Yokohama 160×600
Vide

Le Mans Cup – Cool Racing perd toute chance de victoire avec la sortie du safety car

La sixième et dernière manche de la Michelin Le Mans Cup 2020 s’est achevée sur un coup de théâtre, lorsqu’une intervention du Safety Car à 20 minutes de l’arrivée a chamboulé le classement en tête de la course. La Ligier n°37 de Cool Racing y a perdu la victoire et ses chances pour le titre.

Il suffisait à la Duqueine n°3 de Laurents Hörr (DKR Engineering) de terminer dans le top 10 pour remporter les titres Equipes et Pilotes. Huitième avant le Safety Car, l’Allemand se retrouve par la suite dans le top 5, et surtout devant la Ligier n°37 d’Edouard Cauhaupé (Cool Racing), qui chute en sixième position lors de la relance, avant que le drapeau à damier mette un terme à la course.

La Duqueine n°7 de Tony Wells et Colin Noble (Nielsen Racing) est déclarée vainqueur, la Ligier n°26 de Rory Penttinen et Matthias Kaiser (Graff) n’ayant pas observé un drive-through (passage obligatoire à vitesse réduite par la voie des stands) infligé pendant la course.

La Ferrari n°8 de Giacomo Piccini et Rino Mastronardi (Iron Lynx), titrée en GT3 à Monza, reçoit le drapeau à damier devant l’autre Ferrari de David Perel et Michael Broniszewski (Kessel Racing, n°74).

La septième course de la saison 2020 s’élance sous un beau ciel radieux et une belle température en Algarve. La Ligier n°37 de Nicolas Maulini emmène le peloton dans le premier virage et creuse l’écart sur la Ligier n°26 de Rory Penttinen et la Duqueine n°21 de Moritz Kranz (Mühlner Motorsport), à la lutte pour la deuxième place.

Au bout de cinq minutes, le Safety Car entre en piste lorsque la Ligier n°5 de Michael Jensen (CD Sport) fait une excursion dans le gravier au Virage 11. Huit minutes plus tard, les feux verts relancent la course. La Ligier n°37 devance la n°26 tandis que la Duqueine n°21 repousse les assauts de Maurice Smith, au volant de l’autre Ligier de Cool Racing (n°69).

En GT3, Rino Mastronardi tient en respect Michael Broniszewski et la Porsche n°2 de Nicolas Leutwiler (Pzoberer Zürichsee by TFT). Après 25 minutes de course, cette dernière prend le meilleur sur la Ferrari n°74, mais le Suisse perd le bénéfice de ce beau travail en partant en tête-à-queue dans le Virage 14, ce qui permet à Broniszewski de reprendre la deuxième place.

En tête, Kranz finit par prendre le meilleur sur Penttinen grâce à une manœuvre dans le Virage 12, et entre dans le Virage 13 en deuxième position. La Duqueine n°55 d’Alexander Mattschull (Rinaldi Racing) harcèle Maurice Smith pour le gain de la quatrième place. Mais l’Allemand ne parvient à prendre l’avantage sur l’Américain que pour écoper d’un drive-through pour dépassement des limites de la piste. Smith part en tête-à-queue au Virage 5, ce qui permet à la Ligier n°27 de Fabien Lavergne (MV2S Racing) d’accéder à la quatrième place.

Après les premiers arrêts au stand obligatoires, Edouard Cauhaupé est en tête au volant de la Ligier n°37 de Cool Racing, devant la Ligier n°26 de Matthias Kaiser et la Duqueine n°21 d’Alex Kapadia.

La Duqueine n°3 de DKR Engineering est huitième, alors que Laurents Hörr relaie Wolfgang Triller. L’Allemand sait qu’il doit terminer dans le top 10 pour être assuré du titre et a reçu pour consigne d’éviter les soucis en piste.

Alors qu’il reste moins d’une demi-heure de course la Ligier n°27 de Christophe Cresp part toute seule en tête-à-queue au Virage 9. Quand il tente de reprendre la piste, le pilote français est heurté par la Ligier n°24 d’Andy Meyrick (United Autosports). Les deux voitures sont très endommagées et le Safety Car fait sa deuxième entrée en piste.

Les prototypes LMP3 doivent encore effectuer un arrêt ravitaillement en carburant obligatoire. Mais sa large avance de 30 secondes en tête coûte cher à Cauhaupé : il vient de dépasser l’entrée de la voie des stands lorsque le Safety Car prend la piste, alors que le reste du peloton peut s’y engouffrer sous Safety Car pour leur dernier arrêt. Cauhaupé s’arrête au tour suivant mais le mal est fait : il ressort sixième, perdant toutes ses chances de victoire. Cette mésaventure est également synonyme de titre 2020 pour la Duqueine n°3 de DKR Engineering, car la Ligier n°37 devait impérativement remporter la course.

Tandis que les débris sont évacués, l’horloge continue de tourner et la course repart à moins de 9 minutes de l’arrivée. Les quatre voitures de la catégorie GT3, qui n’avaient pas besoin de faire un deuxième arrêt, devancent l’imposant peloton des prototypes LMP3. A la relance, elles doivent se battre pour leur place dans leur catégorie tout en surveillant les LMP3 dans leurs rétroviseurs.

La Ferrari n°8 de Giacomo Piccini (Iron Lynx) doit défendre sa position de leader car David Perel (Ferrari n°74, Kessel Racing) prend un superbe départ. Les deux voitures sont côte à côte dans le premier virage. Perel s’impose mais sort trop large, ce qui permet à Piccini de reprendre le commandement.

Désormais en tête de la catégorie LMP3, la Ligier n°26 de Matthias Kaiser est débordée à la relance par la Ligier n°69 de Matt Bell. Le Britannique prend la tête mais perd le bénéfice de son effort quelques virages plus loin en partant en tête-à-queue hors piste.

Kaiser reprend son bien devant la Ligier n°7 de Colin Noble, la Duqueine n°21 d’Alex Kapadia, la Ligier n°98 de Dino Lunardi (Motorsport98) et la Duqueine n°3 de Laurents Hörr. Cet ordre restera inchangé jusqu’au drapeau à damier.

En GT3, la bataille dure jusqu’au dernier virage. Piccini reçoit le drapeau à damier avec 2 dixièmes d’avance sur Perel. La Porsche n°2 de Julien Andlauer suit en troisième position, à 1’’3 seconde des deux Ferrari.

Mais un ultime coup de théâtre reste encore à venir. La Ligier n°26 écope pour dépassement sous Safety Car d’un drive-through, que Kaiser n’effectue pas avant le drapeau à damier. Ce passage obligatoire à vitesse réduite par la voie des stands est alors converti en une pénalité de 29 secondes ajoutée à son temps de course. Pour la même raison, Dino Lunardi voit un drive-through (pour dépassement des limites de la piste) non effectué remplacé par une pénalité de 29 secondes.

La victoire revient donc à la Duqueine n°7 de Tony Wells et Colin Noble (Nielsen Racing), devant la Duqueine n°21 de Moritz Kranz et Alex Kapadia (Mühlner Motorsport) et la Duqueine n°3 de Wolfgang Triller et Laurents Hörr (DKR Engineering).

Classement final

Communiqué Le Mans Cup

]]>

Related posts