Yokohama 160×600
Vide

Interview – O. Burri – ‘Les spéciales sont sèches’

Sport-Auto.ch s’est entretenu avec Olivier Burri pendant les reconnaissances qu’il effectue actuellement avant de s’élancer pour son 26ème Rallye Monte-Carlo. Il nous parle de sa préparation, du parcours et de ses objectifs sur la première manche du WRC 2024.

 

 

Olivier, tu entames ta 26ème participation au Rallye Monte-Carlo. Comment l’abordes-tu ?

En décembre, on a roulé au Rallye National Hivernal du Dévoluy avec la nouvelle Skoda Fabia de chez Roger Tuning. On y a trouvé des conditions particulières… on a tout eu. De la neige, de la glace… mais apparemment le Monte-Carlo sera différent. Le feeling était bon.

 

Tu as également réalisé deux journées de tests dans la région de Gap. Comment cela s’est-il passé ?

Déjà, le plaisir était bien là ! On a trouvé de supers réglages de différentiels et la voiture me convient bien. On a formé un ensemble homogène. Le premier jour, on a eu du sec alors que les conditions du deuxième jour étaient plus précaires. On a eu de l’humide et (une route avec) ‘du vertical’. La voiture est bonne dans ces conditions.

 

Pourquoi as-tu choisi de rouler cette Skoda Fabia plutôt que ta Hyundai i20 ?

La Hyundai est sur le point d’être vendue alors on s’engage avec la Skoda qui me convient bien.

 

Quelle préparation fais-tu pour une telle épreuve ?

Comme d’habitude, il y a la préparation physique. Ça fait des semaines que je ne bois pas d’alcool et je fais également attention à d’autres choses. La forme physique est là. Maintenant, il reste à tout mettre ensemble dans et autour de la voiture pour que la mayonnaise prenne.

 

Actuellement, les reconnaissances sont en cours. Il vous reste encore 3 spéciales à reconnaître demain (NDLR : mercredi 24.01.24) mais comment est le parcours ?

Il doit y avoir 5 plaques de glace (rire) ! Les spéciales sont pratiquement sèches. On a juste eu une vingtaine de kilomètres avec de la neige-glace dans Esparron/Oze. Les organisateurs ont cherché l’altitude avec la spéciale vers Lus-la-Croix-Haute (NDLR : Les Nonières – Chichilianne) mais c’est sec.

 

Après, ça sera une Monte-Carlo malgré tout avec de la glace le matin, beaucoup de cordes qui font que les routes seront polluées. Ce parcours et ces routes me plaisent. Le retour à Gap a fait que je me suis inscrit, sinon je ne serais pas là.

 

Quels sont tes objectifs sur ce rallye ?

Objectif plaisir maximum ! Après, le classement, ça fait longtemps qu’on a arrêté de se fixer des objectifs élevés. Si on se classe dans les 20-25, on sera déjà contents.

 

 

Sport-Auto.ch remercie Olivier pour sa disponibilité et lui souhaite plein succès pour cette 92ème édition du Rallye Monte-Carlo.

 

 

Crédits photographiques : Nuno Ferreira / Sport-Auto.ch

Related posts