Yokohama 160×600
Vide

WRC – Kalle Rovanperä nouveau dieu de l’Acropole

Après avoir remporté sa première victoire en Estonie, Kalle Rovanperä a remporté, ce week-end, sa deuxième victoire en WRC en Grèce après avoir dominé les débats au fil du rallye, le jeune Finlandais ayant signant des chronos extraordinaires sur certaines spéciales. De son côté, le leader du championnat Sébastien Ogier a fait un nouveau pas vers le titre en montant sur le podium là où ses principaux adversaires ont connu un rallye difficile.

Après une première spéciale en ville remportée par Sébastien Ogier, le rallye débutait vraiment ce vendredi avec une deuxième spéciale remportée par le français avant que Kalle Rovanperä, qui n’avait jamais pris part à l’épreuve, s’empare des commandes du rallye. Gérant parfaitement ses pneumatiques, le jeune finlandais réalisait deux temps scratchs sur les 5 spéciales au programme et concluait cette première journée en tête. Deuxième, Ott Tänak n’était pas très satisfait de sa journée mais parvenait, néanmoins, à reprendre la deuxième place à Sébastien Ogier dans le dernier chrono pour une poignée de seconde. Malgré une position sur la route défavorable, le champion du monde terminait la journée à moins de 4 secondes du leader et pouvait donc être très satisfait.

En revanche, ses adversaires pour le championnat ont connu des déboires. Ainsi, Thierry Neuville était contraint d’effectuer une longue réparation en liaison et pointait avec plus de 20 minutes de retard au pointage suivant et recevait ainsi plusieurs minutes de pénalité l’écartant ainsi de toute chance de podium. Elfyn Evans allait, lui aussi, connaître des déboires au niveau mécanique puisque le Gallois était contraint d’effectuer plusieurs spéciales sans pouvoir changer de rapport et chutait, lui aussi au classement. Derrière le trio de tête, Dani Sordo devançait largement les deux Ford d’Adrien Fourmaux et Gus Greensmith, cinquième et sixième.

La deuxième journée allait être clame au niveau des coup de théâtre mais intense dans la lutte pour le podium. Et, si Kalle Rovanperä prenait, progressivement, le dessus sur ses deux adversaires, Ott Tänak et Sébastien Ogier s’offrait une belle lutte pour la deuxième place. Ainsi, si l’Estonien creusait petit à petit sur le français, ce dernier reprenait une grande partie de l’avance du pilote Hyundai à mi-journée au point que 3 secondes séparaient les deux hommes avant le dernier chrono du jour… Mais déjà à plus de 30 secondes du leader. La dernière épreuve du samedi voyait Ott Tänak signer le meilleur temps et reprenait ainsi 7 secondes sur Ogier avant la dernière journée. Au pied du podium, Dani Sordo ne parvenait pas à suivre le rythme et se retrouvait isolé au classement devant les deux Ford Fiesta de M-Sport. De leur côté, Elfyn Evans et Thierry Neuville remontaient progressivement au classement pour revenir dans le top 10.

Déjà aperçu lors des reconnaissances, la pluie faisait son retour pour la dernière journée. Et, lors du premier chrono du jour, Ott Tänak frappait un grand coup en reprenant près de 13 secondes à Sébastien Ogier, ce dernier avouant avoir eu quelques difficultés à tenir un bon rythme. Et, si l’estonien était satisfait de sa performance, que dire de Kalle Rovanperä qui, reprenait, d’un coup, 14 secondes à l’Estonien et marquait ainsi un peu plus l’épreuve de son empreinte. Dans l’avant-dernier chrono du rallye Ott Tänak reprenait encore des secondes à Sébastien Ogier mais également au leader lequel comptait, néanmoins, plus de 30 secondes avant la Powerstage.

L’enjeu de cette dernière journée était donc, rapidement, les points bonus de la Powerstage. Et, comme pour marquer leur mainmise sur l’épreuve, Kalle Rovanperä et son coéquipier Jonne Halttunen allaient, signer un nouveau scratch, prenant ainsi le maximum de points (30) sur une manche du championnat du Monde :

Kalle Rovanperä : « Je suis vraiment heureux de cette victoire en Grèce. Ce fut un rallye très difficile pour être honnête. Une longue semaine avec beaucoup d’étape à reconnaître, de longues nuits à visionner les vidéos, aussi je suis vraiment satisfait d’être à l’arrivée avec ce résultat. Déjà vendredi, je me sentais à l’aise. Puis nous avons modifié les réglages en raison des spéciales du samedi différentes et l’osmose avec la voiture était encore meilleur. Ça c’est bien passé et j’ai pris énormément de plaisir. Un grand merci à toute l’équipe, ils ont tous fait de l’excellent travail et l’auto à parfaitement fonctionné. J’espère que nous serons tout aussi rapides en Finlande. »

Assurant la deuxième place lors de l’ultime chrono, Ott Tänak marquait des gros points lors d’une saison difficile pour lui alors que Sébastien Ogier, troisième, effectuait une très bonne opération au championnat, consolidant sa place de leader au championnat. Il avouait après l’arrivée ne pas avoir cherché à jouer la victoire et avoir surtout visé les gros points.

