Yokohama 160×600
B.R.M 160×600

24 Heures du Nürburgring 2015 : une édition qui s’annonce palpitante

imgp9073r1jk0Grande classique d’endurance mêlant des voitures répondant à divers règlements, les 24 Heures du Nürburgring se sont hissés, ces dernières années, parmi les épreuves phares dans le domaine de l’endurance en GT, entre autres en raison de l’intérêt grandissant des constructeurs allemands pour la discipline. De plus, la spécificité de la Nordschleife, à laquelle on prête le surnom dEnfer Vert, offre à cette épreuve une aura supplémentaire, tant le défi que constitue ce tracé demande de faire preuve d’humilité.

Audi

[caption id="attachment_17874" align="alignright" width="300"]Motorsports / DTM 5. race Moskau Les nouvelles Audi R8 LMS auront la lourde tâche de défendre la victoire acquise l’an passé[/caption]

Vainqueur l’an passé, le constructeur allemand Audi sera, à nouveau, présent en force cette année dans le massif de l’Eifel. Ainsi, 4 nouvelles Audi R8 LMS, engagées par les teams Phoenix et WRT, seront au départ avec des équipages de renoms. Ainsi, sur la n°1 du Team Phoenix, on retrouvera l’équipage vainqueur l’année passée, constitué de Christopher Haase, Christian Mamerow, René Rast et Markus Winkelhock, alors que sur la seconde voiture du team Phoenix, notre compatriote Marcel Fässler s’alignera avec l’ancien champion DTM Mike Rockenfeller ainsi que Marc Basseng (vainqueur en 2012) et Franck Stippler.

Le Bernois Nico Müller, qui a offert en avril la toute première victoire à l’Audi R8 LMS lors de la deuxième manche de VLN, retrouvera son coéquipier d’alors, à savoir Christopher Mies, sur la n°28 du Team WRT, l’équipage étant complété par le champion Blancpain 2014 Laurens Vanthoor et le Suédois Edward Sansdtröm. La deuxième voiture du team belge est confiée à Nicki Thiim (vainqueur en 2013), Christer Joens, Pierre Kaffer et Laurens Vanthoor, ce dernier s’alignant sur les deux voitures.

Outre les 4 voitures officielles, on retrouvera également 3 Audi R8 LMS Ultra au départ. Ainsi, l’Audi Race Experience engagera 2 voitures, dont la n°14, sur laquelle où on retrouvera le Tessinois Ronnie Saurenmann ; la dernière Audi R8 engagée est celle des frères Busch associés au Néerlandais Christiaan Frankenhout.

Audi Sport Team Phoenix – Audi R8 LMS 1 : Christopher Haase – Christian Mamerow – René Rast – Markus Winkelhock 4 : Marc Basseng – Marcel Fässler – Mike Rockenfeller – Frank Stippler Bad

Audi Sport Team WRT – Audi R8 LMS 28 : Christopher Mies – Edward Sandström – Nico Mueller – Laurens Vanthoor 29 : Nicki Thiim – Christer Joens – Pierre Kaffer – Laurens Vanthoor

Audi Race Experience – Audi R8 LMS Ultra 14 : Nikolaus Mayr-Melnhof – Rod Salmon – Micke Ohlsson – Ronnie Saurenmann 15 : Alexander Yoong Loong – Franky Cheng – Marchy Lee – Shaun Thong

Twin Busch Motorsport  Audi R8 LMS Ultra 16 : Marc Busch – Dennis Busch – Christiann Frankenhout

Mercedes

[caption id="attachment_17878" align="alignleft" width="300"]imgp7420zbk2y Avant son remplacement prévu l’année prochaine, Mercedes tentera d’imposer la SLS GT3 une deuxième fois[/caption]

Vainqueur en 2013, Mercedes sera également fortement représentée à la mi-mai. Ainsi, 8 Mercedes SLS AMG GT3 seront engagées par 6 équipes. Black Falcon, vainqueur en 2013, alignera 2 voitures : sur la n°2, l’ancien DTM Master et vainqueur en 2013, Bernd Schneider, qui sera accompagné d’experts de la SLS GT3, à savoir Andreas Simonsen, Adam Christodoulou et Yelmer Buurman. Le Hollandais est également engagé sur l’autre voiture du team, la n°5, aux côtés de son compatriote Jaap Van Lagen ainsi qu’Abdulaziz Al Faisal et Hubert Haupt.

