Vide
Jok 160X600

Rallye du Chablais – Scheidegger et Jamet au pouvoir

Au terme de la première journée du rallye du Chablais, Jonathan Scheidegger est en tête du peloton des DS3 R3. Jérémie Jamet confirme ce qu’il avait laissé entrevoir lors de l’ouverture de saison et mène le bal en DS3 R1.

Sous un soleil de plomb, mais sur des routes piégeuses compte tenu des orages de la nuit précédente, la première journée du rallye du Chablais a tenu ses promesses. Déjà très en verve au Jura, Jonathan Scheidegger a bousculé son camarade d’aventure et vainqueur de la première manche, Mike Coppens. Un duel au sommet suivi de pas très loin par Cédric Althaus. Une bagarre intense, avec des pilotes parfaitement conscients qu’ils ne sont pas à l’arrivée et qu’il reste une longue journée à se mettre sous la pédale.

Aussi lucide que modeste, Jonathan Scheidegger auteur d’une performance remarquable affirme: « Je suis encore en plein apprentissage. Nous avons amélioré les réglages de la voiture, mais rien n’est fini. Je suis content de terminer cette journée devant, attendons demain pour pavoiser. »
De son côté, Mike Coppens lance: « J’ai roulé avec la tête en suivant le plan de route que j’avais élaboré. Le but premier était de boucler cette première journée, il est atteint. »
Reste qu’il s’agira de se méfier du troisième larron de ce classement provisoire, à savoir Cédric Althaus, qui aura pour objectif de combler les quatre petites secondes qui le séparent de Coppens.

Dans la petite division, les DS3 R1, la classe de Jérémie Jamet a écrasé la concurrence. Comme au Jura, il n’a laissé à personne le soin de jouer les premiers rôles de cette première journée. Avec une analyse pour le moins déconcertante, « je ne suis pas habitué aux routes sinueuses et sales, j’essaie de faire de mon mieux et au final je crois que ce n’est pas si mal. » En observateurs des prouesses de Jamet, Sylvain Cornuz et Yves Blanc, dans l’ordre, se sont contentés de ramasser les miettes. «Quelque chose ne joue pas, mais je n’arrive pas à déterminer quoi», expliquait le second nommé.

Hors Trophy, et pour cause, les intéressés ont eu tout loisir d’admirer la DS3 R5 qui effectue sa première sortie sur les routes helvétiques. «Une super voiture», affirme le pilote tessinois Federico Della Casa qui n’a pas vraiment fait dans le détail, puisqu’il pointe au quatrième rang général, certes à une grosse minute des leaders, mais tout de même. « Je ne voulais pas prendre de risques. J’ai roulé tranquille… C’est la première fois que je pilote une traction intégrale et c’est une très belle expérience que je ne veux pas gâcher en faisant des bêtises. » La question est: où serait classé Della Casa s’il avait vraiment mis des gaz? Sans se démonter, l’intéressé répond: « impossible d’aller chercher les S2000, demain je vais continuer sur mon rythme et surtout je veux être à l’arrivée. »

Quant à l’invité de marque de la manifestation, Guy Fréquelin, il se dit pleinement satisfait de retrouver le microcosme du rallye et de sa découverte de la DS3 R3 qu’il pilotait en ouvreur.

Credit photo : Massimo Prati
Communiqué de presse Citroën Racing Trophy

]]>

Related posts