Vide
Jok 160X600

4 Coyotes suisses dans le désert marocain

456-B4-_91

Deux Porsche et deux Mercedes. Regroupés au sein du « Team Coyotes », quatre équipages suisses prenaient part, du 7 au 14 mai dernier, au « Maroc Historic Rally ». Seule la moitié a vu l’arrivée de ce rallye très éprouvant : Frank Servais/Konstantine Buxtorf-Friedli se classent 14ème sur Porsche 911 SC, et Philippe Natalizzi/Christophe Sagne 36ème, sur Mercedes 350 SLC, tandis que Fabio Spirgi/Jean-Michel Balmer, sur Porsche 911 SC, et Nicolas Maître/Pierre Tissot, sur Mercedes 350 SC, ont été contraints à l’abandon. La course a malheureusement été endeuillée lors de la 4ème étape, par l’accident mortel dont a été victime le Monégasque Gérard Brianti.

C’est de Rabat, dimanche 7 mai, que partait cette 8ème édition du Rallye du Maroc Historique, désormais « Maroc Historic Rally », emmenée par Yves Loubet et son équipe de passionnés.

Dans le prologue et la seconde étape, le chrono n’a pas été au rendez-vous, de l’aveu même de Frank Servais, copiloté par sa compagne, Konstantine Buxtorf-Friedli. Quant au moteur de la Mercedes 350 SLC de Nicolas Maître/Pierre Tissot, il chauffe anormalement.

En tête de la course, une superbe bagarre oppose deux grands noms, Grégoire De Mevius, sur une Porsche 911 RS très affutée, et Philippe Gache, bien décidé à gagner, sur la toujours très énervée Mazda RX7. Trois petites secondes séparaient les deux hommes à la fin de l’étape, tandis qu’Alain Deveza, sur Porsche 911 SC, et Bernard Barrile, vainqueur l’an dernier, sur Talbot Sunbeam Lotus, étaient déjà en embuscade.

[caption id="attachment_47340" align="alignright" width="300"]2017-05-08_11.22.18 Les concurrents encolonnés au CH (à gauche, no 55, la Mercedes du « Coyote » Nicolas Maître)[/caption]

Au départ de la 3ème étape, après de bons débuts, Fabio Spirgi/Jean-Michel Balmer sont 23ème au général. Hélas, dès la première spéciale du jour (ES 7), ils partent à la faute, la Porsche fait un tonneau, heureusement sans mal pour l’équipage, mais la voiture est irrémédiablement endommagée et ils ne repartiront pas. Frank Servais/Konstantine Buxtorf sont aux prises avec des problèmes de moteur, et pointeront au 24e rang en fin d’étape. Le lendemain, ils retrouveront leur 911 revigorée après un radical changement de moteur et de boîte de vitesses. Du côté des Mercedes, Philippe Natalizzi/Christophe Sagne sont 37ème et poursuivent avec des fortunes diverses et variées, notamment la perte de leur imposant capot moteur, mais ils parviendront toujours à réparer et à rejoindre le rallye. Pour Nicolas Maître/Pierre Tissot, les problèmes de surchauffe moteur persistent ; ils sont alors 48ème.

Dans la spéciale suivante, le rallye est rapidement neutralisé en raison de la grave sortie de route de l’une des voitures de tête, une Porsche 911 du Team BMA. Malheureusement, le pilote, Gérard Brianti, est décédé. Gentleman driver passionné, avec de nombreux rallyes à son actif, il avait notamment remporté l’édition 2013 du Rallye Monte-Carlo historique sur une Alpine A110 Berlinette. Personnalité en vue dans les milieux sportifs et économiques de Monaco, Gérard Brianti comptait parmi ses amis proches le Prince Albert, avait été vice-président de l’AS Monaco, et était à la tête du chantier de l’extension en mer de la principauté. Il avait 64 ans. A sa famille et ses proches, la rédaction de Sport-Auto.ch présente ses tardives et sincères condoléances.

Des pensées aussi à Freddy Delorme, le copilote de Gérard Brianti, qui a échappé au pire et est sorti physiquement indemne de l’accident. Le rallye a bien entendu été neutralisé et les spéciales annulées, et la caravane a rejoint tristement, en liaison, la ville de fin d’étape, Bin El Ouidane.

Moment d’intense émotion au départ de la 5ème étape. Une minute de silence. Freddy, qui a demandé à ce que le rallye se poursuive, a tenu à être présent pour encourager les concurrents. Certains resteront là, notamment tout le team BMA (notamment Alain Deveza, alors en tête du rallye), qui retirait ses voitures en signe de deuil.

Puis le sport reprend ses droits. Durant cette journée en boucle autour de Bin El Ouidane, Philippe Gache/Stéphane Prévot se retrouvent alors seuls en tête, à plus de 3 minutes de leurs poursuivants, Bernard Barrile/Patrick Chiappe.

2017-05-10_18.33.09Lors de l’avant-dernière et 6ème étape, reliant Bin El Ouidane à Marrakech, Frank Servais s’installe solidement à la 15ème place au général, tandis que Nicolas Maître manquera l’étape en raison de ses problèmes mécaniques, avant de ne courir qu’une seule spéciale de la 7ème et ultime étape, puis de s’arrêter, le joint de culasse de la Mercedes ayant finalement cédé dans l’ES 25 ; immense déception.

Alors que monter sur la plus haute marche du podium, le soir même à Agadir/Paradis-Plage, lui était promis, Philippe Gache ne prenait aucun risque dans l’ultime chrono. Hélas ! ses espoirs s’envolent à 2 km de l’arrivée, sur rupture du pont de sa Mazda. On s’en souvient, pareille mésaventure était déjà arrivée au patron du team SMG, notamment lors de l’édition 2013 du Rallye du Maroc Historique : casse de transmission dans l’ultime chrono. Alors solidement installé à la seconde place, Bernard Barrile/Patrick Chiappe, sur la Talbot Sunbeam Lotus, s’envolent  vers une seconde victoire consécutive !

[caption id="attachment_47347" align="alignright" width="225"]2017-05-09_07.39.41 Les 2 Porsche des Coyotes : Frank Servais (la rouge) et Fabio Spirgi (la blanche)[/caption]

A noter encore que les deux seuls équipages féminins engagés terminent tous les deux : les Italiennes Luisa Zumelli/Monica Cicognini, sur Porsche 911 SC, terminent au 17ème rang au général et remportent la Coupe des Dames. Les Françaises Anne-Charlotte Rousseau/Françoise Conconi, également sur une 911 SC, terminent 36ème.

Du côté de nos Suisses, Frank Servais/Konstantine Buxtorf-Friedli terminent à une honorable 14ème place au général, tandis que Philippe Natalizzi/Christophe Sagne sont 34ème.

Frank Servais : « Une magnifique 14ème place – alors que nous n’avions pas reconnu et que nous avons connu quelques soucis en début de rallye – prise avec beaucoup de plaisir, nous ravit Konstantine et moi. De gros progrès, quotidiens, nous ont permis d’aller avec de plus en plus de confiance, et ainsi de devenir plus compétitifs. »

« Hyperenchanté », l’équipage genevois s’inscrira même dans la foulée au Rallye du Chablais (les 1-2 juin prochain), alors que Frank Servais n’avait plus roulé en son pays depuis ce même rallye, en 2011.

Et c’est ainsi que s’est achevé, dimanche 14 mai dernier à Agadir, la 8ème édition du Maroc Historic Rally.

Les résultats

Crédits photos : coll. Frank Servais

]]>

Related posts