Yokohama 160×600
Vide

Ultimate Cup Series – Sept courses spectaculaires ce samedi sur le Circuit de Dijon-Prenois

L’Ultimate Cup Series revient sur le Circuit de Dijon-Prenois pour la troisième année consécutive. Le programme de cette deuxième manche de la saison 2021 est copieux et toutes les conditions sont réunies pour que ce meeting dijonnais soit une véritable réussite.

208 Racing Cup, course 3 : Joran Leneutre décroche sa première victoire au général

39 Peugeot 208 Racing Cup s’alignent sur la grille de départ en ce samedi matin, de bonne heure, pour la troisième course du week-end.

Dès le départ, les pilotes sont bien décidés à en découdre à l’amorce du premier virage. Le meilleur envol aux avant-postes est signé Viny Beltramelli (Ropars Racing Team) qui est remonté dans les échappements du poleman, Alexandre Finkelstein (GPA Racing). Joran Leneutre (JSB Competition), évoluant dans la catégorie Junior, s’est joint à la fête dans le top 3, en quête d’une victoire au général.

Le jeune pilote de la Peugeot 208 RC #7 s’est défait de ses prédécesseurs en l’espace de deux tours seulement, juste avant l’intervention de la voiture de sécurité, pour sortir une voiture du bac à gravier du premier virage. La course est ensuite relancée sous l’impulsion de Joran Leneutre qui est parvenu à remporter sa toute première victoire au classement général, en plus du succès en Junior. Viny Beltramelli s’incline pour 1,2 seconde sur la ligne. Parti en pole, Alexandre Finkelstein termine sur la 3e marche du podium.

La victoire Gentleman revient à Thierry Blaise au volant de la Peugeot #3 de New Team Competition, devant Michel Faye (GM Sport) et Horn (GPA Racing).

Monoplace, course 2 : Jean-Baptiste Mela met fin à la domination de Nicolas Prost

Sur une lancée de quatre victoires consécutives depuis la manche d’ouverture au Castellet, Nicolas Prost était une fois encore en pole position de cette deuxième course de monoplace.

Vainqueur incontesté vendredi, le fils du légendaire Alain Prost s’est incliné ce samedi face au redoutable Jean-Baptiste Mela, venu en Bourgogne pour une pige en F3R. Le jeune pensionnaire d’Autosport GT, qui arbore fièrement le numéro 1 sur sa monture, a pris un meilleur envol et s’est infiltré en tête, au premier virage.

Nicolas Prost a donc trouvé un adversaire de taille qu’il n’a pas été en mesure de doubler après avoir maintenu un écart infime durant plusieurs tours. Le pilote CMR s’est ensuite résigné pour s’incliner face à Jean-Baptiste Mela. Le podium du classement général est complété par Christophe Hurni, pour la formation suisse, Sports Promotion. La classe Ultimate des F3R est revenue à Luis Sanjuan (Graff), loin devant Erwin Creed (Formula Motorsport).

La catégorie réservée aux FR 2.0 a été une nouvelle fois remportée par Franck Seemann (Race Motorsport), devant le jeune espoir de CMR, Shannon Lugassy.

KENNOL GT-Touring Sprint, course 3 : Marc Waechter se refait une santé

Après être passé près de la victoire hier, Marc Waechter (G2 Racing AG) a retrouvé le chemin de la victoire ce samedi matin, toujours face à Bernard Delhez (AB Sport Auto).

Les deux Renault R.S. 01 se sont retrouvées seules à se disputer le haut de l’affiche puisque la Mercedes-AMG GT3 #83 de Racetivity n’a, volontairement, pas pris le départ. En pole, Marc Waechter donne le ton d’entrée lorsque le drapeau vert est brandi. Les deux Renault sont roues durant les 25 minutes de course, mais le Belge ne parvient pas à trouver l’ouverture.

