Yokohama 160×600
Vide

Michaël Burri nous présente les spéciales du Rallye International du Valais (carte interactive)

Les zones publics mentionnées sur la carte et dans l’article ne sont donnés qu’à titre indicatif. Seul le balisage effectué par l’organisation du rallye sur le terrain est officiel et peut évoluer à tout moment pour vous assurer la plus grande sécurité. Nous vous rappelons que l’avenir des rallyes dépend du comportement responsable du public.

C’est dans son garage où il prépare sa future monture, une Citroën Saxo de groupe F2000, que Michaël Burri nous présente le parcours de ce soixantième Rallye International du Valais qu’il disputera sur une Skoda Fabia R5, avant de tourner la page de cette catégorie la saison prochaine.

Jeudi 17 octobre

Shakedown (Caserne de Sion)

Séance d’essai libre 13h00 Espace public

Ville de Martigny

Comme mise en jambes, les participants au 60ème Rallye International du Valais effectueront un tout nouveau chrono. Épreuve spectacle disputée en début de soirée, elle sera située aux abords du CERM de Martigny.

17h30 – ES 1 2.270 km Espace public Espace public

L’avis de Michaël Burri : « C’est une petite spéciale « en ville. » Ce sera surtout une mise en jambes avant de s’attaquer aux deux spéciales qui viendront derrière. Ce sera avant tout un show ! »

[divide]

Les Cols

Traditionnelle épreuve du Rallye International du Valais, elle sera disputée cette année en version raccourcie puisqu’au Col du Lein, les concurrents prendront à droite pour rejoindre le Col du Tronc sans prendre l’habituelle boucle au-dessus du Levron.

17h50 – ES 2 25.250 km

L’avis de Michaël Burri : « Comme tout le monde le sait, cette année la spéciale sera un peu raccourcie, avec une portion terre en moins au niveau du col du Lein. Les Cols, c’est une spéciale mythique, car de jour, il faut en venir à bout en espérant ne pas crever. Si les premiers la disputeront dans la pénombre, pour les autres ce sera de nuit. J’espère qu’il n’y aura pas trop de sorties de route. C’est vraiment une spéciale très compliquée, où il faut garder le rythme tout le long, notamment sur la terre. Vraiment, le maître mot de ce chrono, c’est de ne pas se déconcentrer dans cette section terre pour ne pas crever. »

[divide]

Croix de Cœur

Non empruntée depuis 6 ans, c’est une version raccourcie au début et à la fin de la spéciale Croix de Cœur de l’édition 2012. Une partie des concurrents devrait la disputer de nuit.

19h00 – ES 3 (pas disputée par les VHC) 19.680 km

L’avis de Michaël Burri : « C’est vraiment une spéciale du championnat du monde en grande partie sur la terre. Je ne l’ai faite qu’en reconnaissances, en 2012, et en 2011 à l’envers, mais c’est un sacré morceau. De plus, de nuit, ce sera vraiment très très difficile. L’objectif sera déjà de la finir, mais les écarts dans ce chrono risquent d’être énormes. »

[divide]

Vendredi 18 octobre

Val des Dix

Par rapport aux précédentes éditions, le début de la spéciale a été modifié, avec un nouveau départ, alors que la fin a été légèrement rallongée avec trois épingles juste avant l’entrée sur Mâche.

09h05 – ES 4 14h15 – ES 8 13.650 km Espace public

L’avis de Michaël Burri : « C’est une spéciale toujours compliquée, car il faut savoir garder un bon rythme avec peu d’adhérence. Et il y a des passages très techniques où la route se dégrade chaque année un peu plus avec de nombreuses bosses. Il faudrait presque avoir deux setups différents sur cette spéciale pour être bien sur l’ensemble du chrono ; il faut donc jongler avec la voiture pour garder le bon rythme. »

[divide]

Veysonnaz

Épreuve similaire aux années précédentes.

09h45 – ES 5 14h55 – ES 9 13.340 km

L’avis de Michaël Burri : « Une spéciale très connue pour son saut très spectaculaire. C’est une bosse qui est à l’aveugle pour les pilotes et chaque année, malgré qu’elle soit très connue, il y a toujours quelques fautes de quelques pilotes et il ne faut surtout pas taper le mur situé à gauche de la route. Sinon, le chrono débute par une section technique avec de nombreuses épingles, puis rapidement on enchaîne avec une section très rapide pour terminer par une descente avec très peu d’adhérence. Beaucoup de changements d’adhérence sur cette spéciale, ce qui est vraiment le point clé. »

[divide]

Nendaz

Spéciale identique aux années précédentes.

