Yokohama 160×600
B.R.M 160×600

Bilan des pilotes Suisses aux 24h du Mans 2022

Le moins que l’on puisse dire est que Le Mans réussi aux pilotes suisses depuis une dizaine d’années. En effet, depuis la première victoire de Marcel Fassler (Audi) en 2011, les pilotes helvétiques ont remporté pas moins de huit victoires dans la Sarthe (Sébastien Buemi 4x, Marcel Fässler 3x et Neel Jani 1x), un record !

Mais la victoire de Sébastien Buemi ne doit pas masquer la prestation des autres pilotes titulaires du passeport rouge à croix blanche. Sport-Auto.ch vous dresse le bilan de leur course.

SÉBASTIEN BUEMI

TOYOTA GAZOO RACING # 8

1er / 1er Hypercar

Le Vaudois a rendu une copie parfaite ! La seule véritable concurrence était la voiture soeur de chez Toyota qui a rencontré petit un problème au 256e tour l’obligeant à s’arrêter pour une réinitialisation du système. Mais le Suisse, tout comme ses équipiers n’a pas commit la moindre erreur, malgré des crampes d’estomac qui ne lui on pas facilité la tâche. Avec quatre victoires dans la Sarthe, il devient le suisse le plus titré au Mans.

« C’est difficile pour moi de m’exprimer après cette course parce que c’est juste une sensation incroyable. Toute l’équipe a exécuté une course parfaite sans aucune erreur et sans aucun dommage à la voiture. C’est une sensation incroyable de gagner Le Mans pour la quatrième fois. »

Sébastien Buemi

LOUIS DELETRAZ

PREMA ORLEN TEAM #9

6e / 2e LMP2

 

Premier podium aux 24h du Mans pour le Genevois. Amplement mérité après la désillusion de 2021, où un problème mécanique l’avait privé d’une victoire dans le tout dernier tour de course.

« C’est mon premier podium au Mans et une grande satisfaction après l’an dernier. Bien sûr, je voulais gagner mais Jota était super fort et ils méritaient vraiment la victoire. Nous avons eu une course positive. Merci à tous ceux qui ont travaillé si dur pour que cela se produise» 

Louis Delétraz

MATHIAS BECHE

TDS RACING X VAILLANTE # 13

8e / 4e LMP2

 

Parti loin sur la grille de départ après avoir du reconstruire la voiture détruite durant les qualifs, le Genevois et ses équipiers entament une remontée méthodique qui les conduira au pied du podium. Une nouvelle belle performance pour cet habitué des 24h du Mans

«Ma semaine au Mans est digne d’un scénario à la Michel vaillant ! Un goût amer de finir à la plus mauvaise place mais pour gagner ce monument il faut que tout soit aligné … en revanche quel effort d’équipe ! Notre heure va venir très bientôt.  

Mathias Beche

PATRICK PILET

IDEC SPORT #48

12e / 8e LMP2

 

La perte d’une roue en tout début de course plonge le Franco-Suisse et ses équipiers dans les profondeurs du classement. Les pilotes IDEC enchainent les bons relais, mais le temps perdu ne sera jamais complètement rattrapé.

«  Le Mans reste ma course préférée, j’ai tellement de plaisir à conduire ici. Nous n’abandonnons jamais ! même après avoir perdu une roue sans raison après seulement une heure de course. J’ai donné le meilleur de moi-même ! »

Patrick Pilet

ROLF INEICHEN

TEAM WRT #32

15e / 11e LMP2

 

Des problèmes d’embrayage et un ou deux incidents ont empêché le Lucernois, nouveau dans la catégorie LMP2 de terminer dans le top 10.

« C’était mon deuxième Le Mans et c’est ma deuxième arrivée, donc c’est une belle réussite. C’était une course très difficile, dure et chaude. Nous avons commis quelques erreurs de pilotage et à la fin, l’embrayage a lâché. Donc, je pense que nous devons être heureux d’avoir terminé, même si, d’un autre côté, nous aurions pu avoir un meilleur résultat.»

