Yokohama 160×600
Vide

Kalle Rovanperä signe sa première victoire en WRC

Nul n’est prophète en son pays… L’adage s’est vérifié ce week-end avec de nouvelle déconvenue pour Ott Tänak qui souhaitait briller devant son public. Et, privé de l’adversité du champion du Monde 2019, Kalle Rovanperä a su marquer cette épreuve et ainsi remporter sa première victoire en WRC.

Résident en Estonie, Kalle Rovanperä réussissait le meilleur temps le jeudi soir dans le premier chrono avant de perdre le leadership dans le premier chrono du vendredi au profit d’Ott Tänak. Mais, les espoirs de victoire du héros local allaient être de très courte durée puisque dès le chrono suivant, il était victime d’une crevaison. Et, reparti à l’attaque dans le troisième chrono du vendredi, il sortait large dans un champ, provoquant deux crevaisons… Soit plus que le nombre de roues de secours dans la Hyundai et l’équipage était contraint d’en rester là.

Dès lors, tout au long de cette première journée, le course en tête se résumait à un duel entre Kalle Rovanperä et Craig Breen les deux hommes se partageant les deux premières en spéciales tout au long de la journée et concluaient la première étape avec un écart de 8 secondes à l’avantage du pilote Toyota. Derrière eux, Thierry Neuville et Sébastien Ogier bataillaient pour la dernière marche du podium mais l’écart avec les deux leaders était déjà conséquent puisqu’ils rentraient au parc fermé avec un déficit de plus de 50 secondes, alors qu’Elfyn Evans complétait le top 5 à 15 secondes de son coéquipier. Sixième Teemu Suninen était victime d’une crevaison et de problèmes de pompe à eau et était rejeté à plus de deux minutes du pilote Gallois alors que Pierre-Louis Loubet, et les pilotes de rallye2 Alexey Lukyanuk, Andreas Mikkelsen et Emil Lindholm complétaient le top 10.

Mais, après une première journée où les deux leaders se battaient à coup de dixième, le samedi allait voir la domination de Kalle Rovanperä qui allait prendre l’ascendant sur son principal rival. Ainsi, dès le premier chrono du jour, le pilote Toyota ajoutait 14 secondes à son avance sur Craig Breen avant de continuer toute la journée à augmenter son écart d’autant plus que le pilote Hyundai touchait une pierre en fin de journée ce qui provoquait une fuite d’huile et endommageait sa suspension sans toutefois le faire abandonner.

Et, à l’issue de cette deuxième étape, le jeune finlandais portait son avance à près de 50 secondes sur l’irlandais alors que Thierry Neuville, toujours sous la pression de Sébastien Ogier, augmentait légèrement son avance sur ce dernier. Contrairement à la veille, Elfyn Evans ne commettait aucune faute mais, en manque de confiance, perdait un peu de temps sur son coéquipier alors que Teemu Suninen et Pierre-Louis Loubet complétait le peloton des WRC dans le top 10. Reparti en Super Rallye, Ott Tänak effectuait une démonstration sur ces terres en signant six temps scratch d’affilée sans toutefois que cela n’ai une influence sur le classement.

Avec des écarts conséquents au départ de la dernière étape, c’est finalement un dimanche sans coup de théâtre qui animait cette dernière journée et seul les points bonus de la Power Stage allait être un enjeu majeur de cette journée. Et, si Ott Tänak sauvait l’honneur en prenant les 5 points bonus devant Thierry Neuville, Sébastien Ogier, Elfyn Evans et Kalle Rovanperä, c’est bien ce dernier et son coéquipier Jonne Halttunen qui remportait le deuxième rallye d’Estonuie dans l’histoire du WRC :