Également présent avec 2 voitures, le Team Rowe alignera, également des équipages de haut niveau. Ainsi, sur la n°22, deux anciens pilote du DTM seront alignés, à savoir Maro Engel et Renger Van der Zande associés à Jan Seyfarth et Thomas Jäger. Comme chez Black Falcon, un pilote, Thomas Jäger en l’occurrence, est engagé sur les deux voitures, l’équipage de la n°23 étant complété par Nico Bastian, Klaus Graf et Christian Hohenadel.

Passé de Porsche à Mercedes durant l’hiver, le Haribo Racing Team alignera également lui aussi un équipage de haut vol, à savoir Maximilian Götz, Norbert Siedler, Marco Holzer et l’expérimenté Uwe Alzen, double vainqueur de l’épreuve. De retour aux affaires avec un engagement en ADAC GT Masters, le Team Zakspeed sera également au départ de la classique d’endurance. Les deux pilotes du team dans le championnat allemand, à savoir Sebastian Asch et Luca Ludwig, recevront le soutien de l’expérimenté Tom Coronel et surtout de Christian Vietoris, pilote Mercedes en DTM. Enfin, les deux dernières SLS seront engagées par le Car Collection Motorsport et le Team Premio. Sur cette dernière, on retrouvera le Thurgovien Philipp Frommenwiler associé à l’ancien champion du WTCC Rob Bell. Kenneth Heyer et Christian Krognes complètent l’équipage.

Black Falcon – Mercedes-Benz SLS AMG GT3 2 : Yelmer Buurman – Andreas Simonsen – Adam Christodoulou – Bernd Schneider 5 : Abdulaziz B. Turki Al Faisal – Hubert Haupt – Yelmer Buurman – Jaap Van Lagen

ROWE Racing – Mercedes-Benz SLS AMG GT3 22 : Maro Engel – Jan Seyffarth – Renger van der Zande – Thomas Jäger 23 : Klaus Graf – Christian Hohenadel – Nico Bastian – Thomas Jäger

Haribo Racing Team – Mercedes-Benz SLS AMG GT3 8 : Uwe Alzen – Marco Holzer – Norbert Siedler – Maximilian Götz

Team Zakspeed – Mercedes-Benz SLS AMG GT3 27 : Sebastian Asch – Tom Coronel – Luca Ludwig – Christian Vietoris

Car Collection Motorsport – Mercedes-Benz SLS AMG GT3 31 : Peter Schmidt – Alexander Mattschull – Pierre Ehret

Team Premio – Mercedes-Benz SLS AMG GT3 33 : Rob Huff – Kenneth Heyer – Phillip Frommenwiler – Christian Krognes

BMW

[caption id="attachment_17875" align="alignright" width="300"]imgp6171cfc87 Avant l’arrivée de la M6 en 2015, les Z4 GT3 peuvent remporter leur première victoire dans la classique du massif de l’Eiffel[/caption]

Vainqueur en 2010 avec la M3, BMW n’a jamais réussi à remporter l’une des deux grandes classiques d’endurances en GT (24 Heures du Nürburgring et 24 Heures de Spa) avec la Z4 GT3, appelée à être remplacée par la M6. Comme ses homologues allemands (même si le soutien de Mercedes est moins visible), la marque à l’hélice sera engagée officiellement dans l’épreuve au travers des Teams Schubert et de Marc VDS.

Sur la première des deux voitures du BMW Sport Trophy Team Schubert, on retrouvera 4 pilotes officiels du constructeur bavarois, à savoir Dirk Müller, Alexander Sims et Dirk Werner, associés au champion du DTM en titre, Marco Wittmann. Sur l’autre voiture, on retrouvera 3 des quatre pilotes engagés en ADAC GT Masters (et qui ont de fort liens avec BMW) : Dominik Baumann, Claudia Hürtgen et Jens klingmann, associés au pilote DTM Martin Tomczyk.