Rolf Ineichen

FABIO SCHERER

INTER EUROPOL COMPETITION #43

18e / 14e LMP2

 

Le Lucernois a dû lutter contre des problèmes de moteur lors de sa deuxième participation aux 24 Heures du Mans. Sans ces soucis, une place dans le top 5 aurait été réaliste.

« Je suis très heureux de ma performance ! C’est dommage nous avions le rythme pour monter sur le podium ou au moins terminer dans le top 5. Mais Le Mans est Le Mans. Si vous avez un problème moteur, vous ne pouvez pas l’influencer.

Fabio Scherer

NICOLAS LAPIERRE

ALPINE ELF TEAM #36

23e / 5e Hypercar

 

 

Le Franco-Suisse a connu des 24h très difficiles. Après 4 heures de course, l’Alpine avait déjà perdu plus de 20 minutes dans les stands. Le seul objectif était dès lors de relier l’arrivée pour marquer des points au championnat

« C’était une course très décevante et très difficile. Nous n’avons pas été épargnés par les pépins mécaniques et nous avons subi le rythme et l’autonomie des Toyota et Glickenhaus. C’était compliqué, mais il était important d’aller chercher des points et de limiter la casse au championnat. »

Nicolas Lapierre

NICO MÜLLER

VECTOR SPORT #10

27e / 22e LMP2

 

 

Un changement de moteur impose un départ depuis le fond de grille. Plus tard le Bernois s’immobilise dans la voie des stands alors qu’elle venait d’effectuer son arrêt… et ce n’était que le début. Bref, une première expérience au Mans semée d’embûches pour le pilote DTM qui termine à la 22ème position. 

« Nous avons surmonté beaucoup d’obstacles, mais nous sommes à l’arrivée. Nous avons montré un rythme encourageant – quelle expérience ça a été, les fans rendent cet événement incroyable ! J’ai déjà hâte de revenir au Mans !

Nico Müller

SÉBASTIEN PAGE

DAVID DROUX

GRAFF RACING #39

33e / 23e LMP2

 

 

Pour leur première participation aux 24h du Mans, le duo suisse du Graff Racing a eu l’honneur de franchir la ligne d’arrivée.  Mission Accomplie !


THOMAS FLOHR

AF CORSE #54

39e / 6e GTE Am

 

Superbe course du Grison qui termine 1er des onze Ferrari engagés en catégorie GTE Am, à trois tours de l’Aston Martin victorieuse.


RAHEL FREY

IRON DAMES #85

40e / 7e GTE Am

 

Les Iron Dames étaient le seul équipage 100% féminin à prendre le départ. Malheureusement une crevaison dans le premier tour, a envoyé la Suissesse en queue de peloton. Une remonté méthodique s’engage alors, conduisant la Ferrari colorée à la septième place, gagnant seize positions.

« Il y a beaucoup de choses dont nous pouvons être fier, à commencer par le fait d’avoir marqué l’histoire en atteignant Hyperpole. Mais ce dont je suis le plus fière, c’est que notre équipe n’a jamais baissé les bras. Les dernières 24 heures nous ont mis au défi à bien des égards, mais P7 est la récompense pour notre équipe qui a travaillé incroyablement dur pour nous ramener dans le jeu. Nous espérions tous plus, certes, mais petit à petit nous arrivons là où nous voulons être.

Rahel Frey

CHRISTOPH ULRICH

AF CORSE #21

41e / 8e GTE Am

 

Course studieuse pour le Schwytzois qui termine dans le top 10 de la catégorie amateur.


NICOLAS LEUTWILER

TEAM PROJECT 1 #46

Abandon

 

La voiture #46 de Project 1 a été la première voiture à abandonner, cela après plusieurs incidents, dont une sortie du Suisse dans le bac à gravier en tout début de course.


Crédit Photos : Sébastien Moulin, Jean-Baptiste Lassaux, Vitor Almeida

Related posts