Vide
Jok 160X600

Slalom de Frauenfeld – Philip Egli remporte sa 46ème victoire

Philip Egli a remporté sa 46e victoire en slalom lors du slalom de Frauenfeld. Dans le combat pour le championnat, trois pilotes, Christian Bralla et les deux Bürki, sont encore avec le maximum de points.

Le Championnat suisse de slalom 2023 entre dans une phase décisive. À Frauenfeld, lors de la quatrième manche de slalom, Mario Bertocchi (BMW E36, E1 jusqu’à 3500 cm3), un des membres du quatuor, ne possède plus le maximum de points. Ses adversaires de la catégorie E1 Martin Bürki (VW Polo, E1 jusqu’à 1600 cm3), son homonyme Martin Oliver Bürki (BMW E33, E1 bi 3000 cm3) et Christian Bralla (Fiat X1/9, E1 jusqu’à 2000 cm3) sont, eux, toujours en lice pour le titre en slalom. Et, à Frauenfeld, ce dernier a également eu le plus grand nombre d’adversaires dans sa classe et détient donc les meilleures cartes en main.

Au général, une fois de plus, c’est Philip Egli qui a remporté la victoire du jour sur le circuit de 3,2 kilomètres et 49 portes au volant de sa Dallara de Formule 3. Lors des deux manches, le Glaronais a amélioré son propre record, qui datait de 2021, et qui s’établit désormais à 2:00,38. « C’est génial – je n’ai jamais réussi à gagner huit fois sur un même tracé. Je crois que si les conditions sont optimales, un chrono de moins de deux minutes sera réalisable l’année prochaine. »

Les challengers les plus redoutables d’Egli l’ont amené à se donner à fond pour remporter la 46e victoire en slalom de sa carrière. Lukas Eugster de Gais a pris la deuxième place du classement général au volant de sa Ligier-Honda grâce à un nouveau record en voiture de sport lors de la première manche de course, avec un retard de seulement 91 centièmes. Lors de la deuxième manche, sous une météo menaçante, il est parti en tête-à-queue. « Après avoir été plus rapide que Philip lors des deux manches d’essais, je pensais que j’avais peut-être une chance, bien que ma voiture soit trop lourde et trop large pour ce circuit. La première course s’est bien déroulée : je suis parvenu à améliorer mon temps de deux secondes par rapport à l’année dernière. Cependant, cela n’a pas suffi. Dans la deuxième manche, j’ai pris de gros risques jusqu’au tête-à-queue, j’ai été vraiment rapide. Mais ensuite, j’ai mis les gaz trop tôt. »

Le pilote local Joël Burgermeister d’Egnach a lui aussi payer son attaque au volant de sa Tatuus F4 Evo par un passage dans les champs et a finalement dû se contenter de la troisième place au classement général. « Je devais moi aussi prendre des risques, et cela a mal tourné. Mais ce qui compte, c’est que rien n’a été cassé et c’était un excellent exercice pour les prochaines courses de côte. »

Le pilote le plus rapide avec des voitures de course fermées a été Bralla. Le Tessinois affiche une forme éblouissante. Son collègue de marque Christian Darani a manqué 2,93 secondes par rapport à Bralla. Le pilote Simon Wüthrich de Langnau a pris la deuxième place dans les voitures de tourisme sur sa VW Golf Turbo. Wüthrich a pris le départ à Frauenfeld pour la première fois avec de l’essence synthétique et a considéré le slalom comme une sorte de test pour la saison de montagne à venir. « Je n’ai pas senti de différence en conduisant », déclare Wüthrich. « Je dois toutefois préciser qu’il s’agissait de ma première course de l’année et que, par conséquent, il est difficile de comparer les temps. En outre, nous avons encore travaillé sur la voiture pendant l’hiver : la suspension et les freins notamment. Je ne peux donc pas dire avec précision comment la performance a changé avec l’e-fuel par rapport au carburant traditionnel. En tout cas, c’est un fait : je n’ai connu aucun problème. Tout a marché comme sur des roulettes. »

À Frauenfeld, Matthias Bischofberger a été le pilote Interswiss le plus rapide et donc aussi le plus rapide des Porsche. Le pilote de l’équipe bernoise a devancé Christoph Zwahlen de 0,46 seconde lors de la deuxième manche. La classe IS jusqu’à 2500 cm3 a été remportée par le pilote Opel René Aeberhardt (devant Ferdi Waldvogel). Stephan Burri d’Affeltrangen a mené le groupe de plus faible cylindrée sur une VW Scirocco. La IS 1400-1600 cm3 a été remportée par Rudi Oberhofer (VW Golf 16V).

En Renault Classic Cup, Michael Schläpfer s’est imposé face à Thomas Zürcher et Maverick Gerber. En Suzuki Swiss Racing Cup, dont s’est tenu deux manches le samedi, Sandro Fehr et Fabian Eggenberger se sont assuré les victoires du jour. Marcel Muzzarelli de Riedt b. Erlen, qui a été remplacé par Fehr à la tête du classement, s’est hissé à deux reprises à la troisième place.

Le Championnat suisse de slalom se poursuivra dès le week-end prochain dans le Jura. Le slalom de Bure, qui se déroulera sur un parcours de 5,3 kilomètres, connaîtra sa 52e édition.

Classement

Communiqué et credit photos : Auto Sport Suisse ; My-rally.ch, Autorenntage, Haller

Related posts