Marc Waechter franchit la ligne d’arrivée en vainqueur, avec seulement 1,2 seconde d’avance sur son rival d’AB Sport Auto, et signe le meilleur tour en course. Le pilote de la Ferrari 458 #17/Duqueine, Philippe Colançon grimpe sur la troisième marche du podium.

La seule pilote féminine engagée en KENNOL GT-Touring Sprint, Karen Gaillard termine aux portes du podium du classement général et l’emporte dans la catégorie GT Classe 3B.

Victoire de Sébastien Lajoux au volant de sa Porsche GT3 Cup dans la catégorie qui leur est réservée.

Les Peugeot 308 Cup nous ont offert quelques belles passes d’armes au milieu du peloton. Jimmy Clairet réalise jusque-là un sans-faute et remporte une troisième victoire consécutive, de catégorie.

Serge Nauges a quant à lui emmené sa Mitjet SuperTourisme au sommet de la catégorie GT Classe 5B.

Monoplace, course 3 : Jean-Baptiste Mela confirme

A bord de leur monoplace, F3R et FR 2.0, les pilotes se positionnent sur la grille de départ pour la troisième et dernière course du week-end dijonnais.

Etant donné que la grille de départ est établie en fonction des résultats des courses 1 et que Nicolas Prost (CMR) ainsi que Jean-Baptiste Mela (Autosport GP) se partagent les victoires, c’est le meilleur tour qui a départagé les deux hommes, à l’avantage du jeune pilote corse.

Au volant de la Tatuus F3R #1 alignée par Autosport GP, Jean-Baptiste Mela prend un bon départ et protège la première place. Nicolas Prost s’est blotti dans la boîte de vitesses du leader et parvient à trouver l’ouverture au début du deuxième tour. Une fois en tête, il tente de prendre le large, mais il est marqué à la culotte par le pilote Autosport GP qui signe d’ailleurs le meilleur tour en course.

Alors que la lutte faite rage pour le podium, ainsi que dans le peloton, la voiture de sécurité intervient pour permettre l’évacuation d’une voiture dans le bac, au virage 9. La course est ensuite relancée sous le commandement de Nicolas Prost, solide leader, avant de perdre la victoire dans le dernier tour à cause de coupures moteur. Jean-Baptiste Mela en a profité pour prendre les devants et filer vers sa deuxième victoire du week-end ! Nicolas Prost n’a guère le choix de s’avouer vaincu en terminant 2e.

Le tracé bourguignon réussit particulièrement bien à Luis Sanjuan qui accroche le podium au général et remporte un nouveau succès dans la classe Ultimate F3R.

Franck Seemann (Race Motorsport) réalise un carton plein dans la catégorie FR 2.0, en remportant la troisième et dernière course du week-end, face à Shannon Lugassy (CMR) et David Cristini (Race Motorsport).

208 Racing Cup, course 4 : Joan Caillaut vainqueur sur tapis vert

Le niveau du plateau de la 208 Racing Cup est très élevé comme en témoigne les nombreuses batailles en piste, en seulement 25 minutes de course.

Victorieux sur la ligne d’arrivée au terme d’une course très disputée, Antoine Blondeau a été déchu de sa victoire pour non-présentation de la voiture aux contrôles techniques d’après-course. Le pilote JSB Competition a donc été disqualifié par le collège des commissaires.

Deuxième après avoir mené la première partie de la course, Joan Caillaut (Jean Pat Racing) hérite du trophée du vainqueur, pour la première fois cette saison. Viny Beltramelli (Ropas Racing Team) s’est à nouveau offert une belle remontée jusqu’au podium, en partant 9e sur la grille. Il termine donc 2e devant Alexandre Finkelstein (GPA Racing) qui continue d’accumuler de gros points dans l’optique du championnat.

La course a été des plus animée avec notamment un accrochage impactant deux pilotes du top 5, Thierry Blaise (New Team Competition) et Joran Leneutre (JSB Competition), tous deux leaders respectifs en Gentleman et Junior.