Au pied du podium la majeure partie du rallye, Dani Sordo s’offrait une nouvelle place d’honneur même si le pilote Hyundai a manqué de rythme tout au long du week-end. Gus Greensmith profitait d’un souci technique survenu à son coéquipier Adrien Fourmaux pour prendre la cinquième place. Le pilote français tentait bien de reprendre la sixième place laissée à Elfyn Evans après une grosse pénalité en raison d’un pointage en retard, mais le Gallois sauvait la sixième place en Powerstage après une grosse remontée suite à ses soucis du premier jour. Adrien Fourmaux terminait donc septième devant Thierry Neuville, lui aussi remonté au fil du rallye.

Neuvième au général, Andreas Mikkelsen remportait la catégorie WRC 2 devant Marco Bulacia qui complétait le top 10. Vainqueur du WRC3 au terme du rallye, Yoann Rossel était disqualifié lors des vérifications techniques, le poids du berceau de sa C3 dépassant de 92,5 g le poids maximum selon la fiche d’homologation de la C3 Rally2. En conséquence, Kajetan Kajetanowicz récupère la victoire dans la catégorie.

Notons enfin l’abandon de Pierre-Loubet au début de la dernière journée après un rallye très difficile ponctué de nombreux problèmes (casse de direction, crevaison…). Quant au gréco-belge Jourdan Serderidis, il allait au bout de l’épreuve sans prendre de risque au volant de la Ford Fiesta WRC tout en prenant plaisir au volant.

Prochaine manche du WRC en Finlande du 1er au 3 octobre. A noter que le rallye du Japon étant annulé, le rallye de Monza rejoint, comme l’an dernier, le WRC en tant qu’épreuve finale.

Classement rallye de l’Acropole

  1. K. Rovanperä/J. Halttunen, Toyota Yaris WRC, 3:28.24,6
  2. O. Tänak/M. Järveoja, Hyundai i20 Coupe WRC, +42,1
  3. S. Ogier/J. Ingrassia, Toyota Yaris WRC, +1.11,3
  4. D. Sordo/C. Carrera, Hyundai i20 Coupe WRC, +3.01
  5. G. Greensmith/C. Patterson, Ford Fiesta WRC, +5.45
  6. E. Evans/S. Martin, Toyota Yaris WRC, +6.42,7
  7. A. Fourmaux/R. Jamoul, Ford Fiesta WRC, +6.54,4
  8. T. Neuville/M. Wydaeghe, Hyundai i20 Coupe WRC, +8.41,1
  9. A. Mikkelsen/E. Edmondson, Škoda Fabia Evo R5, +9.02,5
  10. M. Bulacia/M. Der Ohannesian, Škoda Fabia Evo R5, +9.19,2

Powerstage

  1. K. Rovanperä/J. Halttunen, Toyota Yaris WRC
  2. E. Evans/S. Martin, Toyota Yaris WRC
  3. S. Ogier/J. Ingrassia, Toyota Yaris WRC
  4. T. Neuville/M. Wydaeghe, Hyundai i20 Coupe WRC
  5. O. Tänak/M. Järveoja, Hyundai i20 Coupe WRC

Championnat du Monde Pilote

  1. S. Ogier, 180
  2. E. Evans, 136
  3. T. Neuville, 130
  4. K. Rovanperä, 129
  5. O. Tänak, 106
  6. T. Katsuta, 66
  7. C. Breen, 60
  8. G. Greensmith, 44
  9. D. Sordo, 43
  10. A. Fourmaux, 36

Championnat du Monde Constructeur

  1. Toyota Gazoo Racing World Rally Team, 397
  2. Hyundai Shell Mobis World Rally Team, 340
  3. M-Sport Ford World Rally Team, 153
  4. Hyundai 2C Competition, 44

Crédit photo : Toyota Gazoo Racing, Hyundai Motorsport, M-Sport Ford, Red Bull, Skoda Motorsport

Related posts