Yokohama 160×600
Vide

12h Bathurst – Mercedes s’impose mais Raffaele Marciello fortement déçu sur le podium

Ouvrant la saison du l’Intercontinental GT Challenge 2023, les 12h de Bathurst se sont joués lors de la dernière heure lorsqu’une pénalité est venue ruinée la domination de la Mercedes de Raffaele Marciello.

Parti depuis la pôle position alors que le jour n’était pas encore levé, la Mercedes n°999 du GruppeM Racing prenait rapidement le meilleur envol avec Mario Engel à son volant et aller ensuite mener les débats une grande partie de la course. Mais, alors que l’on était rentré dans la dernière heure de course et que la Mercedes menait avec une confortable avance de près d’une demie minute, Raffaele Marciello laissait le volant à son coéquipier Maro Engel, et ce dernier repartait avec des pneumatiques neufs.

Deuxième avant les derniers pit-stop, Jules Gounon sur la Mercedes de Sun Energy 1, profitait de la situation et d’une stratégie décalée de son équipe pour rester au volant et ne pas changer de pneus ce qui lui permettait de ressortir en tête, une poignée de seconde devant Maro Engel. Et, si ce dernier ne mettait que quelques tours pour revenir à moins d’une seconde de la Mercedes de tête, il ne parvenait pas, ensuite, à se défaire de jules Gounon malgré une forte pression, notamment en raison des ses pneumatiques. Et, après quelques tours, le pilote allemand tenait une manœuvre osée mais sans réussite et poussait Jules Gounon hors de la piste. Et, si Engel prenait la tête, il recevait un drive throught en raison de la manœuvre.

Dès lors, lorsque Engel repassait par les stands pour effectuer sa pénalité, Jules Gounon retrouvait la tête de l’épreuve devant la Porsche du Manthey Racing et pilotée par Matt Campbell. Ce dernier sortait la grosse attaque pour revenir, lui aussi, à moins d’une seconde de la Mercedes de tête, au point de frôler et même toucher les murs. Mais, Jules Gounon ne faiblissait pas face à la pression et conservait la tête jusqu’à la ligne d’arrivée pour s’imposer avec une poignée de seconde devant Matt Campbell et Maro Engel, ce denier ayant refait son retard en fin de course mais sans prendre le meilleur sur ses adversaires qui étaient avec des pneumatiques plus usés.

Et, si c’était, bien entendu, la joie chez Sun Energy1 à l’arrivée et sur le podium, il en était tout autre pour Raffaele Marciello et ses coéquipiers fortement déçus qui ne fêtaient pas leur troisième place lors de la cérémonie de podium.

Parmi les autres suisses au départ, Philip Ellis termine huitième malgré une belle frayeur de son coéquipier Daniel Juncadella en fin de course. Ricardo Feller termine la course juste derrière au neuvième rang et deuxième de la classe Pro-Am.

En revanche, Patric Niederhauser ne prenait même pas le volant de son Audi en course, son coéquipier Christopher Haase s’étant fait envoyer dans les murs dès le début de course, et si l’allemand parvenait à rentrer aux stands, les dégâts étaient trop importants pour continuer.

La classe INV est remportée par la Mazda du 111 Racing. Notons enfin les très belles performances de Valentino Rossi sur la BMW du Team WRT, l’ancien champion de moto ayant parfaitement tenu le rythme malgré la découverte du circuit et de l’auto.

Classement

Prochain rendez-vous pour l’Intercontinental GT challenge à la fin du mois pour les 9h de Kyalami.

Crédit photo : Intercontinental GT Challenge, Mercedes-AMG, Audi Sport, BMW Motorsport

Related posts