10h15 – ES 6 15h25 – ES 10 11.490 km

L’avis de Michaël Burri : « Une spéciale que tout le monde connaît, car elle est courue régulièrement. Le début de la spéciale est assez rapide, suivi d’une section en forêt très technique avec de gros rochers, avant de se terminer sur une grande route. C’est vraiment un chrono que j’aime beaucoup, avec de grandes vitesses atteintes dans la section finale. »

[divide]

Ville de Sion (Les Casernes)

Nouvelle version des Casernes, avec la boucle à faire 3 fois, modifiée et raccourcie. La montée vers l’arrivée est identique à 2018.

11h35 – ES 7 16h45 – ES 11 5.630 km Espace public

L’avis de Michaël Burri : « La spéciale a été un peu modifiée ; le passage dans la forêt avec beaucoup de feuilles mortes a été supprimé. C’est une spéciale-show où il y a énormément de monde. Et si on ne peut pas gagner le rallye dans ce chrono, en revanche, on peut le perdre. »

[divide]

Samedi 19 octobre

Montana

Non disputée depuis 2015. Les concurrents emprunteront le même parcours qu’il y a 4 ans.

09h20 – ES 12 14h30 – ES 16 11.600 km Espace public

L’avis de Michaël Burri : « C’est un chrono que l’on retrouve régulièrement, en tout cas en ce qui me concerne puisque j’en suis à ma dixième participation au rallye. C’est un chrono technique qui débute par une belle montée vers Aminona. Après Aminona, on arrive sur une route plus cassante et technique. C’est vraiment une très belle épreuve qui rappelle de nombreux souvenirs, notamment de l’abandon d’Hervé Tavernay après 60 mètres de chrono et qui avait malgré tout gagné le titre de Champion de Suisse des Rallyes. »

[divide]

Anzère

Comparé à l’année dernière, le chrono sera à effectuer en sens inverse, comme ce fut le cas en 2015. 10h05 – ES 13 15h15 – ES 17 12.590 km Espace public

L’avis de Michaël Burri : « Spéciale de la course de côte d’Ayent-Anzère. Mais cette année, on la fera dans l’autre sens, comme ce fut déjà le cas par le passé. Dans ce sens, le chrono est beaucoup plus technique, même si un nouveau revêtement a été posé dans la descente. C’était surtout la descente après Anzère qui était difficile en raison d’un revêtement très glissant, maintenant je pense qu’il y aura un grip plus important, néanmoins c’est un chrono qui peut faire la différence. »

[divide]

Savièse

Disputée pour la dernière fois en 2010, la spéciale de Savièse fait son retour, mais en sens inverse par rapport à la dernière fois où elle a été courue.

10h45 – ES 14 15h55 – ES 18 12.190 km

L’avis de Michaël Burri : « C’est un chrono que j’ai couru en 2010 et que j’avais bien aimé en raison de sa technicité. La fin du chrono est très pentue avec un gros risque de crevaison. Et donc le rallye n’est vraiment pas fini avant cette spéciale, car elle peut être le théâtre de faits de course. »

[divide]

Ville de Sion (Les Casernes)

Nouvelle version des Casernes, avec la boucle à faire 3 fois, modifiée et raccourcie, la montée vers l’arrivée étant identique à 2018.

13h35 – ES 15 5.630 km Espace public

L’avis de Michaël Burri : « La spéciale a été un peu modifiée, le passage dans la forêt avec beaucoup de feuilles mortes a été supprimé. C’est une spéciale-show où il y a énormément de monde. Et si on ne peut pas gagner le rallye dans ce chrono, en revanche on peut le perdre. »

Crédit photos : Ludovic Carnal/Sport-Auto.ch, Baptiste Aebi/Sport-Auto.ch, Sébastien Montagny/Sport-Auto.ch, GoogleMaps ; merci à Ludovic Carnal pour le recueillement des propos. ]]>

Related posts