Yokohama 160×600
B.R.M 160×600

24h Nürburgring – Rahel Frey : « Nous pouvons viser une victoire de catégorie… 

Engagée sur une Ferrari du Kessel Racing au 24h du Mans le week-end dernier, la Soleuroise Rahel Frey est de nouveau en piste cette semaine à l’occasion des 24h du Nürburgring au volant d’une Audi R8. A cette occasion, nous sommes allés la rencontrer pour recueillir ses impressions sur l’épreuve mais aussi sur Le Mans.

Rahel, tu vas prendre part à tes cinquièmes 24h du Nürburgring. Quelles sont tes ambitions ?

Rahel Frey : « Nous sommes engagés dans la catégorie SP8 avec une Audi ancienne génération. Mais nous espérons faire un bon résultat. Je pense que nous pouvons viser la victoire de catégorie et hier soir lors des qualifications, nous étions les plus rapides en SP8. »

Comment s’est passé la première séance qualificative ?

Rahel Frey : « C’était difficile avec de l’eau qui restait encore hors de la trajectoire. »

Il reste encore une séance de qualification cet après-midi…

Rahel Frey : « Nous allons essayer un bon chrono lors de la deuxième séance qualificative (NDLR : le soleil est revenu au Nürburgring), peut-être que je vais avoir la mission de faire un tour rapide. »

Et le départ, qui en sera chargé ?

Rahel Frey : « Pour le départ ce sera Bernhard Henzel, qui est aussi le propriétaire de la voiture, qui souhaite faire le premier relais. »

Sinon, il y a 5 jours tu étais en piste aux 24h du Mans, tu n’es pas trop fatiguée ?

Rahel Frey : « Non ça va, je me suis bien reposée et je suis en bonne forme. »

Quel est ton bilan du Mans ?

Rahel Frey : « C’est vraiment super de terminer la course. Nous n’avons fait aucune erreur ni pris de pénalité. Et nous sommes parvenus à notre objectif qui était de franchir la ligne d’arrivée, je suis donc très contente. »

En 2010, lors de ta première participation, c’est Natacha Gachnang qui avait été chargée de prendre le départ. Cette fois, ce fut toi qui en fut chargée. Comment ça s’est passée ?

Rahel Frey : « J’étais très nerveuse au volant de la voiture. Mais, avant de monter sur la voiture, j’ai été voir le pilote qui s’élançait devant moi pour lui rappeler que c’était une course de 24h et qu’il ne fallait pas prendre de risques inutiles. »

Et ensuite, quelle fut votre stratégie lors des relais ?

Rahel Frey : « Toute la course, avec mes coéquipières, nous avons effectués des double relais. Ainsi, comme nous faisions des relais d’une heure, ça nous faisait deux heures dans la voiture et quatre heures de repos. »

Et la nuit, comment ça s’est passé pour toi ?

Rahel Frey : « Durant la nuit, j’ai fait 2 relais. Mais ce qui est difficile, c’est de savoir si c’est une LMP1 ou une GTE qui est derrière toi. Heureusement, nous avions un spotter qui nous indiquait en continu quelle voiture était derrière nous. »

Credit photo : Jean-Baptiste Lassaux/Sport-Auto.ch ; Vitor Almeida

]]>

Related posts