Vide
Jok 160X600

Lamborghini et le Grasser Racing Team remportent les Blancpain GT Series – Akka Asp remporte la finale

Dernière manche des Blancpain GT Series et de la Blancpain Endurance Cup, le Festival de la Velocidad Barcelona allait permettre au team Akka Asp de remporter la dernière course de la saison alors que les pilotes du Grasser Racing Team  Mirko Bortolotti et Christian Engelhart (ainsi que Andrea Caldarelli en Endurance Cup) ont remportés le classement général des Blancpain GT Series et de l’Endurance Cup.

Après une forte pluie avant la course, et malgré un ciel chargé, c’est finalement sur une piste sèche que la finale du championnat allait se jouer. Parti depuis la pole position, Stuart Leonard (Audi WRT n°17) conservait le bénéfice de sa place sur la grille contrairement à Christian Engelhart, qui s’élançait à ses côtés, et qui perdait de nombreuses places dans les premiers tours. Grand bénéficiaire de ses premiers tours de piste, Marcel Fässler se hissait très rapidement dans les roues du leader et maintenait la pression sur l’Audi n017 au point que les deux voitures du Team WRT se touchaient devant un peloton très regroupé.

Après plusieurs manœuvres, le pilote Schwytzois trouvait l’ouverture, de même que Franck Perrera sur la Mercedes du Team HTP Motorsport n°84, et les deux GT allemandes prenait, aussitôt, une petite avance de quelques secondes avant les arrêts aux stands. À la fin du premier tiers de course, la première salve de ravitaillement allait s’avérer décisive puisque, au bénéfice d’un arrêt plus tardif, Felix Serralles (Mercedes n°88 Akka Asp) ressortait en tête devant Will Stevens (qui avait pris le volant de Marcel Fässler) et la Mercedes n°84. Jake Dennis, maintenant au volant de l’Audi n°17, profitait d’un restart (après un Full Course Yellow) pour passer la Mercedes et l’Audi qui le précédait et ainsi se hisser au deuxième rang derrière la Mercedes de tête, et même de revenir au contact de cette dernière, alors que Will Stevens était contraint à l’abandon en raison d’un problème de direction assisté suite à un contact.

En tête du championnat avant cette dernière manche, l’équipage de la Bentley n°8 (Vincent Abril, Maxime Soulet, Andy Soucek) renonçait définitivement dans la deuxième heure sur un problème mécanique et ne conservait que de maigre de chance d’être titré, l’équipage de la Lamborghini n°63 ne devant, pas marquer plus de 7 points (soit une septième place finale). Mais, après un début de course où Christian Engelhart était tombé aux alentour de la dixième place, la Lamborghini du Grasser Racing Team allait remonter au classement au point de positionner, confortablement, à la troisième place dans la dernière heure de course, le pilote italien détenant une poignée de seconde d’avance sur un peloton de Mercedes. Assurant un rythme sécuritaire Mirko Bortolotti amenait l’équipe autrichienne et ses coéquipiers sur le podium de cette finale et assurait ainsi le titre en Blancpain GT Series et en Endurance Cup.

Si la troisième marche du podium semblait promise à la Lamborghini, en revanche les deux premières places furent indécises jusqu’au terme de l’épreuve. Ressorti du dernier pit-stop avec quelques dixièmes d’écart, Tristan Vauthier (Mercedes n°88) et Robin Frinjs (Audi n°17) allait nous offrir un splendide duel une heure durant, sans, toutefois, que le pilote néerlandais ne prennent l’avantage sur le français, et c’est le trio de la Mercedes d’Akka Asp (Tristan Vautier, Felix Serralles, Daniel Juncadella) qui franchissait la ligne d’arrivée en tête avec moins d’une seconde d’avance sur Robin Frinjs et ses coéquipiers de l’Audi n°17 (Stuart Leonard, Jake Dennis). Septième de la course, le genevois Edoardo Mortara, l’ancien champion suisse de karting Raffaele Marciello et leur coéquipier de la Mercedes 90 Michael Meadows s’assuraient quelques points dans cette finale et terminer ainsi 5 de l’endurance Cup alors qu’il faut noter la belle performance des Jaguar du Emil Frey Racing, la n°114 de Jonathan Hirschi, Marco Seefried, Christian Klien et la n°14 d’Alex Fontana, Stéphane Ortelli, Norbert Siedler terminant au dixième et onzième rang. Dans les autres catégories, le Barwell Motorsport remportait la victoire en Pro-Am alors que le Kessel Racing remportait une nouvelle victoire en Am Cup.

Classement de la course Classement final du championnat

Si le Grasser Racing Team remportait le titre pilote, le Bentley Team M-Sport remportait, malgré l’abandon de la Bentley n°8, le championnat Team mais avec le plus faible des écarts puisque un point seulement séparait l’équipe britannique du Grasser Racing Team.

Credit photo Blancpain GT Series

]]>

Related posts