Yokohama 160×600
B.R.M 160×600

Rallye du Chablais 2022 – Retour sur la course

Paysages magnifiques, météo capricieuse, joli plateau et une magnifique première victoire pour le jeune Jonathan Michellod et son copilote Stéphane Fellay, autant d’éléments qui ont marqué une nouvelle édition du Rallye du Chablais.

 

Le Rallye du Chablais fait partie de ‘classiques’ du championnat suisse des rallyes. Courue dans un cadre magnifique et pilotée de main de maître par Eric Jordan et son équipe, la deuxième manche du championnat 2022 a tenu toutes ses promesses.

 

Malgré un plateau de véhicules modernes en retrait par rapport aux éditions précédentes, plusieurs pilotes pouvaient prétendre à la victoire. Outre les derniers vainqueurs de l’épreuve, Sébastien Carron – Lucien Revaz, le champion suisse en titre, Mike Coppens et son navigateur belge Renaud Jamoul, ou encore les revenants Jonathan Hirschi et Cédric Althaus, on s’attendait à une belle bagarre de pilotes expérimentés. Oui mais c’est finalement la jeunesse, la fougue et à la fois la sagesse du jeune valaisan Jonathan Michellod et son pote Stéphane Fellay qui l’emportent à Aigle. Une magnifique victoire, avec la manière !

 

 

VENDREDI MARQUE PAR LA METEO CHANGEANTE

Après un départ officiel donné le jeudi soir sur la place Alphonse Mex à Aigle, c’est bien le vendredi matin que les équipages se sont réellement élancés depuis l’ancien arsenal. Départ dans la terre d’Evionnaz avant de rejoindre la fameuse Tour d’Aï et le Col de la Croix. Sur le papier, un programme déjà bien cossu mais, en réalité, ce qui devait être difficile est devenu très compliqué, la faute aux fortes pluies qui se sont invitées durant la matinée.

 

Ces conditions météo ont éliminé de la lutte pour la victoire le valaisan Mike Coppens. Mauvais choix de pneus et près de trois minutes perdues après seulement trois spéciales. A l’inverse, Aurélien Devanthéry – Gaël Delasoie ont profité de la pluie pour s’immiscer dans la lutte aux avant-postes malgré leur monture bien moins véloce, une Renault Clio Rally4, deux roues motrices !

 

Jonathan Michellod et Stéphane Fellay sont les plus rapides dès l’entame à Evionnaz-Vernayaz tandis qu’Hirschi et Volluz prennent les commandes dans la Tour d’Aï avant de confirmer au Col de la Croix. Malheureusement, une sortie de la famille Wyssen dans la Tour d’Aï entraine la neutralisation de la course. Le retard consécutif à l’arrêt de course abouti également sur l’annulation du deuxième passage.

 

C’est donc une après-midi raccourcie et disputée sur le sec qui attend les équipages. Hirschi revient à Aigle en tête mais son avantage de 16.6 secondes a été ramené à 6.6 secondes, la faute à un départ volé dans l’ES6. Michellod précède Carron, Ballinari et la Clio de Devanthéry. Les cousins Althaus suivent en 5ème et 6ème pour respectivement Cédric (Skoda Fabia Rally2) et Sacha (Clio Rally4). Coppens pointe seulement au 11ème rang du général. A noter encore l’abandon, sur problème mécanique, du régional Joël Rappaz et la sortie de route, sans gravité, de Sergio Pinto et Sophie Barras.

 

MICHELLOD A L’AISE LE SAMEDI

Sur des spéciales qu’il apprécie, Jonathan Michellod produit son effort le samedi matin avec Collombey-Muraz et Les Portes du Soleil. A la mi-journée, il revient à Aigle en tête. Il ne quittera plus cette position pour le reste du rallye. C’est avec un calme et un talent remarquable qu’il gère son avance le samedi après-midi pour finalement remporter sa première victoire en rallye. ‘Un rêve de gosse qui se réalise’ comme il déclarait au moment de monter sur la plus haute marche du podium en compagnie de son fidèle copilote Stéphane Fellay.

 

Derrière le duo valaisan, on retrouve donc Jonathan Hirschi et Michaël Volluz avec leur Volkswagen Polo. Très rapides depuis l’entame du championnat, ils n’ont pas encore pu concrétiser leur pointe de vitesse par une victoire mais nul doute que ce n’est qu’une question de temps avant que ça n’arrive. A noter toutefois que l’équipage a été pénalisé à deux reprises sur ce rallye (départ volé ES6 et pointage en retard d’une minute avant l’ES11), soit 20 secondes de perdues, alors qu’ils finissent à 19 secondes du vainqueur.

Au troisième rang, on retrouve Sébastien Carron et Lucien Revaz, derniers vainqueurs en date. A l’arrivée, l’ancien champion suisse tire son chapeau à Jonathan Michellod que d’aucuns voient déjà comme son digne successeur.

 

En quatrième, on retrouve Ivan Ballinari et Marco Menchini. Initialement inscrits avec une Skoda Fabia, c’est finalement une Polo que les tessinois ont étrenné dans le Chablais. En cinquième position, c’est un Cédric Althaus, en besoin de confiance, qui emmène sa Skoda et son copilote Gaëtan Lathion à l’arrivée à Aigle. Auteur d’un début de course catastrophique, la faute à ses choix de pneus, le champion suisse en titre, Mike Coppens se hisse finalement au sixième rang du général.

Derrière les voitures de la catégorie Rally2, on retrouve un quatuor en Renault Clio. Aurélien Devanthéry et Sacha Althaus terminent respectivement 7ème et 8ème au volant de leur Clio Rally4, démontrant ainsi toutes les qualités de leur monture mais aussi l’étendue de leur talent. De leur côté, Ismaël Vuistiner et Guillaume Girolamo finissent en 9ème et 10ème positions avec leur Clio Rally5 moins performantes.

 

 

Prochaine épreuve du championnat suisse des rallyes, le Rally di Alba se tiendra les 24 et 25 juin prochain en Italie. Les concurrents du Michelin Trophée Alps iront eux du côté de la Roche-sur-Foron pour le Rallye des Bornes qui aura lieu les 17 et 18 juin.

 

D’autres images à consulter dans la galerie dédiée.
Articles sur les trophées et le VHC en cours de développement…

Related posts