Yokohama 160×600
Vide

Sébastien Buemi dans la Toyota GT-One de 1999

Toyota GT-OnePorsche n’est pas le seul constructeur qui profite de son engagement au championnat du monde d’endurance de 2014 pour rappeler quelques-unes des plus belles pages d’histoire qu’il a écrites aux 24 Heures du Mans. Toyota en a fait de même en ouvrant les portes des réserves de son musée de Cologne, musée que son pilote officiel Sébastien Buemi vient de visiter.

Petit-fils de Georges Gachnang, agent Toyota à Aigle, Sébastien Buemi a ainsi été ravi de revoir la fameuse Toyota GT-One qui avait terminé 2e en 1999. A l’époque, le règlement permettait d’inscrire dans la catégorie GT1 de véritables prototypes déguisés en voitures de grand-tourisme dûment immatriculées. Toyota construisit deux versions routières de la GT-One, appelée également TS020. Une de ces deux versions se trouve dans le musée Toyota au Japon et l’autre au musée de Toyota Motorsport à Cologne, en Allemagne, en compagnie d’une TS010, d’une TS020 de course et de la TS030 hybride de 2012 au volant de laquelle Sébastien Buemi avait effectué ses grands débuts aux 24 Heures du Mans il y a deux ans.

Sébastien Buemi: «J’ai eu le grand plaisir de m’installer brièvement au volant de la TS020 et je dois reconnaître qu’il s’agit d’une voiture vraiment exceptionnelle.»

 

 

Presqu’aussi exceptionnelle que la Porsche 962-Dauer qui avait remporté les 24 Heures du Mans en 1994 et qui avait été elle aussi extrapolée d’une incroyable version routière que nous avions eu le privilège de voir arriver devant la terrasse d’un restaurant du Mans avec Jochen Dauer à son volant. Après être monté à faible allure sur le trottoir qui jouxtait la terrasse précédemment évoquée, Jochen Dauer sortit péniblement de l’habitable de la 962 jaune immatriculée BB – P 962 et vint tranquillement s’asseoir à l’une des tables du restaurant pour y commander une «ponne pière» (à prononcer avec l’accent allemand…). Imaginez l’effet que cela aurait de voir Sébastien Buemi arriver au volant de la Toyota GT-One immatriculée K – LM 1998 et se parquer devant une terrasse d’Aigle, de Montreux ou de Lausanne! 

Crédits des photos: Laurent Missbauer, Toyota et archives

]]>

Related posts