Vide
Jok 160X600

FIA WEC – Porsche s’impose au Texas

DSCF4914.JPGSi au résultat final, une seule Porsche 919 Hybrid pointe en haut du classement, cela ne représente pas la physionomie de la course tant les prototypes de Weissach ont dominés la course.

[divide]

LMP1

Porsche 919 Hybrid, Porsche Team: Timo Bernhard, Brendon Hartley, Mark WebberAinsi, malgré une erreur dans les stands lors d’un ravitaillement, et surtout d’une pénalité d’une minute, Mark Webber, Timo Bernhard et Brandon Hartley remportaient la victoire au volant de la n°17 avec une avance supérieure à la minute à l’issue des 6 heures de course.

La Porsche n°18, pilotée par Neel Jani et ses coéquipiers Romain Dumas et Marc Lieb, pointait en tête jusqu’à une demi-heure de l’arrivée lorsque le pilote Français rentrait dans les stands, en raison d’un problème électrique, et ne ressortait que pour effectuer un dernier tour et franchir la ligne d’arrivée, ce qui faisait chuter la n°18 au douzième rang, et à la sixième place des LMP1.

En conséquence, les deux Audi R18 e-Tron Quattro récupéraient les deux marches du podium restantes et Marcel Fässler, et ses coéquipiers Benoit Tréluyer et André Lotterer, récupérerait les points de la deuxième place, même si le pilote Suisse avouait leur manque de performance sur cette épreuve :

WEC Austin 2015Marcel Fässler : « J’étais tout le temps à l’attaque, mais le trafic était très disparate. Mais c’est un des paramètres des courses d’endurance. Évidemment, nous aurions aimé terminer devant les Porsche, mais nous n’étions pas assez rapides. Nous voulons inverser la tendance avant le prochain rendez-vous à Fuji. »

Quatrième au général, la Toyota n°1 de Sébastien Buemi ne fut jamais capable de se méler à la lutte avec les deux autres constructeurs, hormis durant les premiers tours, quand le pilote Vaudois s’est hissé, l’espace de quelques tours, au quatrième rang. Néanmoins, le pilote Suisse s’avouait satisfait après l’arrivée :

WEC 6 Hours of The Circuit of the AmericasSébastien Buemi : « Ce fut encore un week-end difficile pour nous, mais nous nous y attendions et malgré tout, j’ai apprécié le temps passé dans la voiture. Nous avons essayé d’apprendre la piste, les pneus et la voiture autant que nous le pouvions pour l’année prochaine. Nous voulons être sûrs que lorsque nous reviendrons ici, nous serons à notre meilleur niveau pour nous battre aux avant-postes. »

Malgré un petit souci moteur en fin de course privant l’équipe d’une cinquième place au général, la CLM P1/01 du Team ByKolles, et pilotée par le Bernois Simon Trummer, remportait sa deuxième victoire d’affilée dans la catégorie des LMP1 privée, puisque l’équipe Autrichienne tirait parti des soucis rencontrés par le Rebellion Racing. Et, à l’arrivée, le pilote de Thun ne cachait pas sa joie après cette victoire :

bykollescota406_01Simon Trummer : « Ce fut la course la plus difficile de ma carrière avec une partie de nuit très spéciale, maintenant, je suis vraiment très heureux de notre deuxième victoire d’affilée dans le trophée des équipes LMP1 privées. Lors de mon double relais, j’ai eu un problème de déshydratation, car le tuyau relié à la boisson est sorti de mon casque. Mais, maintenant c’est bon et je suis impatient d’être au prochain rendez-vous au Japon sur le circuit de Fuji. »

[divide]

LMP2

Après avoir réalisé la pole position, l’oreca 05 du team KCMG, et pilotée par le Franco-Suisse Nicolas Lapierre, était rejetée en queue de peloton, sur la grille de départ, pour une non-conformité technique. Mais, l’équipe Chinoise, déjà vainqueur à deux reprises cette saison dont au Mans, démontrait une très grande vélocité et à l’issue de la première heure de course, le prototype argent et bleu pointait en tête de la catégorie. Mais, une neutralisation de la course allait faire tourner l’avantage au G-Drive Racing, d’autant que KCMG allait recevoir un stop and go en fin de course, et Nicolas Lapierre, et ses coéquipiers, franchissait la ligne d’arrivée au deuxième rang pris en sandwich entre les deux Ligier du G-Drive Racing.

