McLAREN
675LT Spider

La news auto du 10 décembre 2015

Rédaction : Sébastien Moulin
Photographies : D.R. McLaren

Après le coupé, la McLaren 675LT enlève le haut en proposant une version Spider du plus performant modèle de la gamme, si on excepte la fameuse P1. Le Coupé 675LT, axé sur un poids minimum, une aérodynamique améliorée et une puissance accrue, est un modèle strictement limité à seulement 500 exemplaires. Il n’y en aura pas pour tout le monde, d’autant que le prix – près de 400’000 Euros – est également un facteur limitatif.

Pour animer ce joyau exclusif, McLaren opte pour le V8 biturbo de 3,8 litres revisité de fond en comble par rapport à la version «Coupé». La puissance et le couple demeurent inchangés, avec 675 ch à 7’100 tours/minute et 700 Nm disponibles entre 5’000 et 6’500 tours/minute. Largement suffisant pour propulser l’engin de 0 à 100 km/h en 2,9 secondes et pointer à 326 km/h. Malgré ces performances éblouissantes, la 675LT Spider enregistre une consommation de carburant de 11,7 litre/100km en le cycle mixte et ses émissions de CO2 demeurent inchangées à 275 g/km. Le toit rigide escamotable en trois parties peut être ouvert jusqu’à une vitesse de 30 km/h pour permettre de profiter du plein air tout en roulant.

Fidèle à la philosophie « Longtail », qui a été lancée par la McLaren F1 vers la fin des années 1990, la 675LT Spider a été conçue avec une attention toute particulière pour la réduction du poids et l’optimisation de l’aérodynamique. C’est pourquoi la la McLaren 675LT Spider regorge de carbone. Avec ses 1270 kilos, elle accuse 40 kilos de plus que le coupé mais reste une bonne centaine de kilos en dessous du poids de la 650S Spider.

Le style spectaculaire et l’allure agressive de la 675LT caractérisent également la version Spider, avec un splitter avant plus grand associé aux plaques terminales de l’aile avant qui agissent plus efficacement sur le flux d’air et augmentent l’appui aérodynamique. Les flancs sculptés des portes en fibre de carbone se développent tout au long du bord inférieur de la carrosserie, pour converger vers une prise d’air plus petite devant les roues arrière.

Le toit rigide escamotable est rangé sous un tonneau et le moteur est visible à travers un capot ventilé en polycarbonate léger. A l’arrière, les tuyaux d’échappement de type crossover en titane léger sortent au-dessous de l’aérofrein actif « Longtail ».

Le thème de la réduction du poids est repris dans l’habitacle où l’Alcantara et la fibre de carbone sont utilisés à profusion. Les deux sièges baquets avec coque en fibre de carbone ultralégère, qui s’inspirent des sièges de la McLaren P1, permettent d’économiser 15 kg et sont recouverts de cuir embossé « 675LT ».

Les premières livraisons en Suisse de la McLaren 675LT Spider sont prévues à partir de l’été 2016.

Print Friendly, PDF & Email