Vide
Jok 160X600

WRC – Sébastien Ogier remporte sa neuvième victoire en principauté

Leader depuis la première spéciale disputée dans le col du Turini jeudi soir, Sébastien Ogier et Vincent Landais ont remporté ce 91ème rallye Monte-Carlo et le Gapençais remporte ainsi sa neuvième victoire dans la l’épreuve, son copilote remportant sa première victoire en WRC.

Si le retour effectué hier par Kalle Rovanperä pouvait donner des doutes aux observateurs, il n’en était rien pour l’octuple champion du Monde qui remportait deux des quatre spéciales au programme ce dimanche matin avant d’assurer la Powerstage, qui se disputait dans le col du Turini, et ainsi s’imposer avec près de 20 secondes d’avance sur le champion du Monde en titre :

Sébastien Ogier : « C’est énorme, c’est mon rallye, celui qui m’a fait rêver. Une victoire ici, ça n’a pas de prix. C’est ma 56e victoire en WRC, mais c’est la 1ere pour mon copilote Vincent Landais. Il la mérite car il a fait un travail formidable. C’était un week-end parfait » »

Si les écarts étaient assez faibles au départ de la dernière étape, le classement n’allait guère évoluer. Ainsi, deuxième du rallye et vainqueur de la Powerstage, Kalle Rovanperä réalise la bonne opération au championnat marquant ainsi un total de 23 points alors que Thierry Neuville, troisième ne marquait que 2 points bonus en Powerstage.

Quatrième au général, Elfyn Evans conclu l’épreuve à 1 minutes 12 du vainqueur, et le 43 secondes perdues dans la crevaison vendredi pèsent lourds sur son classement. En difficulté tout au long du rallye, Ott Tänak passait, néanmoins, tout près de remporter la Powerstage mais il échouait à une demie secondes de Rovanperä, le pilote Ford marquant néanmoins 4 points bonus en plus des 10 points de la cinquième place au classement du rallye.

Sixième, Takamoto Katsuta partait à la faute dans le dernier chrono et endommageait son train arrière gauche mais parvenait néanmoins à conserver sa place devant Dani Sordo et Esapekka Lappi qui ne furent que très rarement dans le rythme, notamment en raison de problème de système hybride et de crevaison.

Malgré sa crevaison hier soir, Nikolay Gryazin remporte la victoire en WRC 2, mais ce fut d’un souffle puisque dans un dernier effort, Yohan Rossel revenait à 4,5 secondes au général au dernier point stop, alors que Pepe Lopez complétait le podium de la catégorie.

Crédit photo : Gaëtan Brunetti/Sport-Auto.ch

Related posts