Yokohama 160×600
B.R.M 160×600

Rallye du Chablais 2022 – Les historiques

 

Après notre retour sur le général et sur les différents trophées, Sport-Auto.ch vous résume la course des véhicules historiques de compétition. Différentes catégories s’affrontaient dans le cadre du Rallye du Chablais 2022. ERC Historic, TER Historic et bien sûr la Coupe suisse des véhicules historiques.

 

ERC

Avec sa promotion à l’échelle internationale, le Rallye du Chablais a fait le plein de véhicules historiques. La liste des engagés a fière allure avec la bagatelle de 39 équipages inscrits. Outre les nombreux suisses, on retrouve des pilotes des quatre coins de l’Europe. L’Italie, la Finlande, la Hongrie, la Belgique, la France, la Grande Bretagne et même l’Espagne étaient représentées à Aigle.

 

Ce sont les équipages courant dans le cadre de l’ERC qui ouvrent la route le vendredi. Seul Pascal Perroud et Marc Valliccioni (pilote français/corse courant sous licence suisse) représentent la Suisse dans cette catégorie. Ramona Formica fait exception dans le baquet de droite du français Michel Ducreux.

 

Vainqueur de la première manche de l’ERC, Pascal Perroud est le plus rapide au démarrage. Il réalise le meilleur temps dans l’ES1 avant de voir sa course perturbée par la pluie dès l’ES2. Il réalise les meilleurs temps dans les deux passages du Col de la Croix, revenant ainsi à la tête du classement après l’ES5. Malheureusement, dans la dernière spéciale de la journée courue à Evionnaz, Pascal Perroud et Julie Amblard sortent de la route dans la portion terre. C’est l’abandon.

 

Auteur d’une belle course, celui que l’on surnomme ‘le plus suisse des corses’, Marc Valliccioni porte haut les couleurs de sa licence suisse. Il termine le rallye sur la plus haute marche du podium après avoir notamment réalisé une course remarquable le samedi.

Derrière Marc et son navigateur Yoann Raffaelli, on retrouve les deux Ford du suédois Mats Myrsell (Sierra RS Cosworth 4×4) et du britannique Marty McCormack (Escort RS 1800 mkII). Ramona Formica et son pilote Michel Ducreux emmènent leur BMW M3 au quatrième rang.

 

 

TER

Seul cinq équipages se disputent la victoire en TEC Historic. Outre Pascal Perroud, on retrouve les champions suisses en titre Guy Troillet et son acolyte Sébastien Moulin ainsi que Jean-Romain Crétegny et Eric Von Känel.

 

Avant son abandon dans l’ES6, Perroud menait logiquement les débats. La paire Trolliet-Moulin prend le relai dès le vendredi soir pour ne plus quitter la tête. Les suisses remportent le TER Historic devant Tim Metcalfe-John Connor.

 

Malheureusement, plusieurs abandons dans la catégorie privent le classement final de nombreux concurrents. Jean-Romain Crétegny doit jeter l’éponge à deux reprises (Super Rally), tout comme l’italien Zippo et son impressionnante Audi Quattro.

 

 

COUPE SUISSE DES VEHICULES HISTORIQUES

Avec une quinzaine d’engagés, la coupe suisse a fière allure au départ d’Aigle. Outre les équipages déjà mentionnés (Perroud, Valliccioni et Trolliet), on retrouve plusieurs prétendants au podium final. Florian Gonon, Eddy Bérard, Erwin Keller ou encore Pascal Bachmann sont autant de prétendants aux avant-postes.

 

Perroud, Valliccioni et Gonon sont les plus rapides dans l’ES1, dans cet ordre. Dans la deuxième spéciale du rallye, la Tour d’Aï, la pluie vient redistribuer les cartes. Avec un bon choix de pneus et une grosse attaque, Florian Gonon et Michel Horgnies s’envolent. Perroud et Valliccioni sont pénalisés par leur position de départ (premier et deuxième) sur la route. Ils perdent respectivement 1’24’’ et 1’45’’ sur Gonon lors de cette seule spéciale. Un gouffre !

Au terme de la première journée de course, c’est bien Gonon-Horgnies qui figurent en tête devant Keller-Juplé et Bérard-Bérard. Le samedi, Marc Valliccioni entame une superbe remontée. Malheureusement pour lui, le temps perdu le vendredi est trop important mais il parvient toutefois à rejoindre la troisième marche du podium derrière Gonon et Bérard.

 

Erwin Keller, Pascal Bachmann (et son fameux copilote Jean Dériaz) et Guy Troillet suivent dans cet ordre. Auteur d’une très belle performance, Florian Gonon et sa Ford Escort RS1600 mk1 nous confiait à l’arrivée avoir souffert de quelques soucis mécaniques avec des ratés moteurs, notamment dans les spéciales en altitude. Réputée moins rapide que les BMW M3 de ses contradicteurs, la Ford Escort vole littéralement sur les spéciales, pour le plus grand plaisir des spectateurs.

 

Coup de chapeau aux champions suisses en titre, Trolliet-Moulin qui arboraient une toute nouvelle voiture sur ce Rallye du Chablais et qui sont parvenu à l’arrivée sans encombre. A noter encore que l’originale Morgan Plus 8 de Nager-Trezzini a également réussi à couper la ligne d’arrivée. Son look si singulier ne laisse pas les spectateurs indifférents.

 

Consultez également la Galerie du Rallye du Chablais.

 

 

Crédits photographiques : Nuno Ferreira / Sport-Auto.ch

Related posts