Yokohama 160×600
B.R.M 160×600

24h Nürburgring – Audi s’impose au bout d’un suspense haletant

Après des températures très froides la nuit, c’est la pluie qui est venue jouer un rôle pour cette 50ème édition des 24h du Nürburgring. Ainsi, des averses localisées sur le circuit rendait la piste très piégeuse au point que la BMW n°20, qui était en tête avec une poignée de seconde d’avance sur l’Audi n°15, partait à la faute et touchait le rail ce qui provoquait une crevaison et faisait perdre un temps précieux à la GT de la marque à l’hélice.

Et, si BMW voyait dans ce fait de course la perte d’une grande partie de ses chances de victoire, l’auto du Schubert Motorsport étant la dernière à lutter pour la victoire, le couperet tombait pour la marque bavaroise en fin de course avec un problème mécanique pour l’auto.

Devant, la lutte ne faiblissait pas pour autant puisque Dries Vanthoor (Audi n°15) et Fabian Schiller (Mercedes n°3) nous offrait une belle lutte. Jusqu’à l’arrivé de la pluie. Et, cette évolution de la météo, qui correspondait également à des fenêtres de pit-stop pour les deux équipes, allait être décisive pour la victoire puisque le Phoenix Racing optait pour des pneus mixte là où le Mercedes AMG Team GetSpeed restait en slick.

Et, le choix de l’équipe Audi allait être le bon puisque Kelvin Van der Linde prenait rapidement l’avantage sur Maximilian Götz et portait son avance à près d’une minute, alors que la météo oscillait entre petite averses et éclaircies pendant 2h.

Dès lors, sans faire de faute jusqu’à la ligne d’arrivée, Frédéric Vervish, Dries Vanthoor, Kelvin Van der Linde et Robin Frinjs remportaient la victoire malgré une frayeur dans les dernières minutes, puisque le dernier arrêt au stand se retrouvait ous investigation, mais finalement sans suite. Le podium était complété par les deux Mercedes du Team Mercedes-AMG Team GetSpeed, avec la numéro 3 d’Adam Christodolou, Maximilian Götz et Fabian Schiller devant celle de Maro Engel, Jules Gounon et Daniel Juncadella.

Au pied du podium, Nico Müller et Patric Niederhauser, et leurs coéquipiers Christopher Haase et René Rast, manquent de peu la troisième place puisque une minute les sépare du podium alors que l’équipage avait subi une pénalité d’une minute et 30 secondes durant la nuit, Patric Niederhauser se classe également sixième sur l’autre auto qu’il pilotait. Sur la Mercedes du Team Bilstein, Philip Ellis et Raffaele Marciello, et leur coéquipier Luca Stolz, remontaient jusqu’au septième rang final après un début de course marqué par une crevaison qui avait retardé la Mercedes n°6.

Notons les victoires en catégorie Cup 3 pour Mauro Calami et Ivan Jacoma, en SP6, pour Martin et Michael Kroll et Chantal Prinz et son mari Alex, suisse par alliance. Des italo-suisses Luigi, Dario et Armando Stanco dans la classe SP3T, classe où Xavier Gustavo et Jasmin Preisig montent sur la deuxième marche du podium et Frédéric Yerly sur la troisième marche, ce dernier ayant été longuement retardé durant la nuit par un gros problème mécanique alors que la victoire était à portée. Enfin, Gabriele Piana en Cup 2, Marco Timbal, Nicola Bravetti et Ivan Reggiani en AT, Miklas Born en SP10, Caryl Fristsch en V6 et Ranko Mijatovic en VT2 Hecka montaient sur la deuxième marche du podium de leur catégorie alors que Fabienne Wohlwend et ses coéquipières terminaient troisième en SP8T.

La prochaine édition devrait avoir lieu du 18 au 21 mai 2023.

Crédit photo : Jean-Baptiste Lassaux/Sport-Auto.ch

Related posts