Vide
Jok 160X600

24h de Daytona – Patrick Pilet et Jeffrey Schmidt sur le podium

M17_0368_fineComme de coutume, l’arrivée des 24h de Daytona se joue dans un mouchoir de poche et l’édition 2017 n’a pas fait exception à la règle, d’autant plus que les positions furent incertaines dans 3 des 4 catégories. Et, parmi les nombreux Helvètes au départ, deux terminent sur les podiums de leurs catégories respectivement, à savoir Patrick Pilet en GTLM et Jeffrey Schmidt.

M17_0362_finePour le pilote Franco-Suisse, le début de course, ainsi que celui de l’autre 911 officielle, fut timide en raison d’un mauvais set-up initial. Mais la suite de la course fut bien plus réjouissant pour les Porsche officielles qui allaient, ainsi, se mêler à la lutte pour la victoire. Si la voiture sœur fut victime d’un souci mécanique l’empêchant de défendre ses chances, Patrick Pilet et ses coéquipiers Frédéric Makowiecki et Marco Werner, franchissait la ligne d’arrivée dans les roues de la Ford GT victorieuse (Dirk Müller – Joey Hand – Sébastien Bourdais), moins de 3 secondes séparant les deux voitures sur la ligne…. mais devançait la Ferrari du Team Risi de moins d’un dixième sur la ligne. Également présent dans cette catégorie et vainqueur l’an passé, Marcel Fässler, terminait neuvième de la catégorie.

Patrick Pilet : « C’était vraiment une course typique de Daytona. Durant les 20 premières heures aucun classement ne se dessine vraiment , c’est pourquoi je ne prenais pas de risque. Peut-être que certains furent nerveux, au sein de l’équipe, avec une telle approche, mais je sais exactement comment se déroule la course ici. Mais, lors des deux dernières heures, j’ai tout donné et demandé le maximum de la 911 RSR et j’en suis fier. C’était la première sortie de notre nouvelle voiture, et le seul petit regret est de n’avoir pas gagné. Mais c’était une étape importante et je suis impatient d’être à Sebring. »

24h Daytona 2017Dans la catégorie GTD, le rush final fut tout aussi intense puisque les cinq premiers étaient classés en dix secondes. Et, comme en GTLM, le meilleur Suisse termine sur la deuxième marche du podium avec le Bâlois Jeffrey Schmidt. Associé à Christopher Mies, Jules Gounon et Conor de Philippi sur l’Audi du Land Motorsport, le pilote Suisse s’inclinait de seulement ¼ de secondes au terme des 24h de course, son expérimenté coéquipier Christopher Mies n’étant pas parvenu à prendre le meilleur sur Michael Christensen (Porsche n°28 Alegra Motorsport).

Cadillac DPi-V.R Wins 24 Hours At DaytonaAu général, un peu plus d’une demi-secondes séparaient les deux Cadillac DPi, ces dernières aillant dominés l’épreuve. Et, après une fin de course mouvementé, Ricky Taylor (Cadillac DPi n°10 – Jordan Taylor – Max Angelelli – Jeff Gordon) franchissait la ligne d’arrivée en tête devant Filipe Albuquerque (Cadillac Dpi n°5 – Joao Barbosa – Christian Fitipaldi) alors que le podium était complété par la Riley Multimatic n°90. En revanche, après avoir joué les premiers rôles en début de course, le Rebellion Racing a connu des soucis électronique sur son Oreca 07, tout comme la voiture du DragonSpeed et pilotée par Nicolas Lapierre, et les deux voitures furent alors hors du coup pour jouer les premiers rangs.

Enfin, notons la victoire en catégorie PC du Performance Tech Motorsport, qui, contrairement aux autres catégories, l’emporte avec une confortable avance.

Credit photo : Porsche, Audi, Cadillac ; citation : Porsche

]]>

Related posts