Deux pilotes de la marque en DTM seront également présents au sein du BMW Sport Trophy Team Marc VDS. Sans surprise, Maxime Martin retrouvera une équipe pour laquelle il a longtemps couru par le passé. Le pilote belge sera associé à Markus Paltalla, grand habitué de l’équipe belge, ainsi qu’à Lucas Luhr (vainqueur en 2011 avec Manthey) et Richard Westbrook. L’autre Z4 aux couleurs belges ne sera pas en reste, puisque Augusto Farfus retrouvera 3 autres pilotes BMW, à savoir Nicky Catsburg, Dirk Adorf et Jörg Müller, vainqueurs sur la M3 en 2010, tout comme Augusto Farfus.

En complément aux 4 voitures officielles, l’équipe d’Henry Walkenhorst alignera également ses deux BMZ Z4 GT3.

BMW Sports Trophy Team Schubert – BMW Z4 GT3 19 : Dirk Müller – Alexander Sims – Dirk Werner – Marco Wittmann 20 : Dominik Baumann – Claudia Huertgen – Jens Klingmann – Martin Tomczyk

BMW Sports Trophy Team Marc VDS – BMW Z4 GT3 25 : Maxime Martin – Lucas Luhr – Markus Palttala – Richard Westbrook 26 : Augusto Farfus – Jörg Müller – Nicky Catsburg – Dirk Adorf

Walkenhorst Motorsport powered by Dunlop – BMW Z4 GT3 17 : Felipe Fernández Laser – Michela Cerruti – John Edwards – Ferdinand Stuck 18 : Henry Walkenhorst – Ralf Oeverhaus – Christian Bollrath – Stefan Aust

Aston Martin

[caption id="attachment_17881" align="alignleft" width="300"]imgp85929tso2 Deux Aston Martin officielles seront au départ cette année[/caption]

Déjà présent de puis quelques années de manière officielle, le team Aston Martin Racing sera à nouveau au départ avec 2 Vantage GT3. Pour ses 2 voitures, le constructeur britannique fait appel à ses pilotes du FIA WEC. Ainsi, sur la n°6, on retrouvera Richie Stanaway et Matthias Lauda, respectivement vainqueurs en GTE-PRO et GTE-AM aux 6 Heures de Spa ; l’équipage est complété par Jonathan Adam, pilote de la n°95 en FIA WEC. Sur l’autre voiture, on retrouvera un équipage phare de cette édition : aux côtés de Pedro Lamy, qui compte 5 victoires de l’épreuve à son palmarès ; Darren Turner et Stefan Mücke viendront compléter un équipage qui sera à classer parmi les favoris, après leur 5ème place acquise l’an passé et leur 10ème rang en 2013, où ils étaient associés au regretté Allan Simonsen.

Aston Martin Racing – Aston Martin Vantage GT3 6 : Jonny Adam – Richie Stanaway – Matthias Lauda 7 : Stefan Mücke – Darren Turner – Pedro Lamy

Bentley

[caption id="attachment_17873" align="alignright" width="300"]24h-1428784487 Deux Aston Martin officielles seront au départ cette année[/caption]

Autre constructeur anglais officiellement présent, Bentley fera ses grands débuts dans l’épreuve après avoir participé à plusieurs épreuves de VLN et à la course de qualification, avant ce rendez-vous du printemps. Trois Bentley Continental GT3, réparties en deux équipes, prendront ainsi part aux 24 Heures. Sur les 3 voitures, deux seront engagées par l’équipe officielle. Sur la n°84, Jeroen Bleekmolen vainqueur en 2013, sera associé à Christian Menzel, Christopher Brück et Lance David Arnold, que l’on retrouve aussi sur la n°85. Outre ce dernier, la n°85 sera pilotée par les pilotes vus habituellement en série Blancpain, à savoir Guy Smith, Andy Meyrick et Steven Kane, vainqueur de plusieurs manches des Blancpain Endurances Series en 2014. Enfin, une Continental GT3 sera engagée par le Bentley Team HTP, qui a rejoint le constructeur britannique cet hiver. À son volant, on retrouvera le Suisse Harold Primat, qui a rejoint l’équipe allemande l’an dernier, associé aux Autrichiens Marco Seefried et Clemens Schmid. L’Allemand Christopher Brück, en plus de sa présence sur la n°84, est annoncé sur cette voiture également.

