Vide
Jok 160X600

Critérium Jurassien 2023 – Hirschi l’emporte

Pour débuter la saison de rallye, le Critérium Jurassien se déroule une nouvelle fois dans des conditions météorologiques difficiles. Entre la pluie, les rafales de vent, le froid et même un peu de soleil, les passionnés de rallye ont mis à rude épreuve leur amour pour ce sport.

 

UN PROLOGUE COPIEUX

Cette année, les organisateurs ont prévu une mise en bouche pour le moins copieuse. En effet, le vendredi soir, l’ensemble des concurrents affrontent la plus longue spéciale du rallye, Courtemautruy – Les Enfers (29,86 kilomètres). Disputée entre chien et loup pour les premières voitures modernes, cette épreuve chronométrée a donné lieu à des écarts conséquents.

 

Comme on pouvait s’y attendre et malgré le changement de monture et une nouvelle navigatrice, c’est le Champion suisse des rallyes 2022, Jonathan Hirschi, qui prend la tête. Son plus proche poursuivant, Sacha Althaus, est déjà relégué à plus de 30 secondes, soit à plus d’une seconde au kilomètre. Tonitruant départ… Impressionnant !

 

Après un début d’année très compliqué avec son abandon (voiture en feu) au Rallye Monte Carlo, le neuchâtelois s’est associé à Sarah Lattion pour l’occasion. Son compère de 2022, Michaël Volluz, se trouve encore en convalescence des suites de ses blessures contractées lors de ce regrettable événement du Monte. Saluons au passage la présence de ce dernier dans le Jura pour assister à la victoire de son pote de pilote.

 

Dans le sillage des Jurassiens Sacha Althaus et Lisiane Zbinden, on retrouve le duo Valaisan Jonathan Michellod et Stéphane Fellay, à seulement 1.2 secondes du ‘fils de Nicolas’. A la quatrième place, saluons la belle prestation de Steeves Schneeberger et Gaëtan Aubry. ‘Seulement’ cinquièmes, Mike Coppens et Christophe Roux marquent déjà le pas et se retrouvent à près de 50 secondes après seulement une spéciale.

 

Premiers de la catégorie RGT, Sergio Pinto et Charlène Greppin placent leur Alpine A110 au sixième rang, juste devant leurs principaux concurrents du week-end, Ludovic Godard et Samuel Passetemps.

 

SAMEDI MATIN PLUVIEUX ET PARI PERDU POUR MICHELLOD

Après le réveil du parc de Saignelégier, les concurrents se dirigent vers Alle – Vendlincourt pour le premier des trois passages prévus durant la journée. C’est sous un ciel très couvert et pluvieux que s’affrontent les équipages. Le jeune Jonathan Michellod tente ‘un coup’ en pariant sur l’arrêt de la pluie et en montant des pneus slicks. Paris perdu puisqu’il doit affronter les trois spéciales de la matinée sous un ciel capricieux alternant entre nuages et averses. Malgré cela, il parvient à limiter la casse en ne perdant que 12 secondes sur Althaus et sa Skoda Fabia au terme de la première boucle du jour.

 

Le Champion suisse des rallyes 2021, Mike Coppens ne parvient pas à reprendre le bon wagon et se retrouve déjà à plus d’une minute du leader au moment de retourner à Saignelégier en fin de matinée. Le français Godart se montre plus rapide que Pinto et le devance désormais au classement.

 

Pour sa première expérience en Rally2, Thibault Maret ne parvient pas à prendre le bon rythme et profiter pleinement de son prix obtenu fin 2022 dans le cadre du Trophée Greg Hotz Rally Parts. Il faut dire que les conditions de route ne facilitent pas son adaptation.

LA DEUXIEME BOUCLE POUR FIGER LES POSITIONS FINALES

Dès la mi-journée, les équipages reprennent le parcours du matin, exception faite de la ‘Super spéciale’ des Rangiers à parcourir une seule fois. Hirschi repart comme il avait fini la matinée, en tête de la feuille de temps. Dans l’ES6 des Rangiers, Michellod produit son effort en signant le meilleur temps pour revenir à moins d’une seconde d’Althaus.