47-Race1-007Nicolas Lapierre : « Nous étions très rapides ce week-end. Mais, à la fin, je pense que deuxième était le meilleur résultat que nous pouvions obtenir en raison de notre place sur la grille de départ. Nous avons obtenu la pole position provisoire, fait le meilleur tour en course, mais au final nous sommes deuxièmes alors que nous avons donné de notre mieux, ce qui est un peu décevant. Nous sommes toujours en tête du championnat ce qui est primordial. Et je voudrais souhaiter, à toute l’équipe, tout le meilleur pour la fin de saison, je suis sûr qu’ils vont se battre pour le titre. »

Cinquième sur la ligne d’arrivée en LMP2, le Team Sard Morand, et son team manager Benoît Morand, s’avouait satisfait à l’arrivée d’une course aux Usa, qui s’avérait être la première de l’équipe hors Europe :

MOTORSPORT : FIA WEC - 6 HOURS OF CIRCUIT OF THE AMERICAS (USA) - LONE STAR LE MANS - ROUND 5 09/17-19/2015Benoît Morand : « Une nouvelle fois, les gars ont fait un beau travail tout au long du week-end. Nous avons toujours été bien en essais libres – surtout lors de la troisième séance, où nous avons réalisé le troisième temps – et nous nous sommes élancés depuis la quatrième position de la catégorie sur la grille de départ. Tout comme à Spa-Francorchamps et au Nürburgring, nous sommes restés compétitifs dans le top 5. Je pense que le podium est à notre portée. Ce sera notre objectif numéro 1 pour les 6 Heures de Fuji. Je souhaiterais également féliciter Chris Cumming, qui succédera à Archie Hamilton au Japon, pour sa seconde place en catégorie LMPC à l’issue de la course Tudor United SportsCar Championship sur le Circuit des Amériques. »

[divide]

GTE PRO

M15_4213_fineComme en LMP1, c’est Porsche qui a dominé en GTE PRO, mais, contrairement au classement LMP1, les deux voitures officielles du constructeur Allemand terminaient en tête de la catégorie, la 91 devant la 92, offrant ainsi un nouveau doublé à Porsche. Longtemps impliqué dans une lutte fratricide, la victoire entre les deux 911 allait se décider lors du dernier ravitaillement, qui fut plus efficace sur la n°91 du leader du championnat Richard Lietz. Deuxième de la course, après avoir terminé la manche du Tudor, le même jour, au troisième rang de la catégorie GT LM, le Franco-Suisse Patrick Pilet terminait donc deuxième en GTE PRO à l’issue d’une très longue journée pour lui :

Patrick Pilet : « Je vais certainement bien dormir ce soir. Participer à deux courses d’endurance le même jour , c’est un sacré défi, surtout avec des températures aussi élevées. Mais un tel résultat vaut tous ces efforts. Ce fut un week-end parfait pour Porsche. »

[divide]

GTE AM

DSCF4951.JPGSi la Ferrari n°71 terminait sur la troisième marche du podium, elle ne fut jamais en mesure de se mêler à la victoire contrairement à la voiture sœur, mais cette dernière perdait beaucoup de temps aux stands lors d’une réparation de portière.

En GTE AM, c’est la Ferrari n°72 du SMP Racing qui s’imposait au terme d’une longue lutte avec les Porsche du Team Proton et la Ferrari n°83 d’AF Corse, cette dernière terminant sur le podium de la catégorie encadré par les deux Porsche de l’équipe Allemande, la n°88 prenant la deuxième place finale.

Le classement final

Classement par classe

Citations : Audi Sport, Toyota Gazoo Racing, ByKolles, KCMG, Porsche, Credit photo : FIA WEC/AdrenalMedia.com, Porsche, Audi Sport, Toyota Gazoo Racing, ByKolles, Jakob Ebrey Photography, Team Sard Morand/VSA

[mom_video type="vimeo" id="139830189"] ]]>

Related posts