Vide
Jok 160X600

FIA WEC – Neel Jani (Porsche) en pole au Nürburgring

De g. a dr. Neel Jani, Romain Dumas et Marc Lieb De g. a dr. Neel Jani, Romain Dumas et Marc Lieb[/caption]

Les courses se suivent et se ressemblent pour Neel Jani. Après avoir signé le meilleur temps absolu lors des essais des 24 Heures du Mans, 3e épreuve du championnat du monde d’endurance, le pilote biennois s’élancera à nouveau depuis la pole position aux 6 Heures du Nürburgring.

[caption id="attachment_23196" align="alignright" width="300"]Porsche 919 Hybrid, Porsche Team: Romain Dumas, Neel Jani, Marc Lieb Porsche 919 Hybrid, Porsche Team: Romain Dumas, Neel Jani, Marc Lieb[/caption]

De là à dire que sa Porsche 919 Hybrid est la grande favorite de cette 4e épreuve du championnat du monde, il y a cependant un pas que le Vaudois d’adoption Romain Dumas, coéquipier de Neel Jani et de Marc Lieb sur la 919 numéro 18, se garde bien de franchir.

[caption id="attachment_23197" align="alignleft" width="300"]Marc Lieb, a g., et Romain Dumas au Nurburgring Marc Lieb, a g., et Romain Dumas au Nurburgring[/caption]

Romain Dumas : «Marc Lieb a immédiatement signé un très bon chrono au début de la séance de qualification et, lorsque j’ai pris le volant à mon tour, je n’ai eu qu’à suivre à la trace Mark Webber, qui avait succédé à Timo (Bernard) sur la seconde voiture, pour conserver la pole position. (Ndlr.: on rappellera ici que deux des trois pilotes de chaque voiture sont désignés pour les qualifications. Le chrono pris en compte pour l’établissement de la grille de départ représente la moyenne des deux meilleurs temps signés par chacun des deux pilotes). Ceci dit, à un moment donné, j’ai été un peu ralenti par une LMP2 et je crains que cela se reproduira en course. Celle-ci s’annonce très difficile. Il n’y a pas beaucoup d’endroits au Nürburgring où nous pouvons sereinement dépasser les voitures moins rapides et nous nous nous attendons à perdre à nouveau passablement de temps derrière des GT ou des LMP2. Nos Porsche 919, dotées désormais de nouveaux éléments aérodynamiques qui nous permettent de bénéficier de davantage d’appui, nous permettent cependant d’appréhender la course avec confiance étant donné qu’elles s’élanceront toutes les deux depuis la première ligne sur la grille de départ.»

[caption id="attachment_23199" align="alignright" width="300"]Marcel Fassler et une journaliste japonaise  au Nurburgring Marcel Fassler et une journaliste japonaise au Nurburgring[/caption]

Qualifiées en 1’36.473 et en 1’36.542, les deux Porsche 919 Hybrid ont en effet laissé à un peu plus d’une seconde les deux Audi numéro 8 et 7, celle de Marcel Fässler (No 7) s’étant révélée légèrement moins rapide (1’37.783) que sa voiture sœur (1’37.476) sans que le pilote schwytzois ne puisse véritablement l’expliquer aux représentants des médias.

Cinquième à plus de deux secondes de retard sur la Porsche 919 Hybrid de Neel Jani, Sébastien Buemi (1,38.689) regrettait en revanche que les essais se soient déroulés sur le sec.

[caption id="attachment_23198" align="alignleft" width="208"]Sébastien Buemi  au Nurburgring Sébastien Buemi au Nurburgring[/caption]

Sébastien Buemi : «Nous sommes très loin et c’est très dur à vivre. On fait ainsi le maximum avec ce que l’on a mais nous comptions avant tout sur la présence de la pluie pour combler l’écart qui nous sépare des Audi et surtout des Porsche. C’est en effet sous la pluie que nos Toyota s’avèrent les plus efficaces.»

Essais qualificatifs

Credits des photos ©Porsche et ©Laurent Missbauer

]]>

Related posts