Yokohama 160×600
B.R.M 160×600

Rallye Monte-Carlo – J3 : "C'est un rallye mythique qui restera dans les annales"

IMGP3638« C’est un rallye mythique qui restera dans les annales« , telles furent les mots d’Olivier Burri ce samedi soir avant la dernière étape du Monte-Carlo dimanche matin. Et les faits de course, aussi bien que les conditions de course, lui donnent raison pour cette grande fête du sport automobile malheureusement ternie jeudi soir par un tragique accident, ayant impliqué Hayden Paddon.

IMGP3246Ainsi on se souviendra de cette journée de samedi, et en particulier de la spéciale 13, lorsque Thierry Neuville, confortable leader après une matinée parfaitement géré, partait à la faute sur des graviers et tapait un petit pont qui allait réduire à néant ces chances de victoire, et ce petit pont allait également faire les malheurs de Cédric Althaus, qui devait abandonner après un contact et surtout après de belles prestations sur la Clio R3T officielle.

En embuscade et maintenant la pression sur le leader depuis le départ, Sébastien Ogier récupère la place de leader avant l’étape finale prévue dimanche matin avec le célèbre Col du Turini, et le pilote Français était très satisfait tout en restant lucide au soir de cette étape :

IMGP3852Sébastien Ogier : « Après avoir trouvé un volant tardivement qui fut presque un choix par défaut, pour cette première course de la saison on a pas à se plaindre et c’est même incroyable. Néanmoins il reste encore quatre spéciale, et demain les conditions devraient être différentes car la neige devrait arriver sur le Turini, mais c’est sur que si l’on devait débuter la saison par une victoire avec si peu de préparation ce serait vraiment incroyable. »

Auteur d’un très beau rallye, mais victime de petits soucis de boite de vitesse en matinée, l’Estonien Ott Tanak occupe la deuxième place ce samedi soir ce qui permet à M-Sport de places ses deux Fiesta en tête avant la dernière étape, alors que l’équipe de Malcolm Wilson n’a plus remporté d’épreuve depuis 2012. IMGP3823Et l’équipe Britannique aura marquer cette journée puisque la troisième Fiesta a fait parlé d’elle, Elfyn Evans ayant remporté 3 des 5 spéciales du jour, après des débuts difficiles sur la neige avec les pneus D-Mack. Troisième à un peu plus de deux minutes du leader, Jari-Matti Latvala occupe une troisième place presque inespérée, comme en témoignait sa joie, ce soir, lors de la dernière assistance. Un possible podium pourrait bien marquer de la plus belle façon le retour de Toyota pour cette première épreuve du constructeur japonais.

IMG_0146Dans le clan helvétique, Olivier Burri est le dernier pilote suisse, après les abandons de Cédric Althaus et Laurent Vukasovic. Ainsi, si Cédric Althaus et Jessica Bayard sortaient dans la treizième spéciale, Laurent Vukasovic et son coéquipier Steve Groux n’ont pu profiter des bonnes performances de leurs pneus D-Mack, sur des spéciales bien plus sèches que la veille :

Laurent Vukasovic : « Hier nous avons vraiment souffert avec les pneus cloutés Dmack. Ils offrent peu de motricité et aucun maintien latéral.  Les ingénieurs du manufacturier sont même venus nous voir pour s’excuser. IMG_0149Dans ces conditions, nous n’avons pas pu éviter une sortie de route dans l’ES 6. Bloqués dans une cuvette contre des arbres, une trentaine de spectateurs ont immédiatement accourus pour nous remettre sur la route. C’est aussi ça, la magie du Monte-Carlo. Nous sommes parvenu tant bien que mal à disputer les deux dernières spéciales et rejoindre l’assistance avec notre voiture blessée.  Malheureusement, nous n’avons pas disposé d’assez de temps pour terminer les réparations et ce matin, la biellette de direction a cassé dès le début du premier chrono. On est très déçus, mais c’est aussi ça, le Monte-Carlo ! »

Olivier Burri et Stéphane Rey seront donc les seuls Suisses au départ de Monaco demain matin. Quatorzième au général et septième en RC2 avant la dernière journée, le pilote Suisse retient surtout les moments que lui ont déjà offert ce Monte-Carlo :

IMG_0504Olivier Burri : « C’est fantastique, c’est une belle édition et on espère arriver au bout. Une grande partie est faite mais il faut rester concentré. Dans tout les cas, ça restera un rallye mythique et qui restera dans les annales, avec beaucoup de neige et de glace, énormément de spectateurs, une rivalité énorme avec des pilotes de très haut niveau, 27 R5 au départ… c’est vraiment incroyable, c’est tout ce que l’on peut rêver dans le sport automobile suisse ; de pouvoir se battre en championnat du Monde, il n’y a rien de plus beau. »

Mais avant de célébrer les vainqueurs, il reste à disputer la dernière étape, où les 55 concurrents restants devront affronter le célèbre Col du Turini avec des risques de chute de neige, selon certaines prévisions, ce qui ne réjouirait pas Olivier Burri :

IMGP3396Olivier Burri : « J’espère que vos prévisions sont fausses, car no météorologues nous annoncent 60 centimètres de neige, mais pour 18h, donc j’espère que lorsque la neige fera son apparition, nous serons de retour en Suisse. Vraiment, je ne souhaite pas que la neige soit présente, car nous avons monté les suspensions asphalte et nous avons réglé la voiture pour ce type de revêtement. C’est le problème avec ce règlement, car nous avons eu une longue assistance ce soir et c’est la dernière du rallye. Maintenant, nous avons 250 km de routier et les 4 spéciales de demain sans assistance. Aussi, j’espère que la neige ne fera pas son apparition car nous n’avons pas le bon set-up. »

Crédits photos : Baptiste Aebi, Jean-Baptiste Lassaux, Sébastien Montagny, Massimo Prati ; propos receuillis par Jean-Baptiste Lassaux et Sébastien Moulin

]]>

Related posts