Yokohama 160×600
TSM 160 X 600
TSM 160 X 600
TSM 160 X 600

Karting: l’éclosion d’un champion

On en parlait dans nos colonnes il y a quelques mois, peu avant le début de saison. Ethan Ischer avait répondu à nos questions et expliquait ses objectifs en karting ainsi que sa préparation dans ce sport très physique et intense. Qu’a-t-il fait depuis? Nous l’avons rencontré pour qu’il nous raconte son aventure en première année de compétition.

Ethan vient de terminer sa saison, au cours de laquelle il a participé au championnat Vega Trofeo. Un championnat de karting relevé regroupant des pilotes suisses, français, italiens et allemands. Raccourcie à seulement 3 meetings au lieu de 5 initialement pour cause de pandémie, cette compétition est très réputée et reconnue en Suisse. Différentes catégories y sont représentées, en débutant par le Mini, en passant par les Seniors et en terminant par les karts à boîtes de vitesses. Il y en a pour tous les goûts et tous les âges. 

Les réglages du kart, un gros défi!

Ethan, lui, roule en catégorie Junior, des bolides de 30 chevaux atteignant 120 km/h sur les circuits les plus rapides. “Ces machines sont impressionnantes pour leur réactivité et leur dynamisme” nous confie Ethan, “et il est parfois compliqué de les mettre au point”, ajoute-t-il. En effet, le pilote de Bavois nous apprend qu’il existe des dizaines de paramètres à régler et à combiner pour optimiser le réglage d’un kart et de l’adapter parfaitement aux conditions de pistes qui peuvent changer rapidement. D’ailleurs, Ethan affirme que c’était un grand défi au début, de sentir sa machine et son comportement afin de transmettre les meilleures indications possibles à son mécano. Le jeune pilote nous explique qu’être rapide sur un tour c’est bien, mais pas suffisant. Régler son kart c’est tout un art, et un apprentissage: “mais heureusement, j’ai pu compter sur mon coach, Nicolas Rohrbasser, toujours prêt à m’aider et à me guider pour progresser.” Il ajoute que certaines courses se sont déroulés dans des conditions dantesques, avec froid, vent et pluie. Et ces conditions demandent encore plus d’adapter les réglages du kart et une plus grande précision en pilotage. “La moindre erreur se paie cash, et parfois je suis sorti dans les graviers.” Des erreurs, et des sorties il en fait, mais on dit toujours que c’est dans ces moments de difficultés que l’on apprend le plus. Il faut donc passer par là.

Résultats Vega Trofeo 2020

Néanmoins, quand on jette un oeil sur sa saison, on se dit qu’il s’en est super bien sorti. Les résultats parlent pour lui en cette première année de compétition. Ethan s’est vite lancé dans la jungle des circuits, sans avoir eu l’occasion de beaucoup s’entraîner. Il a cependant prouvé qu’il a su s’adapter rapidement, en obtenant plusieurs podiums, dont une 2ème place lors de la grande finale de Vesoul. Sur l’ensemble de la saison, sa régularité lui apporte une 4ème définitive au championnat. Un résultat pas anodin qu’Ethan se satisfait même s’il éprouve une légère déception. “C’est vrai, 4ème pour une première année c’est bien, mais finir si proche du podium est un peu rageant.” 

Ethan Ischer Trofeo Vega

Programme 2021

Par ses paroles, Ethan Ischer montre qu’il est un éternel insatisfait. Il en veut toujours plus et est déjà ambitieux pour l’année prochaine. D’ailleurs, en guise d’apothéose pour cette saison spéciale, il va participer à une course internationale fin novembre sur le magnifique circuit de Portimao, au Portugal. Puis en 2021, tout sera déterminé par sa recherche active de sponsors lors de cette période creuse en compétition. Refaire la Vega, ou passer directement en Championnat Suisse, Ethan et ses parents réfléchissent encore. 

Le mot de la fin pour lui: “Merci à mes parents et à mes précieux sponsors pour leur soutien et leurs encouragements, ainsi qu’au Spirit Karting pour le matériel. Je ne ferai rien sans eux. Merci aussi à Sport-Auto de couvrir mes résultats, je ne lâcherai rien jusqu’au drapeau à damier.” 

Rendez-vous à l’année prochaine, graine de champion!

]]>

Related posts