Kalle Rovanperä : « C’est vraiment bien de remporter la victoire. Nous en avions l’objectif et je tiens à remercier toute l’équipe. Même si cette année a été difficile pour moi, ils m’ont soutenu et les émotions dans la voiture furent très fortes. Et c,’est vraiment bien de prendre le record du vainqueur le plus jeune. Jarri-Matti m’avait dit qu’il voulait que j’en sois le détenteur, donc ça représente beaucoup pour moi : c’est vraiment très fort. Aujourd’hui, les sensations étaient très bonnes, car je n’avais pas de pression et j’étais toujours dans un bon rythme. Et, bien entendu, ce résultat devrait m’aider à l’avenir car, quand vous pouvez gagner, cela vous libère d’un peu de pression. »

La surprise de ce final venait de Hyundai Motorsport. Alors qu’il aurait été logique de voir Craig Breen s’effacer pour laisser les points de la deuxième place à Thierry Neuville, il n’en fut rien et Craig Breen et Paul Nagle devançaient donc leurs coéquipiers Thierry Neuville et Martijn Wydaeghe sur le podium final. Quatrième, Sébastien Ogier accentue son avance au championnat puisque son poursuivant direct, Elfyn Evans, termine au cinquième rang. Teemu Suninen et Pierre-Louis Loubet prenaient les sixième et septième places finales alors qu’Alexey Lukyanuk terminait au huitième rang et remportait la catégorie WRC3. Andreas Mikkelsen, neuvième, remportait la catégorie WRC2 avec 16 secondes d’avance sur Mads Ostberg alors que ce dernier allait être victime d’une crevaison le premier jour et recevait une pénalité pour un pointage en retard. Enfin, notons la victoire en Junior WRC de Sami Pajari.

Classement final rallye Estonie

  1. K. Rovanperä/J. Halttunen, Toyota Yaris WRC, 2:51.29,1
  2. C. Breen/P. Nagle, Hyundai i20 Coupe WRC, +59,9
  3. T. Neuville/M. Wydaeghe, Hyundai i20 Coupe WRC, +1.12,4
  4. S. Ogier/J. Ingrassia, Toyota Yaris WRC, +1.24,0
  5. E. Evans/S. Martin, Toyota Yaris WRC, +2.07,1
  6. T. Suninen/M. Markkula, Ford Fiesta WRC, +7.07,3
  7. P. Loubet/F. Haut-Labourdette, Hyundai i20 Coupe WRC, +8.48,3
  8. A. Lukyanuk/Y. Fedorov, Skoda Fabia Evo WRC3, +10.16,1
  9. A. Mikkelsen/O. Floene, Skoda Fabia Evo WRC2, +10.29,9
  10. M. Östberg/T. Eriksen, Citroën C3 WRC2, +10.46,6

Powerstage

  1. O. Tänak/M. Järveoja, Hyundai i20 Coupe WRC
  2. T. Neuville/M. Wydaeghe, Hyundai i20 Coupe WRC
  3. S. Ogier/J. Ingrassia, Toyota Yaris WRC
  4. E. Evans/S. Martin, Toyota Yaris WRC
  5. K. Rovanperä/J. Halttunen, Toyota Yaris WRC

Championnat du Monde Pilote

  1. S. Ogier, 148 points
  2. E. Evans, 111 points
  3. T. Neuville, 96 points
  4. K. Rovanperä, 82 points
  5. O. Tänak, 74 points
  6. T. Katsuta, 66 points
  7. C. Breen, 42 points
  8. G. Greensmith, 34 points
  9. D. Sordo, 31 points
  10. A. Fourmaux, 30 points

Championnat du Monde Constructeurs

  1. Toyota Gazoo Racing World Rally Team, 315 points
  2. Hyundai Shell Mobis World Rally Team, 256 points
  3. M-Sport Ford World Rally Team, 125 points
  4. Hyundai 2C Competition, 28 points

Citation : Toyota gazoo Racing, Crédit photo : Toyota Gazoo Racing, Hyundai Motorsport, M-Sport Ford, Skoda Motorsport, Red Bull, JWRC

Related posts