Yokohama 160×600
Jok 160X600

WRC – Rally de Portugal – 6e victoire d’Ogier

Cinquième manche du championnat du monde des rallyes 2024, le Rallye du Portugal s’est couru du 09 au 12 mai, au départ de la région de Porto. Au terme d’un week-end mouvementé, Sébastien Ogier l’emporte pour la sixième fois sur sol portugais. Sport-Auto.ch y était pour vous.

 

Après le shakedown habituel le jeudi matin, les équipages se rendent à Coimbra pour le départ officiel du rallye. Ils se dirigent ensuite à Figueira da Foz pour une spéciale spectacle courue dans les rues asphaltées de la ville portuaire. C’est Thierry Neuville et Martin Wydaeghe qui y réalise le meilleur temps devant Sébastien Ogier et Vincent Landais.

 

Le vendredi matin, la caravane du WRC affronte les épreuves de Mortàgua, Lousã, Góis et Arganil avant de les répéter l’après-midi. Le Japonnais Takamoto Katsuta et son équipier Aaron Johnston réalisent la meilleure entame puisqu’ils occupent la tête au terme de la demi-journée. Malgré sa position d’ouvreur, donc de balayeur de luxe, Neuville limite bien la casse puisqu’il pointe au deuxième rang. Huit équipages se tiennent en moins de 18 secondes après cinq spéciales.

 

Sébastien Ogier – Vincent Landais / Toyota GR Yaris Rally1 / Vainqueurs, la sixième fois pour Ogier

L’après-midi, c’est sans surprise que l’actuel Champion du monde, Kalle Rovanperä, pilote ‘intérimaire’ cette année donc avantagé par sa position de départ, prend la tête. La course est très disputée et au moment de rentrer à l’assistance de Matosinhos, six équipages sont regroupés en 18 secondes seulement après neuf spéciales. Les quatre premiers sont même dans un mouchoir de poche puisqu’on ne compte que cinq secondes d’écart entre Rovanperä, Ogier, Katsuta (les trois sur Toyota Yaris) et Tänak (Hyundai i20). Les deux autres pilotes Hyundai (Sordo et Neuville) suivent de près. En WRC2, c’est le Norvégien Oliver Solberg et son navigateur Elliott Edmonson qui mènent le bal des Rally2.

 

Oliver Solberg – Elliot Edmondson / Skoda Fabia Rally2 / Alors en tête des WRC2, sortie dans l’ES11

COUP DE THEATRE LE SAMEDI A MONTIM

Alors qu’il venait de marquer les esprits en réalisant un ‘gros chrono’ dans Felgueiras, Kalle Rovanperä part en tonneaux et abandonne dans la spéciale de Montim, la deuxième du samedi. C’est donc Sébastien Ogier qui le relaie en tête au terme de l’ES11. Tänak suit de près et prend même la première place après la douzième spéciale, avant de souffrir une crevaison lente dans l’ES13, laissant ainsi Ogier prendre à nouveau les devants.

 

Sans le savoir, on vient de vivre le tournant du rallye puisque l’octuple Champion du monde des rallyes, Sébastien Ogier ne laissera plus personne lui voler la vedette. Le samedi à midi, Ogier – Landais pointent au premier rang et ils garderont leur position jusqu’à la dernière spéciale de Fafe.

Kalle Rovanperä – Jonne Halttunen / Toyota GR Yaris Rally1 / Sortie dans l’ES11 pour les Champions du monde en titre

Alors en tête des WRC2, Oliver Solberg sort également de la route, deux virages seulement après la voiture accidentée de Rovanperä. Yohan Rossel prend alors la première place de la catégorie devant Greensmith et McErlean (Gryazin roule en Rally2 mais ne compte pas pour le WRC2).

 

L’après-midi, les écarts se creusent. Tänak et Ogier devancent leurs plus proches adversaires de plus d’une minute. La super-spéciale de Lousada clôt la journée de samedi devant un public nombreux et surchauffé. C’est le jeune français Adrien Fourmaux qui réalise y le meilleur temps à bord de sa Ford Puma.

