Yokohama 160×600
B.R.M 160×600

Ronnie Bratschi continue sur sa lancée en championnat d’Europe

Après sa victoire au Portugal le week-end précédent, Ronnie Bratschi était, de nouveau, au volant de sa monstrueuse Mitsubishi Lancer evo VII pour le deuxième rendez-vous du championnat d’Europe de la Montagne.

Et, sur le tracé Subida al Fito en Espagne, le pilote de Suisse centrale s’est encore montré le plus rapide au classement final de la catégorie 1. Ainsi, malgré une opposition redoutable notamment de la Volkswagen Polo WRC du local d’Alberto Ordonez Losada particulièrement adapté au parcours, de l’Audi R8 LMS ultra de Ronald Garces ou encore de Nicolas Werver dont les problèmes de réservoir sur sa Porsche 911 GT2 étaient enfin réglés, Ronnie Bratschi allait être le plus constant en signant les deux meilleurs temps lors des deux premières manches. Et, s’il ne signait que le troisième chrono de la dernière montée, remportée par Nicolas Werver avec le meilleur temps de la catégorie, c’était suffisant pour s’imposer devant Alberto Ordonez Losada, Ronald Garces et Nicolas Werver, les 4 hommes étant regroupée en seulement 2 secondes. Et, à l’issue de l’épreuve, il nous livre un bilan plus que positif aussi bien sur la gestion de la course que sur l’apprentissage de la voiture :

Ronnie Bratschi : « À chaque kilomètre parcouru, la voiture est encore plus performante. J’ai piloté avec une marge de sécurité et nous n’avons pas encore atteint le potentiel maximum de la voiture. Et, pour le championnat, je dois garder la tête froide et prendre des points. Et, sur un aussi grand déplacement, une faute aurait été très ennuyeuse. Aussi, tout le week-end en Espagne j’ai roulé avec des pneus pluies même si la piste était sèche lors de la dernière montée. Mais, comme mon avance était suffisante, je préférais ne pas prendre de risque et de rester avec les gommes sculptées. Je suis vraiment très content de cette victoire, car le parcours de Fito est très exigeant et la piste était très glissante. Et rivaliser avec les locaux en découvrant le parcours fut un défi très intense. »

Dans le classement des voitures de catégorie 2, Christian Merli allait s’imposer assez facilement, puisque l’italien comptait 16 secondes d’avance au terme de l’épreuve. Et, si un nouveau duel avec Simone Faggioli était à attendre, ce dernier allait être contraint de déclarer forfait puisque un membre de son équipe se retrouvait positif lors d’un test covid obligeant son équipe, ainsi que d’autres équipes liée à la sienne, à se retirer le jour de la course.

Classement

Crédit photo Ronnie Bratschi

Related posts