Yokohama 160×600
Vide

F1– Sauber : le rachat par Andretti avorté, Porsche ou Audi intéressés ?

Image

Après plusieurs semaines de rumeurs et d’incertitude autour d’un possible achat de Sauber Motorsport par le groupe Andretti, il semble maintenant officiel que l’opération n’aura pas lieu. L’écurie va rester suisse, en attendant l’arrivée d’un gros constructeur ?

Suspense et long silence

Vendra ou ne vendra pas ? La question était sur toutes les lèvres au Grand-Prix des Etats-Unis. Mais à Austin, le flou total régnait autour de l’écurie fondée par Peter Sauber. Certains officialisant presque la vente, d’autres annonçant que l’accord était impossible.

Finalement, aucun démenti officiel ne sortira de la bouche des officiels helvétiques. Tout juste, Frédéric Vasseur a semblé perdre son calme quelques instants face aux questions insistantes sur cette vente dont il disait n’avoir aucune information (vrai ou faux…on ne le saura pas). Face au non-accord, le paddock en a donc conclu que la reprise par Andretti n’aura pas lieu. Depuis, les rumeurs se sont calmées et plus personne ne parle de cette possibilité à l’arrivée au Grand-Prix du Mexique.

Un désaccord financier

Dans les faits, la raison pour laquelle l’opération n’a pas eu lieu semble financière. En effet, les deux familles Rausing et Andretti s’étaient mis d’accord sur un prix de 350 millions d’euros mais les propriétaires de Sauber réclamaient encore plus de 300 millions répartis sur 5 ans pour garantir la pérennité de l’entreprise. Somme qui a finalement refroidi les Américains et annulé l’accord. Certains avancent aussi sans hésiter que la famille Rausing était soucieuse de l’avenir des employés de Hinwil qui semblait menacé sur le long terme.

Statut quo en attendant Porsche ou Audi ?

Alors, Alfa Romeo Sauber va continuer en tant qu’indépendant et la survie et l’engagement des propriétaires actuels semblent intacts. Voilà de quoi rassurer les fans suisses avant l’épreuve mexicaine. De plus, Totto Wolff indiquait que l’écurie ne pouvait que prendre de la valeur grâce à la nouvelle réglementation et le regain d’intérêt pour la Formule 1 aux USA et en Europe. De quoi attirer de nouveaux constructeurs ? Pas plus tard que cette semaine, le groupe Volkswagen s’est dit plus qu’intéressé à entrer dans la catégorie reine pour 2025. Mais pas en tant que constructeur seul. Peut-être derrière une structure déjà présente. Certains ont ainsi déjà commencé à rêver avec des associations Red Bull-Porsche, McLaren-Porsche ou Williams-Audi. Mais que diriez-vous de Sauber Audi ? Le vice-président de Porsche, Thomas Laudenabch n’a pas donné de réponse précise cette semaine mais il a ouvert l’appétit des fans:

« Ce n’est pas un secret que nous pensons à la [F1]. Ce n’est pas un secret que nous parlons avec la FIA et ce n’est pas un secret que nous l’envisageons, disons, sérieusement. Mais aucune décision n’a encore été prise ».

Image

Réussir la fin de saison et choisir un pilote

Cependant, avant de commencer à rêver d’une équipe au nom prometteur, il conviendra de terminer cette saison 2021 mieux qu’elle n’a pas commencée. Si la 8ème place de Williams semble maintenant hors de portée, il faut limiter les dégâts et préparer avec les moyens nécessaires 2022. Là aussi, le nom du talentueux Colton Herta est à oublier et le Chinois Zhou pourrait bien amener quelques millions à Hinwil. Attachés à l’équipe mais pas non plus fou, les propriétaires de Sauber. Ensuite, les discussions pour une éventuelle association Sauber-Audi ou Sauber-Porsche pourront commencer.

Mais attention aux rêves de grandeurs, Sauber a déjà maintes fois été déçu par un constructeur allemand. Que ce soit son fondateur Peter Sauber par Mercedes (il fut lâché lors de l’arrivée en F1) ou Hinwil par BMW (revente en précipitation). Finalement, en attendant mieux Alfa Romeo Sauber c’est déjà très bien en plus d’un drapeau suisse qui flotte sur la Formule 1.

Related posts