Yokohama 160×600
B.R.M 160×600

F1- GP d’Émilie-Romagne : La dolce vita pour Max Verstappen

 

 

 

Un week end parfait pour Max Verstappen et RedBull qui contraste avec le naufrage de la Scuderia Ferrari.

Cette fin de semaine pluvieuse en Émilie-Romagne annonçait une course animée sur le circuit Dino e Enzo Ferrari. Vainqueur de la course sprint la veille, Max Verstappen a récidivé de belle manière lors de la course principale devançant son coéquipier Sergio Perez.

Départ chaotique

Auteur d’un départ parfait sur une piste humide, le Néerlandais, qui, comme tous les autres pilotes, partait avec les pneus intermédiaires, à totalement maîtrisé sa course. Cela n’a pas été le cas pour tout le monde. Charles Leclerc, alors deuxième sur la grille se fit déborder, au départ, par Perez et Norris. A l’enchaînement du virage 1 et 2, Daniel Ricciardo accrochait Carlos Sainz, le mettant hors-jeu, au plus grand désarroi des nombreux tifosis venus encourager la Scuderia Ferrari. Cet incident de course vit l’apparition de la Safety Car, durant 4 tours, afin de dégager la monoplace du pilote espagnol.

Hamilton rame

Alors que la piste s’asséchait, Charles Leclerc reprit le dessus sur Lando Norris au 8ème tour. Kevin Magnussen, qui avait d’ailleurs réalisé la meilleure qualification pour Haas (une incroyable 4ème place le vendredi et un 8ème rang lors de la course sprint), perdait quelques places, toutefois, le Danois n’a pas démérité amenant sa voiture en  9ème position, entre les deux Aston Martin de Sebastian Vettel et Lance Stroll.

George Russell a sauvé le week end de Mercedes en terminant au pied du podium, une belle performance au vu des circonstances. Mais que dire de son coéquipier ? Lewis Hamilton a véritablement vécu un week end cauchemardesque, le voyant terminer à une anonyme 13 ème place. Ses nombreuses tentatives de dépassements sur Gasly furent vaines.

 

Leclerc part à la faute

Alors qu’il assurait un podium amplement mérité, Charles Leclerc rentra aux stands afin de chausser les pneus soft, en vue d’aller chercher le meilleur temps, synonyme d’un point supplémentaire. Mais l’équipe Red Bull, appela aussi dans la foulée ses 2 pilotes pour faire de même.

Est-ce dû à l’énorme pression sur les terres de Ferrari que Charles Leclerc parti à la faute au 53ème tour, alors qu’il revenait sur Perez ? Une perte de contrôle à la suite d’un passage trop appuyé sur un vibreur, l’envoya en tête à queue, touchant  au passage les barrières de sécurité. Un passage aux stands était inévitable et après avoir changé d’aileron, il réussit à sauver les meubles en terminant à une modeste 6ème place.

Bottas taille patron

Quel week end pour le pilote finnois ! Déjà bien classé en qualification (8ème) il gagna encore une place lors de la course sprint. Malgré un premier kilomètre de course compliqué, durant lequel il réussit à s’extirper de justesse de l’incident entre Ricciardo et Sainz, il fit une course solide. Un écrou récalcitrant lui fit perdre quelques secondes lors de son 2ème arrêt au stand, mais il était écrit que rien n’arrêterait le finlandais volant qui termina sur les talons de Russel, en 5ème position.  Une magnifique performance donc pour  Alfa Romeo F1 Team Orlen même si  Zhou fut moins chanceux. Une sortie lors de la course sprint de samedi puis une course laborieuse le dimanche, bref, un bon week end d’apprentissage pour le Chinois qui finit tout de même 15ème après être parti des stands.

Image

L’avis de Sport Auto

La palme d’or de Sport-Auto.ch: Sur les terres de Ferrari, ce triomphe de Red Bull est dur à avaler. Max Verstappen a fait une véritable démonstration de force, réussissant même le fameux Grand Chelem (pole position, course menée de bout en bout, meilleur tour et victoire). Bien que Leclerc reste en tête du classement, l’équipe Red Bull revient en force. Le championnat est encore long, mais Leclerc et Ferrari devront garder la tête froide afin de ne pas commettre d’autres erreurs.

Ce qui a fait débat: Carlos Sainz évolue un cran au dessus de son coéquipier. Même si il n’a pas eu de chance lors de ce Grand Prix, il devra faire attention à sorti de cette  dynamique. Gageons que l’espagnol saura rapidement inverser la tendance.

Le mauvais élève de Sport-Auto.ch : Lewis Hamilton peine en ce début de saison. Pas rapide en qualifications et souffrant d’une monoplace mal conçue, le septuple champion est aussi battu par son coéquipier aujourd’hui (4ème place pour Russel). Mais à dire que Lewis est moins talentueux dans une voiture récalcitrante, il y a un pas que nous ne franchirons pas.

Rendez-vous le 8 mai à Miami pour premier Grand-Prix sur ce tracé somptueux.

Image

Crédit photos: @Pirelli-Photo by Carl Bingham / LAT Images , @RedBull-Getty Images / Red Bull Content Pool, @ Formula 1® Racing

Related posts