Yokohama 160×600
B.R.M 160×600

Critérium Jurassien 2022: Les historiques de retour dans l’ambiance des années 80

La première manche du championnat suisse des rallyes historiques s’est déroulée samedi dernier dans le cadre du Critérium Jurassien 2022. Pas moins de 17 voitures historiques étaient engagées. Malgré la neige et la boue, le rallye a pu se dérouler plus ou moins normalement. Au terme de cette journée de course, c’est Florian Gonon, associé aux notes à Michel Horgnies, (Ford Escort) qui remporte l’épreuve.

Le jura s’est réveillé sous la neige samedi, compliquant passablement le travail des organisateurs. Du côté des véhicules historiques, la plupart des concurrents ne disposant pas de pneus neige, optent pour des gommes pluie, faute de mieux. L’équipage Blanchard / Gassmann (Ford Escort) préférant même renoncer à prendre le départ.

Dès la première spéciale, Florian Gonon/ Michel Horgnies s’emparent des commandes du rallye et ils ne vont plus les lâcher. Mais contrairement aux apparences, le valaisan a eu une véritable concurrence de la part du duo Erwin Keller/ Dominic Juplé (BMW M3). Ces derniers réalisant même deux temps scratch sur les sept ayant pu être disputés, les autres étant tous signées par Gonon/ Horgnies. Finalement, à l’arrivée la Ford Escort devance la BMW M3 de seulement 13’’9 secondes. Réguliers toute la journée, Eddy Bérard et son complice Frédéric Rausis terminent toutes les spéciales à la 3ème place et montent logiquement sur la troisième marche du podium final. Bruno Rizzi / Ludovic Chauvin complètent le top 5.

 

Il est à relever que sur ce rallye difficile, on ne note que deux abandons : Kevin et Florence Bérard(Ford Escort) et Alain Röthlisberger / Bryan Attalah (Ford Escort) en raison d’ennuis mécaniques.

 

Malgré son abandon, le président de l’association suisse des Rallyes Historiques, Alain Röthlisberger, tire un bilan très positif de ce Criterium Jurassien 2022.

Alain Röthlisberger : « On a retrouvé un vrai rallye des années 80 avec des conditions dantesques pour nos historiques. Après le passage des premières modernes, on ne voyait plus la route, les maisons étaient crépies de terre. C’était un rappel des années 80 où ce rallye se déroulait sous la neige, avec ces fameuses spéciales disputées sur la terre. C’était un Crité historique, on peut le dire ! »

Crédit photos ©Baptiste Aebi et Sébastien Montagny /Sport-Auto.ch

 

Related posts