Vide
Jok 160X600

GT World Challenge – GPX Racing s’impose au cœur de la nuit

Disputé sur 6 heures, l’épreuve du Castellet du GT World Challenge allait être le théâtre d’une dernière heure particulièrement animée pour la victoire. Et, alors que les 12 coups de minuit sonnaient, c’est la Porsche n°22 du GPX Racing qui franchissait la ligne d’arrivée en tête et qui remportait une victoire qui avait échappé à l’équipe l’année passée.

Pourtant, c’est le Orange1 FFF Racing qui, parti depuis la pôle position, allait mener la majeure partie de la course. Ainsi, Mirjo Bortolotti puis Andrea Caldarelli allait porter l’avance de la Lamborghini n°63 a plus de 10 secondes sur la première moitié de la course. Mais, dans le même temps, la Porsche n°22 du GPX Racing remontait au classement aux mains de Earl Bamber puis de Mathieu Jaminet. Mais, alors que la nuit tombait sur le tracé, la Mercedes n°2 du GetSpeed Performance provoqué la première, et seule, neutralisation de la course ce qui resserrait les positions. Et, Matt Campbell, qui venait de prendre le volant de la Porsche n°22, se hissait au deuxième rang avant de refaire son retard sur Marco Mapelli au volant de la voiture de tête.

À l’orée de la dernière heure de course, les deux hommes effectuaient leur dernier ravitaillement simultanément. Marco Mapelli ressortait en tête devant Matt Campbell, mais le pilote australien allait mettre la pression et porter une première attaque à 40 minutes du terme de la course. Et, s’il parvenait à hisser la Porsche au niveau de la Lamborghini, Marco Mapelli parvenait à garder l’avantage sur ce tour ci. Mais, le tour suivant, le pilote du GPX Racing retentait la même manœuvre, et cette fois avec succès avant de s’envoler vers la victoire.

En revanche, Marco Mapelli n’allait pas connaître une fin de course aussi tranquille puisqu’il se faisait dépasser par la Ferrari n°71 du Iron Lynx puis par l’Audi n°32 du Team WRT. Mais, après une infraction sur la voie des stands, l’équipage de la Ferrari recevait une pénalité et était rétrogradé au quatrième rang de sorte que l’équipage de l’Audi n°32 montait sur la deuxième marche du podium alors que l’équipage de la Lamborghini n°63 sur la troisième.

Sixième, Raffaele Marciello, et ses coéquipiers Daniel Juncadella et Jules Gounon, était le meilleur représentant helvétique alors que le trio du Emil Frey Racing Ricardo Feller – Alex Fontana – Rolf Ineichen terminait au treizième rang et à la deuxième place de la Silver Cup remportée par la Mercedes n°87 du AKKA Asp. Enfin, notons la victoire en catégorie Pro-Am de la Ferrari n°93 du Tempesta Racing.

Classement

Prochain rendez-vous du GT World Challenge à Zandvoort du 18 au 20 juin pour la deuxième manche de Sprint Cup.

Crédit photo : GT World Challenge

Related posts