Vide
Jok 160X600

Porsche Sports Cup Suisse, Issue de la GT3 Cup incertaine au début de la seconde moitié de la saison

Lors de la troisième manche de la Porsche Sports Cup Suisse, sur le circuit du Grand Prix d’Imola l’ambiance était à son comble sur la piste de course : par des températures caniculaires, les participants des différentes catégories ont offert le meilleur du sport automobile. Lors de la GT3 Cup, Alexander Fach, le champion en titre, s’est réjoui d’une nouvelle victoire dans la course de sprint, mais a dû abandonner lors de la course d’endurance des 100 miles, soit environ 160 kilomètres. Son rival, Dominik Fischli, en a profité pour placer sa 911 GT3 Cup en tête de la catégorie endurance. Le pilote de 26 ans a ainsi réouvert la lutte pour la première place du podium avant le début de la seconde moitié de la saison. Dans le groupe 718 Clubsport, Thomas Herbst a remporté le sprint dans la catégorie 10 pour les voitures équipées d’un pack Manthey Racing, tandis que Laurent Misbach, vice-champion, a gagné la course d’endurance. Dans la catégorie des sportives à moteur central sans pack MR, le vainqueur a été, à deux reprises, Renzo Kressig. Dans le classement Open GT, c’est Leonardo Caglioni qui a remporté le sprint. Le classement général de la course d’endurance a été remporté par Jan Klingelnberg / Dino Zamparelli avec une courte avance sur Gabriele Rindone, arrivé deuxième. Dans l’épreuve de régularité Porsche Drivers Competition Suisse, Nicolas Garski s’est hissé sur la plus haute marche du podium pour la troisième fois consécutive.

Porsche Sprint Challenge Suisse: GT3 Cup

La course de sprint de 14 tours de la GT3 Cup sur le circuit de Formule 1 d’Imola, d’une longueur de 4,936 km, a été pleine de suspense et de rebondissements. Le vice-champion Dominik Fischli a offert la première surprise : le pilote de 26 ans a obtenu la pole position lors des qualifications, avec une avance d’environ 0,1 seconde sur le champion en titre Alexander Fach. Un simple coup d’œil sur le tableau des temps montre à quel point les deux jeunes pilotes soutenus par le programme des talents de Porsche Motorsport Club Suisse et Porsche Schweiz AG étaient à l’aise à bord de leur 911 GT3 Cup de 357 kW (485 ch) : Gregor Burkard, en troisième position sur la grille, était déjà à plus de 1,2 seconde du meilleur temps.

Néanmoins, Burkard revint en tête après un tour de départ mouvementé, avec Fischli et Fach ainsi qu’Alexander Schwarzer et Marco Sacche derrière lui. Ce classement n’a tenu que jusqu’au cinquième tour : soudainement, le jeune Fach, âgé de 19 ans, a émergé en première place. Un tour plus tard, Fischli a également dépassé Burkard qui a dû céder la troisième position à Schwarzer, mais que temporairement. Au dixième tour, le rêve de Dominik Fischli de monter sur le podium du sprint s’est envolé. Après une glissade dans le gravier, il a été relégué en queue de peloton et n’a été classé que 11e. Alexander Fach a donc eu la voie libre vers sa quatrième victoire au sprint de la saison. Le jeune pilote originaire de Satteln a également obtenu les points attribués pour le temps au tour le plus rapide et a encore creusé son avance au classement. La deuxième place est revenue à Gregor Burkard, devant Alexander Schwarzer, tandis que Peter Hegglin a défendu sa quatrième place contre Marco Sacchet à l’issue d’une course sans faute.

Cependant, Dominik Fischli a pu prendre sa revanche dans la dernière course d’endurance sur 100 miles. Cette fois, c’est Alexander Fach qui avait pris la pole position lors des qualifications. Il s’est maintenu dans un premier temps en tête de la catégorie 2 de la GT3 Cup, avec une grille rassemblant pas moins de 54 Porsche, mais a effectué un arrêt aux stands obligatoire précoce au dixième tour et a été rétrogradé en conséquence. Gregor Burkhard se hissa alors à la première place, jusqu’à ce que Fischli le dépasse au 18e tour dans une remontée spectaculaire. Il ne fit son arrêt obligatoire qu’au 23e tour, alors en première place au classement général, et a ainsi pu défendre sa position de tête lors de son retour en piste. La deuxième place est revenue à Burkhard après un total de 68 minutes de course, devant Peter Hegglin et Marc Arn, tandis qu’Alexander Fach a dû garer sa voiture prématurément après 21 tours. Pas de chance pour lui, mais parfait pour la lutte pour le titre : rien n’est encore joué dans la GT3 Cup, avant le début de la seconde moitié de la saison.