Le malheur des uns fait le bonheur des autres, notamment pour Florian Venturi (VRT), vainqueur en Junior pour son premier week-end en Ultimate Cup Series, et Pascal Girard (Savoie Compet by GM Sport), qui l’emporte en Gentleman.

KENNOL GT-Touring Sprint, course 4 : la dernière pour Bernard Delhez

En l’absence de Charles-Henri Samani et la Mercedes-AMG GT3 #83/Racetivity, la Renault R.S. 01 #30/AB Sport Auto est seule en tête au moment de prendre le départ, en début d’après-midi.

Comme à son habitude, le pilote belge maîtrise l’exercice du départ lancé pour protéger le leadership. Derrière, le premier virage fait du grabuge puisque la Renault #4/G2 Racing AG de Marc Waechter, prétendant à la victoire, est victime d’une collision avec la Porsche 911 GT3 Cup #300 de Sébastien Lajoux. La situation profite à Maxime Mainguy qui s’infiltre en 2e position avec la Porsche Cuo #28/Breizh Motorsport 56 pendant que Marc Waechter dégringole au classement.

Bernard Delhez prend rapidement le large et fait cavalier seul durant toute la course pour s’imposer une troisième fois ce week-end. Marc Waechter n’a pas amusé le terrain pour se repositionner aux avant-postes en quelques tours seulement. Le pilote G2 Racing AG ne pouvait pas faire mieux qu’une 2e place aujourd’hui.

Forfait en course 3, Maxime Mainguy a retrouvé le chemin de la victoire dans la catégorie Porsche Cup.

Jimmy Clairet (Team Clairet Sport) a mis un point d’honneur à réaliser le grand chelem en 308 Cup.

Endurance Proto LMP3/CN/Evo, course (3 heures) :

Les équipages LMP3, CN et CN EVO ouvrent le bal des courses d’endurance du week-end bourguignon.

Auteur de la pole position pour la deuxième fois consécutive, l’équipage de la Ligier JS P320 n°88 du Team Virage s’est également imposé pour la deuxième fois de la saison. Mathis Poulet, Julian Wagg et Miguel Cristovao n’ont pourtant pas bouclé le plus de tours en tête, mais la régularité des pilotes a encore fait la différence.

La première partie de la course a, en effet, été dominée par Jordan Perroy sur la Duqueine M30 – D08 n°21 de DB Autosport, qu’il partageait avec Lionel et Antoine Robert.

L’équipage de la n°88 a construit sa remontée pour refaire son retard sur la tête de course et pointer au sommet de la hiérarchie à 30 minutes de l’arrivée. Du haut de ses 18 ans, Mathis Poulet n’a pas craqué sous la pression. Leader de la course, il a vu l’écart fondre comme neige au soleil, suite à l’intervention de la voiture de sécurité, à un quart d’heure de la présentation du drapeau à damier. La relance à 5 minutes de la fin de course n’a finalement été qu’une simple formalité pour le jeune homme qui n’a pas été inquiété par Antoine Robert, sur la Duqueine.

Mathis Poulet, Julian Wagg et Miguel Cristovao s’imposent avec 5 secondes d’avance sur l’équipage de la formation dijonnaise. Team Virage s’offre un double podium avec la troisième place de la n°77. Mirage Racing échoue au pied du podium.

Avec quatre Norma M20 FC engagées parmi les sept CN, ANS Motorsport avait les armes nécessaires pour jouer les avant-postes et rafler les places sur le podium. La structure de Nicolas Schatz décroche la victoire avec la n°71, pilotée par le patron-pilote et Alexandre Yvon, devant la voiture sœur n°72 de Sylvain Caroff et Jean-Philippe Jouvent. Le podium CN est complété par Philippe Mondolot et Christophe Kubryk, vainqueurs de la classe Ultimate pour le compte de la Norma #40 de Palmyr.

Tous les résultats

Communiqué Ultimate Cup Series

Related posts