Adrien Fourmaux – Alexandre Coria / Ford Puma Rally1 / Scratch à Lousada

QUATRE SPECIALES LE DIMANCHE DONT DEUX PASSAGES A FAFE

Monument du rallye et l’une des spéciales les plus connues du Championnat du monde des rallyes, la fameuse ‘Fafe’ est le théâtre d’un spectacle tant sur la piste qu’en dehors. En effet, des milliers de fans s’amassent au bord de la route et notamment aux abords du fameux saut de ‘Pedra sentada’ (NDLR : signifie Pierre assise). Musique, chants, ‘ola’, bruit de moteurs… tout y passe et chaque passionné de rallye doit impérativement se rendre un jour sur cette spéciale pour constater in-situ pourquoi il s’agit d’un ‘mythe’.

 

Pour débuter la journée, Ogier enfonce le clou et augmente son avance en tête après ‘Cabeceiras de Basto’ avant de gérer sa fin de course. Dans le brouillard, au premier passage de ‘Fafe’, Tänak réalise le scratch devant Neuville et Ogier. Pour la dernière boucle du rallye, ce sont Tänak (d’abord) et Neuville (ensuite) qui se montrent les plus rapides. Dans la Powerstage, c’est donc Neuville qui marque un maximum de points (5) devant Tänak, Rovanperä, Ogier et Katsuta.

 

Au général, c’est donc Ogier – Landais qui remportent la victoire, la sixième pour Ogier, devant Tänak – Järveoja et Neuville – Wydaeghe. Fourmaux, Sordo et Evans sont les autres classés parmi les Rally1 qui n’ont pas eu besoin de recourir au Superrally. Grégoire Munster et Louis Louka abandonnent le dimanche matin, dans l’avant-dernière spéciale, sur une sortie de route sans gravité.

Thierry Neuville – Martin Wydaeghe / Hyundai i20 Rally1 / 3èmes au Portugal et en tête du Championnat

LES AUTRES CATEGORIES

En WRC2, après que Rossel ait reçu deux fois une minute de pénalité (roulage sans harnais après crevaison et pointage en avance), c’est finalement Jan Solans et Rodrigo Sanjuan qui l’emportent et réalisent ainsi la première victoire d’une Toyota GR Yaris Rally2. Josh McErlean – James Fulton (Skoda Fabia) et Lauri Joona – Janni Hussi (Skoda Fabia) terminent respectivement deuxièmes et troisièmes. C’est toutefois Nikolay Gryazin – Konstantin Aleksandrov qui se sont montrés les plus rapides dans la catégorie RC2.

 

Le Portugais Armindo Araujo (Skoda Fabia) est le plus rapide des pilotes lusitaniens. En WRC Masters Cup, c’est le Français Jean-Michel Raoux et sa navigatrice Isabelle Galmiche qui l’emportent.

Jean-Michel Raoux – Isabelle Galmiche / Toyota GR Yaris Rally2 / Vainqueurs en WRC Masters Cup

En WRC3 (voitures de type Rally3, 4 roues motrices), c’est Diego Dominguez – Rogelio Peñate qui l’emportent à bord de leur Ford Fiesta. Les Français Chatillon – Cornuau finissent deuxièmes tandis que Bulacia – Morales sont troisièmes.

 

Au final, parmi les 69 engagés, seule la moitié a franchi l’arrivée (34). Neuf d’entre eux ont même dû passer par la ‘case Superrally’ pour parvenir au podium d’arrivée réalisé au bord de l’océan, à Matosinhos.

 

Prochaine manche du Championnat du Monde des rallyes, le Rallye de Sardaigne, se déroulera du 30 mai au 02 juin prochains soit en même temps que le Rallye du Chablais.

 

Jan Solans – Rodrigo Sanjuan / Toyota GR Yaris Rally2 / Vainqueurs WRC2

 

Crédits photographiques : Nuno Ferreira / Sport-Auto.ch

Related posts