Bentley Motors Ltd – Bentley Continental GT3 84 : Jeroen Bleekemolen – Lance David Arnold – Christian Menzel – Christopher Brück 85 : Guy Smith – Steven Kane – Andy Meyrick – Lance David Arnold

Bentley Team HTP – Bentley Continental GT3 11 : Harold Primat – Christopher Brück – Clemens Schmid – Marco Seefried

Nissan

[caption id="attachment_17879" align="alignleft" width="300"]imgp8777i5xop 2 Nissan GT-R répartie en 2 équipes en 2015[/caption]

Présent avec deux voitures l’an passé, le Nissan GT Academy team RJN ne fait mention que d’une seule voiture sur la liste des engagés, peut-être suite à l’accident en VLN à la fin mars. À ce jour, deux pilotes sont inscrits sur la Nissan GT-R n°35, dont le très rapide pilote britannique Alex Buncombe associé au Japonais Kazuki Hoshino, pilote Nissan en Super GT. Outre la voiture officielle, on retrouvera la GT-R de la famille Schulze : à son volant, outre Tobias et Michael Schulze, on retrouvera Jordan Tresson, ancien vainqueur de la GT Academy, qui rejoindra ensuite le Emil Frey Racing en VLN au volant de la nouvelle Lexus GT3, ainsi que l’Allemand Marc Gassner.

Nissan GT Academy Team RJN – Nissan GT-R nismo GT3 35 : Alex Buncombe – Kazuki Hoshino

Schulze Motorsport – Nissan GT-R nismo GT3 21 : Tobias Schulze – Michael Schulze – Marc Gassner – Jordan Tresson

Scuderia Cameron Glickenhaus

[caption id="attachment_17872" align="alignright" width="300"]24h-1428784480 Les SCG 3, le côté exotique de l’épreuve[/caption]

L’une des particularités des 24 Heures du Nürburgring, c’est d’offrir un très large panel de catégorie et ainsi permettre à des voitures répondant à des règlements très divers de participer. Parmi les différentes classes, la SP-X permet l’engagement de voitures prototypes, ou qui ne correspondent à aucun règlement. C’est ainsi par le biais de cette catégorie que le milliardaire James Glickenhaus engage son équipe avec deux voitures. Mû par un V6 de 3500 cm³ turbocompressé, la version route étant animée par un V12, la SCG 003 prend donc la suite de la P4/5 Competizionne, vue dans l’Eifel en 2011. Si les chances de succès pour l’équipe sont très faibles, l’auto étant encore très jeune, les performances affichées début avril lors de la course de qualification laissent néanmoins penser que les deux voitures pourront animer les premières de courses, surtout avec des pilotes confirmés comme Franck Mailleux et Marino Franchitti, qui se partageront le volant de la n°9 avec David Jahn et Manuel Lauck. La n°40 sera entre les mains de l’Allemand Thomas Mutsch, des Américains Jeff Westphal et Ken Dobson, ainsi que du Français Franck Mailleux, annoncé sur les deux voitures.

Scuderia Cameron Glickenhaus – SGC 3 9 : Manuel Lauck – Marino Franchitti – David Jahn – Franck Mailleux 40 : Ken Dobson – Jeff Westphal – Thomas Mutsch – Franck Mailleux

Porsche

[caption id="attachment_17880" align="alignleft" width="300"]imgp82147feyl Porsche pourra compter sur le Team Falken et le Frikadelli Racing pour défendre ses intérêts[/caption]

Si Porsche ne s’engage plus officiellement dans l’Eifel depuis quelques années, laissant ses clients représenter la marque, trois 911 GT3 ainsi que deux engagés dans la classe SP-Pro représenteront la marque pour la victoire. Quatrième l’an passé, et manquant le podium en raison de problèmes de freins le dimanche midi, le Falken Motorsport sera encore l’une des équipes à suivre. Et, comme l’an passé, le pilote de Châtel-St-Denis Alexandre Imperatori sera au volant de la Porsche verte et bleue, accompagné des mêmes coéquipiers. Au côté du Fribourgeois, on retrouvera : l’Allemand Wolf Henzler, l’Autrichien Martin Ragginger, deux spécialistes Porsche, et le très polyvalent Peter Dumbreck.

