Yokohama 160×600
B.R.M 160×600

Rally di Alba 2022 – Tout savoir sur la course

Troisième épreuve du championnat suisse des rallyes 2022, le Rally di Alba est également, à l’image du Rallye du Chablais, une manche du TER. Il s’agit évidemment aussi d’une manche du championnat italien des rallyes. Quand on connaît la vitesse des pilotes italiens, on peut s’attendre à un rallye qui va vite. L’occasion pour nos équipages helvétiques de pouvoir se mesurer aux meilleurs.

 

Avec ses 121.07 kilomètres de spéciales, Alba fait partie des rallyes de ‘Type 2’ au sens du règlement du championnat suisse des rallyes. Il donne donc droit à 25 points au vainqueur, pour autant que 12 équipages, au minimum, soient inscrits à l’épreuve. Avec 12 voitures engagées, cette barre est donc franchie et les pilotes peuvent ainsi s’engager pleinement dans la bataille pour la victoire.

Après une mise en bouche de 2.29 km le vendredi après-midi, c’est bien le samedi que la ‘vrai’ bagarre s’engage. Jonathan Hirschi et son navigateur Michaël Volluz prennent l’ascendant sur ses poursuivants. Jonathan Michellod et Stéphane Fellay réalisent le deuxième meilleur temps. C’est au troisième rang qu’on retrouve la belle surprise de ce début de rallye, les valaisans Girolamo-Bétrisey, qui roulent pour la première fois au volant d’une voiture de la catégorie Rally2, en l’occurrence l’ancienne Ford Fiesta R5 de Steeves Schneeberger.

 

Habitués du championnat suisse junior, Guillaume et Benjamin réalisent une belle entame de course avant d’être trahis par la mécanique à l’issue de l’ES2… problème de freins… c’est déjà l’abandon. Malgré une tentative de réparation avant l’ES3, ils doivent rendre leur carnet. Quel dommage de voir ainsi leur course écourtée ! Cela laisse comme un goût d’inachevé mais reste l’espoir de les voir prochainement au volant d’une voiture plus véloce que leur habituelle Clio Rally5.

Dans l’ES3, Hirschi poursuit sur le même rythme avant d’enfoncer le clou dans les dernières spéciales de la matinée. Au moment de rejoindre le part d’assistance pour la pause de midi, Hirschi et Volluz comptent déjà plus de 20 secondes d’avance sur leurs poursuivants. Sur le podium provisoire, Michellod se place deuxième devant Ballinari à seulement 3 secondes.

 

Suivent les valaisans Coppens et Pinto en 4ème et 5ème positions. Sacha Althaus et Lisiane Zbinden emmène leur Clio Rally4 en 6ème. A la 7ème position, on retrouve le débutant Yohan Surroca avec sa Peugeot 208 R2. Il se fait remarquer en prenant la 6ème place des Rally4 devant quelques italiens aux voitures plus performantes.

L’après-midi a été difficile pour plusieurs équipages helvétiques. C’est d’abord le duo Michellod-Fellay qui crève dans l’ES6, perdant plus de 2 minutes au passage. C’est ensuite au tour de Coppens-Jamoul de crever dans l’ES8. Avec leur avance construite au fil des spéciales, Jonathan Hirschi et Michaël Volluz gèrent leur course et parviennent à rejoindre l’arrivée sans encombre, signant ainsi une belle victoire au championnat suisse, leur première en 2022. A noter qu’il s’agit de la deuxième victoire au général en championnat suisse pour Jonathan Hirschi puisqu’il était déjà le suisse le plus rapide au Rallye International du Valais en 2014.

 

On retrouve également sur le podium Ivan Ballinari et sa navigatrice Elena Giovenale ainsi que Jonathan Michellod et Stéphane Fellay. Mike Coppens et Renaud Jamoul doivent se contenter de la quatrième place, non sans avoir signé le meilleur temps dans la dernière spéciale du rallye.

Sergio Pinto termine son troisième rallye en l’espace de trois semaines à la cinquième position. Après avoir enchaîné le Chablais et les Bornes avec Sophie Barras, c’est Sarah Buchard qui dictait les notes à Alba. Leur Alpine A110 n’était pas à la fête sur les routes piémontaises.

 

A Alba, Ruedi Schmidlin et Erich Götte ont troqué leur habituelle Fiesta S2000 pour une Skoda Fabia Rally2 du team Balbosca qu’ils emmènent à la 6ème place. Enfin, Simone Tettamanti et Nicola Petraglio terminent devant Yoann Loeffler et Mathieu Coppa.

LES SUISSES MALHEUREUX

Parmi les mésaventures des suisses, on compte surtout la grosse sortie de Sacha Althaus et Lisiane Zbinden. Perdant le contrôle de leur Clio dans un virage à droite, l’équipage a dévalé la pente dans une impressionnante série de tonneaux. Heureusement, après une nuit passée à l’hôpital pour les contrôles d’usage, les jurassiens ont pu quitter leur chambre dès le dimanche matin. La Clio mettra sans doute plus de temps à s’en remettre.

 

Thibault Maret et Kévin Bronner finissent leur rallye très prématurément. Dans l’ES2, ils doivent déjà rendre leur carnet suite à une sortie de route consécutive à une mauvaise prise de note lors des reconnaissances. Leur Peugeot 208 Rally4 termine sa course dans les arbres, sans conséquences pour l’équipage.

 

Derniers suisses à devoir jeter l’éponge juste avant l’arrivée, le duo Surroca-Balet sort de la route dans l’ES9. Dommage quand on sait qu’il s’agissait de leur première expérience commune, une première absolue en rallye pour Yohan Surroca.

 

 

LE CLASSEMENT GENERAL DU RALLYE ET LE CLASSEMENT TER

Devant nos pilotes suisses, plusieurs équipages se sont disputés le classement général du rallye. C’est finalement le russe Nikolay Gryazin qui l’emporte devant les italiens Crugnola et Andolfi. Le néo-zélandais Hayden Paddon fini quatrième devant le français Stéphane Lefebvre. Meilleur Suisse, Jonathan Hirschi se classe au 14ème rang du classement général.

 

Tous les équipages ne figurant pas dans la catégorie TER (Tour European Rally), c’est donc Hayden Paddon qui l’emporte devant Lefebvre et Andreucci. Ivan Ballinari fini en quatrième position tandis que Michellod et Coppens se placent respectivement 7ème et 8ème. En TER junior, Yoan Loeffler se classe au deuxième rang.

 

Crédits photographiques : Nuno Ferreira / Sport-Auto.ch

Related posts