 

A son tour, Althaus signe son premier scratch au général dans Saint-Brais – Saulcy. Hirschi et Michellod suivent de près à seulement 0.6 et 1.0 seconde du scratch. La lutte est vive et fait plaisir à voir! Dans l’ES8, Michellod enfonce le clou et refait le scratch, reprenant du même coup la deuxième place à son concurrent direct. Conscient que le podium lui échappe, Coppens réalise des temps proches de ses concurrents habituels en s’assurant d’être à l’arrivée sans prendre de risques inutiles.

 

Du côté des RGT, les Alpine A110 surclassent la Porsche GT3 d’Olivier Bourgnon et Jean-Claude Ochs. Ces derniers expérimentent pour la première fois la belle de Stuttgart et leur objectif principal n’est autre que prendre du plaisir et voir la ligne d’arrivée. Ludovic Godart prend une légère avance de 15 secondes sur Sergio Pinto et près d’une minute sur son compatriote David Lamarche.

UNE DERNIERE BOUCLE POUR CONFIRMER

Dans l’après-midi, les concurrents repartent pour trois spéciales. Comme pour asseoir sa domination, Jonathan Hirschi signe les deux scratchs des deux premières spéciales. Il doit toutefois laisser filer le meilleur temps dans la dernière épreuve du rallye, Pré-Petitjean – Saignelégier, à son acolyte Jonathan Michellod.

 

Les positions obtenues au terme de la deuxième boucle sont confirmées et Jonathan Hirschi – Sarah Lattion confirme une impressionnante victoire. Il s’agit là de la première victoire scratch pour Hirschi qui avait déjà remporté des rallyes du Championnat suisse mais jamais au général (Valais 2014, Alba 2022, Mont Blanc 2022). Nul doute que la Citroën C3 Rally2 convient parfaitement au véloce neuchâtelois. Sa performance résonne comme un coup de massue qui pourrait bien laisser ses concurrents dans le doute…

 

Jonathan Michellod et Stéphane Fellay terminent en deuxième position et se placent d’ores et déjà parmi les principaux prétendants au titre national. Troisièmes, Sacha Althaus et Lisiane Zbinden peuvent être fiers de leur performance. Malheureusement, il semblerait que leur saison ne puisse pas se prolonger en Rally2. Ils bénéficieront toutefois de leur prix obtenu en 2022 dans le TGHRP, un rallye en RC2, à l’occasion du Rallye International du Valais.

 

Quatrièmes, les prétendants au titre que sont Mike Coppens et Christophe Roux n’entament pas leur saison aussi bien qu’en 2022 mais on peut compter sur la fierté et la vélocité des valaisans pour revenir rapidement dans le rythme.

 

Du côté des RGT, Sergio Pinto et Charlène Greppin montrent leur pointe de vitesse dans l’ES10 en reprenant 12 secondes sur leurs principaux concurrents. Toutefois, sentant le souffle de leurs adversaires revenus à trois secondes, Ludovic Godard et Samuel Passetemps réalisent un chrono impressionnant dans la dernière spéciale. Ils placent leur Alpine, deux roues motrices, à la troisième position dans la dernière épreuve pour terminer au cinquième rang du classement général, juste devant le nouveau duo Pinto-Greppin.

 

Pour sa deuxième expérience avec la Skoda Fabia Rally2 (la première pour Sarah Junod), David Erard termine au septième rang final. Le tessinois Stefano Mella et romand d’adoption, accompagné aux notes par Gea Daldini, termine douzième de son premier Crité. Signalons encore la quinzième position de Thibault Maret et Christophe Cler.

 

Nous reviendrons sur la course des concurrents des différents trophées, sur le VHC et sur les VHRS dans un article à paraître prochainement.

 

Prochaine épreuve du championnat suisse de rallyes, le Rallye du Chablais se tiendra du 01 au 03 juin prochain.

 

LE CALENDRIER DU CHAMPIONNAT SUISSE DES RALLYES 2023

 

31.03-01.04.23 Critérium Jurassien
01-03.06.23 Rallye du Chablais
08-09.07.23 Rallye de Bourgogne – Côte Chalonnaise (F)
31.08-02.09.23 Rallye Mont-Blanc Morzine (F)
29-30.09.23 Rally del Ticino
26-28.10.23 Rallye International du Valais

 

 

Crédits photographiques : Nuno Ferreira / Sport-Auto.ch

Related posts