Animateur et vainqueur à mainte reprise, en VLN, le Frikadelli Racing Team pêchait, les années passées, en raison d’un équipage non homogène, le patron de l’équipe Klaus Abbelen étant un Gentlemen Driver. Mais cette année, ce dernier ne sera pas au volant et cède sa place à Jörg Bergmeister, que l’on ne présente plus. Avec le Franco-Suisse Patrick Pilet, lui aussi pilote officiel de la marque, le Néerlandais Patrick Huisman, ainsi que l’Allemande Sabine Schmitz, seule femme à s’être imposée dans l’épreuve à ce jour, l’équipe sera à classer parmi les outsiders.

En revanche, les Porsche du Kremer Racing, sur laquelle on retrouvera Wolfgang Kaufmann et Eberhard Baunach le propriétaire du team, du Manthey Racing, sur laquelle Frédéric Makowiecki, annoncé sur cette dernière, pourrait être finalement absent, et du Wochenspiegel Team Manthey, où Richard Lietz sera le capitaine de route, ne devrait pas pouvoir prétendre à la victoire en raison de la présence de gentlemen drivers au sein des équipages.

Wochenspiegel Team Manthey – Porsche 911 GT3 RSR 10 : Georg WeissOliver KainzJochen KrumbachRichard Lietz

Team Manthey – Porsche 911 GT3 R 12 : Otto KlohsFrédéric MakowieckiHarald SchlotterJens Richter

Frikadelli Racing Team – Porsche 911 GT3 R 30 : Sabine SchmitzPatrick HuismanPatrick Pilet Jörg Bergmeister

Kremer Racing – Porsche 911 GT3 KR 39 : Eberhard BaunachWolfgang KaufmannMaik Rönnefarth

Falken Motorsports – Porsche 911 GT3 R 44 : Peter DumbreckWolf HenzlerMartin RaggingerAlexandre Imperatori

Une course à tous les étages

[caption id="attachment_17877" align="alignright" width="300"]imgp7068u8d6e La Subaru Impreza officielle engagée en SP 3T[/caption]

Outre les GT3 et voitures assimilées, qui luttent pour la victoire, les 24 Heures du Nürburgring offrent un panel de véhicules et de catégories très vaste, ce qui apporte un certain charme à l’épreuve. Ainsi, aux côtés des GT3, on retrouvera des Clio Cup ou encore des GT et autres voitures de tourisme proches de la série. Ainsi, on distingue 4 grandes catégorie : SP, AT, V et Cup, qui sont réparties en classes diverses :

Dans la classe SP, on retrouve 10 classes (SP 2T, SP 3, SP 3T, SP 4, SP 4T, SP 5, SP 6, SP 7, SP 8 et SP 8T) en fonction des cylindrées des voitures. Si ces classes permettent des modifications importantes au niveau mécanique, les moteurs des voitures en classes SP 6, SP 7 et SP 8 doivent être de série. Dans le cas contraire, les voitures sont alors inscrites en SP PRO. La classe SP 9 est composée de voitures répondant à la réglementation FIA GT3, alors que les SP 10 sont les voitures répondant à la réglementation SRO GT4. Enfin, il existe la catégorie SP X pour les voitures ne répondant à aucune réglementation, comme les SCG 3 de la Scuderia Cameron Glickenhaus.

24hring2015categoriesDans la catégorie AT, on retrouve les voitures fonctionnant à un carburant alternatif, tel que l’éthanol ou le diester.

La catégorie V regroupe les voitures qui sont proches de la série, elle aussi répartie en de nombreuses classes en fonction des cylindrées des voitures : V 2T, V 3, V 4, V 5 et V 6.

Enfin, la catégorie CUP regroupe les coupes monotypes. Pour les 24 Heures du Nürburgring, on retrouve les Opel Astra OPC Cup en CUP 1 et les BMW M235i en CUP 5.