« Le week-end d’Imola s’est très bien passé, même si ce circuit ne m’a pas particulièrement convenu par le passé », a déclaré Dominik Fischli ravi. « Mais j’ai été capable de suivre le rythme d’Alexander Fach. Déjà lors de la qualification au sprint, j’étais 0,1 seconde plus rapide et donc très satisfait. Dans la course elle-même, j’ai raté le départ. Après deux tours, je n’étais que troisième. Lorsque j’ai essayé de dépasser Alex, j’ai essayé un peu trop et j’ai glissé dans les graviers. Ce qui est dommage, car je visais fermement la victoire. Étonnamment, j’ai réussi à gagner la course d’endurance parce que j’étais rapide. La situation du championnat reste donc très excitante avant la seconde moitié de la saison. Je vais tout donner pour gagner plus de courses et empocher le titre. »

Porsche Sprint Challenge Suisse: GT4 Clubsport

Les qualifications du groupe GT4 Clubsport se sont achevées sur une surprise : aucun des pilotes vainqueurs établis n’a obtenu la pole position en catégorie 10 pour la course de sprint d’Imola. Le grand gagnant fut Markus Lietzau. Cependant, lors de la course, l’Allemand a dû garer prématurément son 718 Cayman GT4 Clubsport d’environ 313 kW (425 ch) et équipé du pack Manthey Racing après seulement 10 des 14 tours. Cela a permis à Thomas Herbst de fêter sa deuxième victoire de la saison, devant Alexandre Mottet et Jean-Édouard Roussel. Le leader de la compétition, Laurent Misbach, a dû faire un arrêt au stand avec son Cayman pour changer un pneu. Il a donc perdu sa deuxième place, mais reste classé quatrième dans la catégorie 10.

Au volant du 718 Cayman GT4 Clubsport sans pack MR, Renzo Kressig avait de quoi se réjouir : il franchit la ligne d’arrivée après bien 27 minutes de course en tant que meilleur de la catégorie 11, avec une avance considérable sur Remo Stebler et Thomas Bucher. Alors que l’ancien leader du classement, Philipp Hagnauer, n’a pas participé à la course d’Imola, Patrick Schetty a dû se contenter de la cinquième place derrière Lorenz Nef.

Dans la compétition d’endurance, chaque pilote des deux catégories GT4 Clubsport à franchir en premier la ligne d’arrivée n’a pas été autorisé à célébrer sa victoire, après bien 68 minutes de course. Sur le 718 Cayman GT4 Clubsport équipée du pack MR, il s’agit du duo Markus Lietzau et Florian Strauss : les Allemands ont effectué leur arrêt obligatoire trop rapidement et ont donc reçu six secondes de pénalité, assez pour perdre la première place qu’ils avaient prise au 29e tour, au profit de leur poursuivant direct Laurent Misbach. Le vainqueur du sprint, Thomas Herbst, a été encore plus durement touché : il a manqué le créneau pour l’arrêt au stand obligatoire, qui se terminait après la 45e minute de la course, et a été disqualifié. Cependant, sa protestation contre cette décision a été confirmée par le contrôle de la course dans la soirée, Herbst a finalement été classé troisième. La quatrième place est revenue à Sadamoto Takahashi et Alessandro Baccani, qui avaient décroché la pole position en Porsche 718 lors des qualifications.

Dans la catégorie 11 pour les 718 GT4 Clubsport sans pack MR, c’est Patrick Schetty qui a souffert : bien qu’il ne lui ait manqué que quelques centièmes de seconde pour respecter le temps d’arrêt minimum de 2:28,0 minutes lors de l’arrêt aux stands obligatoire, cela lui a coûté trois secondes de pénalité. C’est Renzo Kressig, qui a franchi la ligne d’arrivée dans le sillage de Schetty et est ainsi passé à la première place, qui a remporté la victoire. La troisième place est revenue à Thomas Bucher.

« La chaleur caniculaire avec des températures de plus de 60 degrés Celsius dans les cockpits nous a tous fait souffrir », déclara Laurent Misbach. « J’ai commencé le sprint en troisième position et il m’a fallu du temps pour dépasser Markus Lietzau après un dur combat. Trois tours avant la fin, j’ai dû changer un pneu, mais j’ai quand même terminé quatrième de notre catégorie et sauvé quelques points. Dans la course d’endurance, j’ai pu prendre la tête du GT4 dès le premier virage, mais j’avais toujours Thomas Herbst dans mon rétroviseur. Peu avant la fin, Florian Strauss m’a dépassé, mais il a ensuite reçu une pénalité de temps et la victoire de la catégorie m’est donc revenue. »

Porsche Drivers Competition Suisse (PDC)

Troisième manche, troisième victoire : Nicolas Garski a poursuivi sa série de victoires dans le cadre du Porsche Drivers Competition Suisse à Imola. Il a conduit sa Porsche 911 GT3 avec une telle constance dans la compétition de régularité qu’il ne s’est autorisé qu’un écart de 0,86 seconde par rapport à son propre temps moyen de 2:06.15 minutes sur les neuf des dix tours effectués. Une telle précision était nécessaire, car Garski, vice-champion, était sur ses talons : Franco Castellazzi s’en est sorti avec une différence de 0,95 seconde sur la 911 GT3 RS et a dû s’avouer vaincu de très peu. Peter Gafner, le champion en titre, a terminé troisième devant Peter Meister et Jens Puhlfürst.

« Les conditions caniculaires en Émilie-Romagne ont posé de grands défis physiques à nos participants, notamment lors de la course d’endurance du dimanche soir », expliqua Richard Feller, responsable de la Porsche Sports Cup Suisse. « Cependant, tous les pilotes ont superbement supporté ces températures et ont fait de notre week-end d’Imola, cette année encore, un pur festival de sport automobile. Nous attendons maintenant avec impatience la seconde moitié de la saison, qui débutera à Hockenheim le premier week-end de septembre, et avec elle la lutte passionnante pour le titre entre nos deux jeunes pilotes Alexander Fach et Dominik Fischli dans la GT3 Cup. »

Communiqué Porsche

Related posts