’à la Toyota n°8, et c’est au 4e rang qu’il passait la ligne d’arrivée.

Pour le Rebellion Racing, la course se résuma longtemps à un duel entre les deux voitures sœurs. Alors que la n°12 s’élançait en fond de grille en raison de soucis électroniques aux essais, Matthias Beche faisait une remontée éclair. Après cinq tours, il occupait la huitième place derrière la n°13, septième. Alors que la nouvelle arrivée en LMP1-L, la Lotus, n’est pas encore au niveau des deux prototypes suisses, la lutte faisait rage entre les deux équipages rouge et blanc avant de voir Fabio Leimer partir à la faute sur de l’herbe humide. Si le pilote suisse parvenait à ramener sa voiture aux stands, les réparations étaient trop importantes et ce fut donc un nouvel abandon pour cette voiture, alors que la n°12 n’avait plus qu’à dérouler vers une nouvelle victoire en LMP1-L.

Matthias Beche : « Ce fut une course compliquée, et nous avons dû partir en fond de grille. J’ai attaqué très fort au départ, mon objectif était de réaliser un double relais avec les pneus. Mais en fait, le vrai problème ne fut pas les pneus, mais la chaleur dans la voiture. C’était vraiment très très chaud, et nous avons donc dû nous contenter de simples relais. Mais à la fin, nous avons obtenu la victoire et j’en suis très heureux. »

Dans les autres catégories, c’est l’Oreca Nissan de l’équipe chinoise qui s’imposait en LMP2, alors que les deux catégories GTE voyaient la victoire des Aston Martin n°97 (GTE Pro) et n°98 (GTE Am).

Le classement

Au championnat, le trio de la Toyota n°8 conserve la tête du championnat, mais ne possède plus que 11 points d’avance sur les vainqueurs, la deuxième Audi pointant 24 points derrière.

Prochain rendez-vous pour le FIA WEC, le 12 octobre prochain sur le circuit de Fuji au Japon.

Citations : Audi Sport, Toyota Racing, Porsche, Rebellion Racing Crédits photo : AdrenalMedia.com (1-3-5), Audi Sport (2) et Porsche (4)

]]>

Related posts