Yokohama 160×600
B.R.M 160×600

Présentation de la Cegga-Ferrari SP-01

Plus de 200 personnes ont assisté, samedi 21 mai à St-Triphon (VD), à la présentation de la Cegga-Ferrari SP-01 de 1967 restaurée par la famille Gachnang. A cette occasion, Georges Gachnang (91 ans), grand-père de Sébastien Buemi, a tenu à rendre hommage à son frère cadet Claude Gachnang, décédé il y a un peu plus d’une année, le 21 avril 2021, à l’âge de 87 ans.

On rappellera que les cinq lettres de la marque Cegga signifient Claude et Georges Gachnang, Aigle. Les deux frères ont construit dans les années soixante une douzaine de voitures de course, dont même une F1 (lire ici l’article que nous avions rédigé lors du décès de Claude Gachnang) ! À l’heure de la retraite, Claude et Georges Gachnang en ont restauré quatre autres: la Cegga Cooper Monaco en 2011, la Cegga-Maserati Birdcage Tipo 61 en 2015, la Cegga-Ferrari 330 TR en 2018 et désormais la Cegga-Ferrari SP-01 qui doit beaucoup à Olivier Gachnang, le fils de Georges Gachnang.

« Olivier en a été le véritable chef d’orchestre », devait d’ailleurs relever Georges Gachnang lors de son discours inaugural. C’est en effet Olivier Gachnang qui a orchestré les différentes étapes de la restauration de cette voiture qui participera les 20 et 21 août à la course de côte historique d’Ollon-Villars.

« Le résultat que vous avez devant vous n’est pas trop mal réussi », a modestement précisé Olivier Gachnang. « Cette Cegga-Ferrari SP-01 avait été construite au milieu des années soixante par mon oncle Claude et par mon père Georges. Ils ont ensuite emmené le châssis tubulaire à Modène, dans les ateliers de la carrozzeria Sports Cars, où Piero Drogo lui a sculpté des formes similaires à celles des Ferrari P3 et P4, mais de plus petites dimensions. »

Sachez encore que cette Cegga-Ferrari SP-01 est propulsée par un moteur de Ferrari 275. Celui-ci développe 325 ch et ne devrait pas avoir trop de problèmes à propulser à vive allure les 785 kg de cette Cegga. Sur la plaque de châssis, on peut en effet lire ce qui suit: “Constructeur Etablissements Cegga Aigle/VD Suisse”.

Pour la petite histoire, on relèvera que Piero Drogo n’était pas seulement un très talentueux carrossier. Il était également un brillant pilote. Il avait ainsi participé en 1960 au Grand Prix d’Italie de F1. Cela avec une Cooper-Climax au volant de laquelle il s’était classé au 8e rang derrière, excusez du peu, la Ferrari 156P d’usine de Wolfgang von Trips et les deux Porsche 718 officielles de Hans Herrmann et d’Edgar Barth qui terminèrent dans cet ordre en 5e,6e et 7e positions.

Crédits des photos : Laurent Missbauer

Related posts