Yokohama 160×600
B.R.M 160×600

Mathias Rossetti : "C'était une surprise de nous voir aussi bien au Rallye du Chablais"

En participant au Rallye du Chablais, Mathias Rossetti a affiché un rythme très impressionnant en menant la vie dure à Aurélien Devanthéry et en se plaçant devant les Juniors, alors qu’il s’agissait de son premier rallye au volant d’une Peugeot 208 R2. Il s’est classé finalement huitième, juste derrière les R5. Sport-Auto.ch s’est entretenu avec Mathias Rossetti. Sport-Auto.ch : Peux-tu te présenter brièvement ?

Mathias Rossetti : « Je m’appelle Mathias Rossetti, j’ai 33 ans et je viens du Val de Travers. Je suis mécanicien de formation et je suis quelque peu comme Obélix tombé dans le monde du sport automobile dès mon plus jeune âge. Le monde de la mécanique m’a toujours plu. Durant mon apprentissage, j’ai débuté en faisant du motocross, puis il a fallu faire un choix entre la voiture et la moto, et j’ai très vite pris la décision d’acheter une voiture. J’ai disputé mon premier rallye en 2009 au Critérium Jurassien. »
Quel est ton plus beau souvenir en rallye ? [caption id="attachment_82971" align="alignleft" width="300"] Mathias Rossetti aura pris son envol lors du Rallye International du Valais 2016[/caption]
« Je pense que ça reste le Rallye International du Valais en 2016. Nous avions gagné la catégorie deux roues motrices au volant d’une S1600. J’avais pu prouver que cette voiture, qui avait déjà quelques années, était toujours aussi performante. C’était purement un rêve de gosse de rouler dans une voiture aussi mythique. C’est une voiture que j’ai toujours adoré et que j’ai toujours eu du plaisir à voir passer. »
Comment s’est déroulé ta saison 2019 ?
« Elle fut courte mais excellente. Nous avons fait une simple pige au volant d’une 208 R2 lors du Rallye du Chablais. Tout s’est très bien déroulé et j’ai eu beaucoup de plaisir à retrouver mon premier copilote avec qui j’ai fais mon premier rallye, ça rappelait vraiment des souvenirs. »
Quel a été ton ressenti de voir que tu termines à 10 secondes d’Aurélien Devanthéry et devant les concurrents du Championnat Junior, qui enchaînent les kilomètres depuis le début de l’année ?
« Très satisfaisant. C’était une découverte, cette Peugeot 208 R2, je n’ai fait qu’une trentaine de kilomètres sur une base d’essais en Italie. Je me suis toujours assez vite adapté aux nouvelles voitures. Quand je vois les résultats, il y a toujours quelques regrets de ne pas avoir eu plus de budget. Maintenant je me dis que ça aurait été sympa de finir devant Aurélien Devanthéry. On s’est battus contre lui tout le week-end et il n’y avait que six secondes d’écart en sa faveur avant la dernière spéciale. Nous sommes partis le couteau entre les dents et nous avons malheureusement crevé en plongeant dans une corde. Nous finissons à seulement neuf secondes. C’était très sympa de voir les autres pilotes venir nous féliciter et nous dire qu’il ne s’attendaient pas à nous voir à notre rang. »
Quel est ton rallye favori ?
« Le Rallye du Mont-Blanc avec ses paysages et son parcours. Ensuite, si je devais en choisir un en Suisse, ce serait le Rallye du Chablais, qui a également des paysages superbes et une organisation remarquable ; Eric Jordan mène ceci de main de maître. »
Quel est ton programme 2020 ?
« Mon programme 2020 ne risque malheureusement pas de se dérouler derrière le volant. Je vais faire l’assistance pour quelques potes qui roulent, notamment mon navigateur, Mathieu (Wyttenbach, ndlr), qui a fait l’acquisition d’une Renault Clio Groupe A. Ensuite, il ne faut jamais dire jamais, un rebondissement peut arriver à tout moment. »
Crédits photos : Patrick Trocelli et Florian Machetto]]>

Related posts