Yokohama 160×600
Vide

Entretien avec le directeur du Rallye Monte-Carlo, Christian Tornatore

Alors que la saison 2020 devient de plus en plus rétrécie, Sport-Auto.ch a pu s’entretenir avec le directeur d’une des seules épreuves qui a pu se dérouler tout à fait normalement, le Rallye Monte-Carlo. Ce rallye fait sans aucun doute partie des plus beaux rallyes en mondial. Cette année, la lutte a été intense entre Thierry Neuville, Sébastien Ogier et Elfyn Evans. La victoire est finalement revenue à Thierry Neuville.   Sport-Auto.ch a pu s’entretenir avec Christian Tornatore. Sport-Auto.ch : Quel a été votre parcours dans le monde de l’automobile ?

Christian Tornatore : « J’ai commencé comme bénévole dans les années 80 lorsque j’étais docteur en géographie. La vie a fait que mes compétences professionnelles étaient utiles aux besoins de l’Automobile Club et je suis devenu en 1987 membre permanent du personnel. Aujourd’hui, je suis commissaire général de l’ACM… »
Quelles sont vos tâches en tant que directeur du Rallye Monte-Carlo ?
« Je dois veiller à l’application des nouvelles règles. Il faut aussi choisir le parcours et les épreuves spéciales, organiser les relations extérieures avec les autorités locales… et aussi gérer l’information aux licenciés sportifs. « 
Comment présentez-vous votre rallye ?
 » Traditionnel mais innovant, professionnel, toujours lié aux conditions météorologiques changeantes et surprenantes… »
Quelles ont été vos pensées lorsqu’il a disparu du calendrier notamment en 2009 ?
 » Disparu du calendrier WRC mais présent au sein de celui de l’IRC pendant 3 ans, le Rallye Monte-Carlo n’a jamais perdu de sa notoriété ! Le retour en Championnat du Monde n’en a été que plus attendu… »
Par la suite, il est très vite revenu avec deux victoires de Sébastien Loeb, qu’est-ce que ça représente de voir des équipages français s’imposer sur votre épreuve ?
 » 99,9% du Rallye Monte-Carlo se déroule en territoire Français et les 2/3 du plateau sont constitués d’équipages Français. Jusqu’en 2019 et depuis plus de 15 ans, deux équipages tricolores ont dominé le monde du Rallye au volant de voitures de marques différentes. De nouvelles têtes commencent à apparaître et les voitures sont aujourd’hui plus proches les unes des autres en performances. Les victoires sont désormais plus réparties depuis le championnat 2019… »
Chaque année, le Rallye Monte-Carlo réunit l’un des plus beaux plateaux du monde, pour quelles raisons selon vous ?
 » C’est le premier rallye de l’année, le plus ancien du Championnat WRC, doté d’une solide réputation et de sérieux dans tous les domaines : Tracé, sécurité, commissaires et personnels… »
Quelles seront les nouveautés pour 2021 ?
 » Nous imaginons, à l’heure où nous réalisons cette interview, pouvoir renouveler le parcours à plus de 50% mais je ne peux pas vous en dire d’avantage… L’annonce devrait intervenir vers le 20 juillet soit 6 mois avant l’épreuve comme le stipule la réglementation FIA… »
Pour vous, un Rallye Monte-Carlo réussi, c’est quoi ?
 » Une épreuve qui se déroule en parfaite sécurité et qui distribue un bon kilométrage d’épreuves spéciales sur des chaussées idéalement enneigées, mais le plus souvent mixtes, avec un gros pourcentage d’équipages amateurs qui sont l’âme et le futur de ce sport automobile, exigeant des qualités à tous les niveaux : Pilotage, fiabilité et endurance… »
Crédit photo : Copyright ACM / Jo LILLINI – Bastien Roux]]>

Related posts