Enfin, parmi toutes ces catégories diverses, on retrouve quelques constructeurs officiellement engagés. Engagé en SP PRO, la Lexus LFA Code X du Team Toyota Gazoo Racing peut prétendre à un Top 10. Dans la catégorie SP3 T, on retrouvera la Subaru WRX STI officielle, qui aura une belle lutte face aux Audi TT RS pour la victoire de classe. Une autre Audi TT RS sera engagée en SP 4T par le Rotek Racing. En cas d’intempéries, cette dernière, équipée du 2,5 litres contre le 2,0 litres pour les SP 3T, pourrait bien s’immiscer dans le haut du tableau. Enfin, Hyundai Allemagne engagera deux voitures dans la catégorie V 2T.

La liste des engagés Les horaires

La Suisse omniprésente dans l’Eiffel

[caption id="attachment_17876" align="alignright" width="300"]imgp7048zkekv Le Hofor Racing engagera 3 BMW cette année[/caption]

Avec près de 200 voitures engagées, ce ne sont pas moins de 38 pilotes suisses qui sont annoncés. Ainsi, outre ceux présents dans la catégorie reine et cités ci-dessus, 31 autres de nos compatriotes sont engagés dans les autres catégories. Mais ce chiffre pourrait encore augmenter, puisque de nombreux sièges sont encore vacants. En outre, on retrouvera des teams suisses, habitués de la Nordschleife, comme le Hofor Racing de la famille Kroll, qui engagera trois BMW, ou encore la Clio du Schläppi Race-Tec.

Les pilotes et équipes suisses engagés (au 11/04/2015) :

SP 9 – GT3 4 : Marcel Fässler ; Audi R8 LMS 11 : Harold Primat ; Bentley Continental GT3 14 : Ronnie Saurenmann ; Audi R8 LMS Ultra 28 : Nico Mueller ; Audi R8 LMS 30 : Patrick Pilet ; Porsche 911 GT3 R 33 : Phillip Frommenwiler ; Mercedes-Benz SLS AMG GT3 44 : Alexandre Imperatori ; Porsche 911 GT3 R

SP 8 48 : Dr. Florian Kamelger ; Aston Martin GT12 49 : Dr. Andreas Bänziger ; Aston Martin Vantage V8 54 : Lorenz Frey, Fredy Barth ; Lexus ISF CCS-R

SP 7 62 : Nicola Bravetti ; Porsche 911 GT3 Cup 65 : Didier Denat, Lorenzo Rocco ; Porsche 997 Cup 90 : Steve Smith, Hari Proczyk ; Porsche 911 GT3 Cup MR

SP 6 79 : Klaus Bauer ; Porsche Cayman R 81 : Jean-Louis Hertenstein, Panagiotis Spiliopoulos ; Porsche 991 82 Hofor-Racing 1 : Martin Kroll, Chantal Kroll, Michael Kroll, Roland Eggimann ; BMW M3 GTR 83 Hofor-Racing 2 : Martin Kroll, Michael Kroll, Ronny Tobler ; BMW M3 CSL

SP 4T 108 : Urs Bressan ; Ford Focus

SP 3 142 Schläppi Race-Tec : Fabian Danz ; Renault Clio SRT 144 : Nicolas Abril ; Renault Clio RS 148 : Boris Hrubesch ; Renault Clio Cup

V6 164 : Ivan Jacoma ; Porsche Cayman S 165 : Sebastian Schäfer, Rüdiger Schicht ; Porsche Cayman R

V5 176 : Peter Haener ; BMW 330i Coupe 177 Hofor Racing 3 ; BMW M3 E36 178 : Christian Raubach ; Porsche Cayman

V4 189 : Friedrich Obermeier ; BMW 325i

V3 196 Toyota Swiss Racing Team : Herbie Schmidt, Benjiamin Albertalli, Manuel Amweg ; Toyota GT86

SP 8T 235 : Peter Wyss ; BMW M235i Racing

Cup 1 253 : Roger Vögeli ; Opel Astra OPC Cup

Cup 5 311 : Sebastian Schäfer, Rüdiger Schicht ; BMW M235i Racing

Credit photo : Jean-Baptiste Lassaux/Sport-Auto.ch, Audi Sport, ADAC Zurich 24h

[mom_video type="youtube" id="ch2pq4akdXg"] ]]>

Related posts